GUAS JUAN (mort en 1496)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un sculpteur breton, Pierre Guas, qui était venu travailler à Tolède avec un groupe d'artistes nordiques vers 1450, Juan Guas allait devenir l'architecte espagnol le plus en vue de la fin du xve siècle.

Il donne en 1479-1480 les dessins de l'église de San Juan de los Reyes à Tolède. L'originalité n'est pas dans le plan, tout à fait banal, mais dans le choix d'un dessin en étoiles pour les voûtes et notamment pour celle de la tour-lanterne, où se perpétue la tradition des coupoles nervées hispano- mauresques. Un riche décor sculpté se déploie aussi bien à l'intérieur de l'édifice que dans le cloître voisin.

Église de San Juan de los Reyes, Tolède, J. Guas

Église de San Juan de los Reyes, Tolède, J. Guas

photographie

Juan Guas, nef de l'église San Juan de los Reyes, Tolède, Espagne. Fin du XVe siècle. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Pour le palais du duc de l'Infantado à Guadalajara (1480-1483), Juan Guas trouve dans l'art mudéjar, aussi bien que dans le gothique finissant, les éléments d'un décor luxuriant qu'il unit à un parti architectural emprunté à l'Italie.

L'architecte, qui participa en outre à la construction de l'imposant monastère des Hiéronymites de Ségovie (le Parral, vers 1472) et de l'église dominicaine de la même ville (Santa Cruz), fournit ainsi les principes de l'art éclectique qui fleurit en Espagne dans le dernier quart du xve siècle. Le gothique en demeure le trait marquant et le distingue d'autres synthèses effectuées au début du xvie siècle, où les influences mudéjares et surtout celles de la Renaissance italienne devinrent alors prédominantes. Émile Bertaux qualifiait de « style Isabelle », en l'honneur de la grande reine castillane qui présida à son développement, la forme hispanique du gothique tardif illustré par Juan Guas.

—  Marcel DURLIAT

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  GUAS JUAN (mort en 1496)  » est également traité dans :

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Sous les Rois Catholiques »  : […] Après une longue période d'atonie, éclairée seulement par le faste ostentatoire de quelques chapelles funéraires monumentales, comme celles du cardinal Gil de Albornoz († 1364) et du connétable Álvaro de Luna († 1453) à la cathédrale de Tolède, l'architecture gothique connut un splendide renouveau dans le dernier quart du xv e  siècle, à l'époque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_12073

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « GUAS JUAN (mort en 1496) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-guas/