BOVÉ JOSÉ (1953-     )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Talence en juin 1953, de parents chercheurs à l'I.N.R.A., José Bové a passé sa vie à mettre en conformité ses pensées et ses actes. Opposant quand d'autres sont prétendants, son goût prononcé pour l'action subversive symbolique et pour l'action directe non violente l'amène naturellement à préférer ses activités antimilitaristes à la faculté de philosophie de Bordeaux. Le plateau du Larzac est alors le lieu de convergence de l'ensemble de la contestation sociale de l'époque (1973-1974). José Bové et sa femme Alice participent ces années-là à la construction de la bergerie de la Blaquière, bâtiment symbolisant la résistance du Larzac face au projet d'extension du camp militaire. L'une des rencontres clés de sa vie date de Pâques 1973 quand Bernard Lambert, leader des Paysans travailleurs, vient proposer sur le plateau du Larzac son projet d'une « grande marche ». José Bové a alors vingt ans et multiplie les contacts avec différents mouvements paysans des Pyrénées, dissidents de la F.N.S.E.A., qui travaillent au maintien d'une agriculture de montagne.

En 1976, il s'installe avec sa femme dans une ferme vendue à l'armée. En 1978, au cœur de la crise sur le plateau du Larzac, il crée avec quelques amis un centre cantonal des jeunes agriculteurs dont son épouse devient quelques mois plus tard vice-présidente. L'objet de ce centre était d'organiser une résistance sur le terrain afin de participer aux négociations jusqu'alors monopolisées par la F.N.S.E.A.

En 1980, il participe, toujours sur le plateau du Larzac, à la levée de boucliers lorsque Valéry Giscard d'Estaing passe un compromis de « mini-extension » du camp militaire avec la F.N.S.E.A. et le C.N.J.A. qui acceptent sans consulter la base. Un vote à bulletin secret de l'ensemble des agriculteurs du plateau (120 à 130 chefs d'exploitation) lui donne raison à 99 p. 100 des voix. Pour José Bové, il s'agit alors d'une question de sens politique : « On ne négocie pas un compromis à six mois d'une élection présidentielle ». Quelques mois plus tard, en 1981, François Mitterrand, élu président de la République, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOVÉ JOSÉ (1953- )  » est également traité dans :

ALTERMONDIALISME

  • Écrit par 
  • Christophe AGUITON, 
  • Isabelle SOMMIER
  •  • 5 467 mots

Dans le chapitre «  Naissance du mouvement antimondialisation »  : […] Association pour une taxation des transactions financières pour l'aide aux citoyens (Attac) en France, puis le soutien dont ont bénéficié José Bové et ses camarades de la Confédération paysanne. Déjà, l'impact mondial du soulèvement zapatiste, et le succès de la rencontre internationale organisée au Chiapas, durant l'été de 1996, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/altermondialisme/#i_21970

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 266 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007 »  : […] du P.C.F., veut rassembler « la gauche populaire et antilibérale », mais elle est concurrencée sur ce terrain par José Bové, leader altermondialiste, opposé au « projet libéral de Constitution européenne ». Les Verts présentent comme en 1995 Dominique Voynet. À droite, le panorama est plus restreint avec Jean-Marie Le Pen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-chirac-1995-2007/#i_21970

FRANCE - L'année politique 2006

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 947 mots

Dans le chapitre « La victoire de Ségolène Royal au péril des divisions »  : […] Arlette Laguiller se présenterait pour la sixième fois au nom de Lutte ouvrière et que le leader de la Confédération paysanne, José Bové, semblait alors renoncer à se lancer dans la course, et l'extrême gauche n'était pas parvenue à s'unir. La candidate du Parti communiste, Marie-George Buffet, ne faisait pas l'unanimité au sein de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2006/#i_21970

ORGANISMES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS, 
  • Universalis
  •  • 896 mots

1999 Accusé de vouloir obliger les agriculteurs à acheter chaque année de nouvelles semences, le groupe Monsanto renonce à sa technologie Terminator, ensemble de gènes qui rendent stériles les plantes transgéniques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organismes-genetiquement-modifies-reperes-chronologiques/#i_21970

Pour citer l’article

Paul PAYAN, « BOVÉ JOSÉ (1953-     ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-bove/