BUFFET MARIE-GEORGE (1949- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marie-George Buffet est la première femme à avoir dirigé (2001-2010) le Parti communiste français (P.C.F.). Née le 7 mai 1949 à Sceaux (Hauts-de-Seine) dans une famille peu politisée, Marie-George Buffet prend la carte du parti en pleine guerre du Vietnam, à une époque où celui-ci n'est plus vraiment en odeur de sainteté auprès des étudiants de son âge, qui se préfèrent « gauchistes ». Depuis lors, elle n'est jamais sortie du rang. Lors du fameux XXIIIe congrès de 1979 où est approuvé le « bilan globalement positif » de l'U.R.S.S., cette licenciée d'histoire et géographie ne fait pas partie de ceux qui critiquent la formule. Dans les années 1980, elle ne rejoindra pas non plus l'équipe des réformateurs. Elle fait ainsi figure de « cadre moyenne type », selon la formule de l'ancien ministre communiste Anicet Le Pors qui reconnaît toutefois qu'elle n'est pas non plus du genre à « flinguer des gens en comité central ». Ni conservatrice donc, ni rénovatrice, c'est à cette ligne médiane, loyale, que Marie-George Buffet doit son ascension politique.

Présidente de la Fédération des résidences universitaires de France de 1970 à 1972, c'est au Plessis-Robinson, où elle est engagée comme secrétaire de mairie, qu'elle entame sa longue carrière au service du P.C.F. À partir de 1977, elle en devient permanente et fait son apprentissage politique au secteur « femmes ». Il lui faudra attendre dix ans pour être élue membre du comité national et sept années de plus pour l'être au bureau national. Jusque-là, sa carrière était celle d'une apparatchik type. En 1996, celle-ci prend une tout autre ampleur : on lui confie le discours politique qui clôture la « fête de l'Huma », ce qui vaut adoubement, et elle est élue membre du secrétariat national où elle anime alors le très stratégique département « vie du parti ». En 2001, à l'occasion du XXXIe congrès où la parité est érigée en règle interne, elle succède à Robert Hue au secrétariat national tandis que celui-ci prend le titre de président du parti.

Sa carrière électorale, menée en [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en science politique, maître de conférences en science politique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  BUFFET MARIE-GEORGE (1949- )  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007 »  : […] À l'automne de 2006, au moment où s'intensifie la pré-campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy apparaît comme la seule personnalité de droite pouvant faire gagner son camp et Ségolène Royal comme la seule pouvant à gauche le concurrencer. Après une campagne interne très active et médiatisée, elle est choisie comme candidate en novembre par 60,6 p. 100 des adhérents, Dominique Strauss-Kahn devant […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2006

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 947 mots

Dans le chapitre « La victoire de Ségolène Royal au péril des divisions »  : […] La désignation par les militants du Parti socialiste de Ségolène Royal comme candidate à la présidentielle, dès le premier tour de scrutin interne, le 16 novembre, et avec 60,70 p. 100 des voix (contre 20,57 p. 100 à Dominique Strauss-Kahn et 18,73 p. 100 à Laurent Fabius), a renforcé l'image du P.S., mais n'a pas pour autant dissipé les incertitudes. D'un côté, en effet, la procédure transparen […] Lire la suite

PCF (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'échec d'une mutation annoncée (1994-2007) »  : […] L'effondrement des régimes communistes dans les pays de l'Est (1989-1991) et l'épuisement progressif des ressources électorales viennent sonner le glas de la politique d'attente incarnée par Georges Marchais et imposent une redéfinition de l'entreprise communiste dans les conditions intellectuelles les plus mauvaises qui soient. L'entreprise politique en tant qu'entreprise culturelle a été déserté […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Premier tour de l'élection présidentielle. 5-23 avril 2012

au score de Jean-Marie Le Pen). Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), qui représente le Parti de gauche et le Parti communiste et dont l'audience a progressé tout au long de la campagne, obtient 11,1 p. 100 des voix (contre 1,93 p. 100 des suffrages pour la communiste Marie-George Buffet). Avec 9,13 p […] Lire la suite

France. Pierre Laurent élu secrétaire national du Parti communiste. 20 juin 2010

Le 20, les participants au XXXVe congrès du Parti communiste français élisent, par 80,7 p. 100 des suffrages, Pierre Laurent, ancien directeur de L'Humanité et coordinateur de la direction collégiale, au poste de secrétaire national, en remplacement de Marie-George Buffet. […] Lire la suite

France. Nicolas Sarkozy en tête au premier tour de l'élection présidentielle. 22-28 avril 2007

à celui qu'il avait obtenu en 2002 (— 0,17 p. 100), les candidats des formations de gauche enregistrent tous des résultats en baisse, victimes du réflexe du « vote utile » en faveur de Ségolène Royal: Marie-George Buffet, du Parti communiste français, 1,93 p. 100 des voix (— 1,44 p. 100 par rapport […] Lire la suite

France. XXXIIe congrès du Parti communiste français. 3-11 avril 2003

de débats houleux, Marie-George Buffet est réélue au poste de secrétaire national par 76,2 p. 100 des suffrages des délégués, après avoir fait échouer la tentative de Maxime Gremetz, tête de file des « orthodoxes » hostiles à la « mutation », de présenter une liste alternative. Le 11, le nouveau conseil national élit un comité exécutif resserré dont sont écartés certains dirigeants « refondateurs » et « conservateurs ». […] Lire la suite

France. Création d'une direction bicéphale au P.C.F. 26-28 octobre 2001

d'une direction bicéphale composée d'un secrétaire national – Marie-George Buffet, ministre de la Jeunesse et des Sports, est élue à ce poste – et d'un président – fonction assurée par Robert Hue, également désigné candidat du parti à l'élection présidentielle. Les débats animés qui marquent le congrès expriment une crise de confiance à l'égard de la direction et de la stratégie du parti, dont l'audience ne cesse de baisser. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Delphine DULONG, « BUFFET MARIE-GEORGE (1949- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-george-buffet/