MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution du sexe

L’une des applications les plus spectaculaires de la théorie des jeux à l’évolution biologique a porté sur la question de l’évolution du sexe (The Evolution of Sex, 1978). Maynard Smith y a formulé le célèbre paradoxe de la méiose ou paradoxe de la reproduction sexuée : puisque le coût de la reproduction sexuée est énorme par rapport à celui d’une reproduction asexuée, comment expliquer que cette dernière soit presque toujours une impasse évolutive ? Pour mieux comprendre la notion de coût, imaginons une femelle qui engendre deux individus. Si la reproduction est sexuée, la femelle produira, en moyenne, un mâle et une femelle. Si elle est asexuée, la femelle engendrera systématiquement deux femelles identiques à elle-même, ce qui a pour conséquence que la descendance de cette dernière double à chaque génération. La réponse de Maynard Smith à ce paradoxe est que « le coût des mâles » est compensé par le réservoir de variabilité génétique que permet la reproduction sexuée. En effet, tous les individus engendrés par ce type de reproduction sont différents les uns des autres car les gènes sont mélangés à chaque génération. Ainsi, grâce à la reproduction sexuée, une espèce est mieux armée pour faire face à des environnements nouveaux, et en particulier pour résister aux parasites.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)  » est également traité dans :

POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT, 
  • Jean-Dominique LEBRETON
  •  • 12 014 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'approche comparative et les modèles d'optimisation »  : […] La prodigieuse diversité des cycles de vie des espèces animales et végétales, et donc des solutions évolutives trouvées aux compromis discutés ci-dessus, a poussé divers auteurs à distinguer quelques grands types de stratégies biodémographiques. L'initiative la plus marquante a été celle de l'écologiste et évolutionniste américain Robert MacArthur en 1962. Partant de l'hypothèse que le modèle log […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-dynamique-des-populations/#i_55679

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GAYON, « MAYNARD SMITH JOHN - (1920-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maynard-smith/