MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Travaux ultimes

Il est impossible de seulement énumérer les paradoxes biologiques que John Maynard Smith a mis au jour et, souvent, résolus. Ses derniers travaux ont proposé des hypothèses hardies pour éclairer, sous un jour évolutionniste, la question des origines de la vie et celle des « transitions majeures de l’évolution » (sans oublier l’origine du langage, des sociétés humaines complexes). Dans son ultime ouvrage, Animal Signals (2003, écrit en collaboration avec David Harper), le biologiste s’est interrogé sur la question de savoir pourquoi les signaux animaux sont fiables, autrement dit pourquoi  les animaux ne mentent ni ne trichent. En un mot, la réponse est que les signaux sont coûteux à produire. Il y a plusieurs voies évolutives qui mènent les espèces à une « signalisation honnête », mais, selon Maynard Smith, il existe de fortes contraintes pour qu’il en soit ainsi. On retrouve ici l’esprit du théoricien des jeux. Le dernier chapitre de l’ouvrage est néanmoins le plus provocateur : au sein de l’espèce humaine, c’est au contraire la tricherie, le mensonge et le signal malhonnête qui prédominent. Cette question est au cœur de la réflexion de Maynard Smith sur l’origine du langage et de la culture. Ainsi s’est conclu un itinéraire intellectuel hanté par la question de l’origine des comportements coopératifs, l’une des plus grandes énigmes laissées par Darwin.

John Maynard Smith s’est éteint le 19 avril 2004, vaincu par un cancer du poumon.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)  » est également traité dans :

POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT, 
  • Jean-Dominique LEBRETON
  •  • 12 014 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'approche comparative et les modèles d'optimisation »  : […] La prodigieuse diversité des cycles de vie des espèces animales et végétales, et donc des solutions évolutives trouvées aux compromis discutés ci-dessus, a poussé divers auteurs à distinguer quelques grands types de stratégies biodémographiques. L'initiative la plus marquante a été celle de l'écologiste et évolutionniste américain Robert MacArthur en 1962. Partant de l'hypothèse que le modèle log […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-dynamique-des-populations/#i_55679

Pour citer l’article

Jean GAYON, « MAYNARD SMITH JOHN - (1920-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maynard-smith/