GARDINER JOHN ELIOT (1943- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pèlerinage des « Cantates » de Bach

Toujours en 1990, John Eliot Gardiner fonde l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique avec lequel il s’attache à retrouver, sur instruments d’époque, la saveur originelle des œuvres du xixe siècle. Beethoven, Berlioz – ses œuvres les plus connues, comme la Symphonie fantastique qu’il enregistre sur les lieux mêmes de sa création en 1830 dans la salle de l’ancien Conservatoire de Paris, mais aussi une Messe solennelle dont le manuscrit a été exhumé en 1993 plus d’un siècle après sa composition – Schubert, Schumann et même Brahms en seront les premiers bénéficiaires. Ils seront bientôt suivis par une approche « historiquement informée » des opéras de Weber (Le Freischütz, Obéron), Bizet (Carmen), Berlioz (Les Troyens, dont il dirige en 2003, au Théâtre du Châtelet, la première représentation complète donnée en France), Chabrier (L’Étoile), Verdi (Falstaff) et Debussy (Pelléas et Mélisande) qui retrouvent sous sa baguette un naturel et une fraîcheur insoupçonnés. Il laisse également sa trace dans la musique de son temps avec des créations d’Aribert Reimann (John III/16, 1976), d’Alexander Goehr (The Death of Moses, 1992) et de Jean-Guy Bailly (Aubrac Symphonie, 1993). Chef permanent de l’Orchestre symphonique de la N.D.R. de Hambourg (1991-1994), il est invité par les plus illustres phalanges – l’Orchestre philharmonique de Vienne, l’Orchestre symphonique de Londres, le Gewandhaus de Leipzig, le Royal Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre de la Radio bavaroise ou l’Orchestre national de France, entre autres – et triomphe sur les plus grandes scènes européennes.

L’impressionnante discographie de John Eliot Gardiner compte plus de 250 albums. Bach, avec une monumentale intégrale de ses cantates sacrées (56 CD enregistrés en public pour le label Soli Dei Gloria), ses messes, passions et motets en constitue le centre de gravité. La pratique du chant choral dès son plus jeune âge l’a sensibilisé à la lisibilité du texte et à la clarté des textures sonores. A [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GARDINER JOHN ELIOT (1943- )  » est également traité dans :

NORDDEUTSCHE RUNDFUNK DE HAMBOURG ORCHESTRE SYMPHONIQUE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 466 mots
  •  • 1 média

Fondé en 1945 dans le cadre de la radio du nord de l'Allemagne (N.D.R.), l'Orchestre symphonique du Norddeutsche Rundfunk de Hambourg (N.D.R.-Sinfonieorchester) a été façonné par Hans Schmidt-Isserstedt, qui en a été le directeur musical pendant un quart de siècle (1945-1970) . Sous sa baguette, l'orchestre acquiert une solide tradition d'interprétation du répertoire classique et romantique allema […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-du-norddeutsche-rundfunk-de-hambourg/#i_12399

OPÉRA - Le renouveau de l'opéra baroque

  • Écrit par 
  • Ivan A. ALEXANDRE
  •  • 11 978 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Rameau : le réveil »  : […] Remonté en scène à peu près en même temps que Monteverdi, Jean-Philippe Rameau eut à franchir d'autres obstacles. Ici, malgré une rupture analogue de toute tradition, le texte pose incomparablement moins de problèmes : ni cornet à bouquin, ni régale, ni chitarrone dans son orchestre, mais des hautbois, des bassons, des flûtes et des cordes parentes des nôtres. Rameau traverse d'ailleurs tout le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-le-renouveau-de-l-opera-baroque/#i_12399

LES TROYENS (mise en scène Y. Kokkos)

  • Écrit par 
  • Jean PAVANS
  •  • 1 165 mots
  •  • 1 média

Fasciné dès l'enfance par L'Énéide , Berlioz entreprit la composition des cinq actes des Troyens en 1856, livret et musique, à l'instigation amicale de la princesse Carolyne von Sayn-Wittgenstein, alors qu'il doutait amèrement du présent comme de l'avenir de sa carrière. Il acheva son ouvrage deux ans plus tard mais, de son vivant, seule la seconde partie fut représentée, en 1863, au Théâtre-Ly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-troyens/#i_12399

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « GARDINER JOHN ELIOT (1943- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-eliot-gardiner/