Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JIA ZHANGKE (1970- )

Un archiviste de son temps

Jusque-là circonscrit à des lieux bien précis, le cinéma de Jia Zhangke va dès lors prendre une ampleur nouvelle. Film en forme de patchwork qui met en scène plusieurs faits divers dans la Chine contemporaine,Touch of Sin (Tian Zhuding, 2013) balaie tout le pays, des étendues glaciales du nord aux régions tropicales du sud. Son œuvre suivante, Au-delà des montagnes,poursuit cette démarche pour emmener les spectateurs jusqu’en Australie. Le film commence dans le passé et s’achève dans un futur proche, celui de l’anticipation sinon de la science-fiction.

Entre temps, Jia Zhangke a lui-même ouvert son cinéma au monde. Ses films sont coproduits par la France et le Japon depuis ses débuts. Sur Au-delà des montagnes, il travaille avec le monteur français Matthieu Laclau et le musicien japonais Yoshihiro Hanno. Pour Les Éternels, il fera appel au chef-opérateur français Éric Gautier. Nouveau voyage dans le temps, Les Éternels reprend le schéma classique du criminel – ici une femme - qui, après une longue peine de prison, retrouve un monde méconnaissable. Jia Zhangke revient sur le barrage des Trois Gorges, puis prolonge la route de son héroïne jusque dans le désert de Gobi. Autour de Zhao Tao, il réunit à la fois d’authentiques mafieux de Shenyang et des stars du cinéma populaire chinois. Les Éternels croise la mythologie des chevaliers errants familiers des films d’arts martiaux classiques et la réalité de la Chine contemporaine. Il est le sixième film du cinéaste sélectionné en compétition à Cannes.

À côté de ses fictions, Jia Zhangke poursuit une carrière de documentariste. Il a filmé le peintre Liu Xiaodong dans Dong (2006), l’industrie de la mode dans Useless (Wuyong, 2007) ou l’histoire de Shanghai dans Wishknew (Hai shang chuan qi, 2010). Il est en outre le créateur, en 2017, du festival international du film de Pingyao dans le Shanxi. Depuis 2018, il siège au Palais du peuple en tant que député de sa région natale. Jia Zhangke apparaît non seulement comme un réalisateur de premier plan mais aussi comme une voix majeure dans le monde culturel chinois. Il est l’archiviste des remous de son époque.

— Adrien GOMBEAUD

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Jia Zhangke - crédits : Elisabetta A. Villa/ WireImage/ Getty Images

Jia Zhangke

Autres références

  • PLATFORM (Jia Zhang-ke)

    • Écrit par Olivier de BRUYN
    • 978 mots

    Le premier film de Jia Zhang-ke (Xiao Wu, artisan pickpocket), réalisé en 1997 et sorti en France à la fin de l'année 1999, avait contribué à révéler une nouvelle vague de metteurs en scène chinois, soucieux d'enregistrer la réalité contemporaine de leur pays en adoptant des partis pris formels aux...

  • STILL LIFE (Jia Zhangke)

    • Écrit par Charles TESSON
    • 1 209 mots

    Still Life, couronné en 2006 d'un lion d'or au festival de Venise, a été tourné en alternance avec un documentaire sur le peintre Liu Xiaodong. Invité par ce dernier à se rendre sur le site du barrage des Trois Gorges où il a le projet de peindre une toile, Jia Zhangke, sans scénario...

  • ANTONIONI MICHELANGELO (1912-2007)

    • Écrit par Paul Louis THIRARD
    • 2 262 mots
    • 2 médias
    ...aussi de citer Bardem, Maselli et Kast au nombre des cinéastes les plus directement marqués par cette histoire policière. Plus récemment, si le cinéaste Jia Zhanke, pour Still Life (Chine, 2006), s'inspire du peintre Liu Xiaodong, il serait étonnant que pour décrire le barrage des Trois Gorges ni le peintre...
  • CHINOIS CINÉMA

    • Écrit par Régis BERGERON, Adrien GOMBEAUD, Charles TESSON
    • 6 369 mots
    • 1 média
    Si plusieurs cinéastes ont ouvert la voie, en particulier Zhang Yuan (Les Bâtards de Pékin, 1993 ; La Place, 1994), il revient àJia Zhangke, alors âgé de moins de trente ans, d’offrir avec Xiao°Wu, artisan pickpocket (1997) le film phare de sa génération, esthétiquement (approche documentariste...

Voir aussi