Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TILLY JEAN T'SERCLAES comte de (1559-1632)

Général flamand de la Ligue catholique qui, après avoir été aux ordres du duc Maximilien de Bavière, s'allie, en octobre 1619, à l'empereur Ferdinand II contre les révoltés de Bohême. Le Brabançon Jean T'serclaes, comte de Tilly, joue un rôle très important dans la guerre de Trente Ans. Le 8 novembre 1620, il participe à la bataille de la Montagne Blanche (Bila Hora), victoire d'une armée de croisés. Il est victorieux dans la région rhénane contre Mansfeld, occupe le Palatinat, prend Heidelberg et Mannheim ; la dignité électorale est transférée du Palatinat à la Bavière. Tilly bat Christian IV de Danemark à Lutter (27 août 1626). Il est mis en déroute par Gustave-Adolphe à Breitenfeld, « revanche de la Montagne Blanche », avant d'être vaincu et tué au passage du Lech. Gustave-Adolphe occupe la Bavière et entre dans Munich. Longtemps victorieux, Tilly reste l'homme d'une cause, celle de la religion catholique, d'une maison, celle de Bavière, d'une armée, dont les soldats le dénommaient « le vieux caporal ». À son nom demeure attaché le souvenir du massacre de Magdebourg, la ville, prise par ses troupes, où il aurait laissé s'accomplir de funestes excès, sans que la responsabilité puisse lui en incomber personnellement.

— Georges LIVET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BREITENFELD BATAILLE DE (1631)

    • Écrit par Jean-Pierre BOIS
    • 213 mots

    Tournant décisif dans la guerre de Trente Ans, la victoire de Gustave-Adolphe II sur l'armée impériale à Breitenfeld, au nord de Leipzig, le 17 septembre 1631, marque pour la première fois la supériorité suédoise dans la conduite des batailles. À Tilly, qui a disposé son infanterie...

  • TRENTE ANS GUERRE DE

    • Écrit par Victor-Lucien TAPIÉ
    • 3 288 mots
    • 2 médias
    ...protestant convoitant des évêchés d'Empire, la victoire impériale eût mis en péril sa puissance. Il essaya donc de chasser de la Basse-Saxe l'armée catholique deTilly, mais il fut vaincu par l'armée de Wallenstein, avec lequel il dut conclure la paix de Lübeck qui sauvegardait ses États personnels.

Voir aussi