SENEBIER JEAN (1742-1809)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bibliographe et naturaliste suisse d'expression française. Pasteur de Chancy (1769), Jean Senebier s'intéresse aux sciences naturelles et à la chimie (grâce à P.-F. Tingry). En 1775, nommé bibliothécaire de la ville de Genève, il classe méthodiquement les ouvrages. Ses travaux reflètent ses trois centres d'intérêt : Essai sur l'art d'observer et de faire des expériences (1775), Catalogue raisonné des manuscrits conservés à la bibliothèque de Genève (1779), Histoire littéraire de Genève (trois importants volumes, 1786). L'année suivante, il participe à la création du Journal de Genève dans lequel il fera paraître de nombreux mémoires sur la chimie, la physique et les sciences naturelles.

Dès la fin du xviiie siècle, les savants, tels J. Priestley et J. Ingen-Housz, s'intéressent aux échanges gazeux qui se font entre les végétaux et l'atmosphère ; mais les résultats de leurs expériences seront corrigés et éclaircis à la lumière des travaux de Lavoisier sur la composition de l'air. Reprenant les expériences de Charles Bonnet et celles d'Ingen-Housz, Senebier démontra que le gaz carbonique aussi bien atmosphérique que dissous dans l'eau est absorbé par toutes les parties vertes des plantes, puis décomposé par la lumière solaire en « air déphlogistiqué » (oxygène), qui est rejeté dans l'atmosphère, et en un « phlogistique » (carbone), qui est fixé par la plante. Les conceptions de Senebier sur la photosynthèse, exposées dans Mémoires physico-chimiques sur l'influence de la lumière solaire pour modifier les êtres des trois règnes de la nature, et surtout ceux du règne végétal (1782), Recherches sur l'influence de la lumière pour métamorphoser l'air fixe en air pur par la végétation (1783), Action de la lumière solaire sur les végétaux (1788) et Physiologie végétale (1800), furent complétées par Nicolas Théodore de Saussure, qui prouva notamment que les plantes vertes tirent leur carbone exclusivement du gaz carbonique atmosphérique.

Parmi se [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SENEBIER JEAN (1742-1809)  » est également traité dans :

PHYSIOLOGIE ANIMALE (histoire de la notion)

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 4 775 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définitions de la physiologie »  : […] Le terme de physiologie, dans son sens de « science des fonctions du corps humain en état de santé », semble avoir été utilisé, pour la première fois, par le médecin Jean Fernel (1497-1558), pour désigner, en 1554, dans son livre Universa medicina , la reproduction d'un traité de 1542, De naturali parte medicinae , dont la préface contenait déjà ce terme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiologie-animale-histoire-de-la-notion/#i_28980

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « SENEBIER JEAN - (1742-1809) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-senebier/