POUGNY JEAN (1894-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Giorgio De Chirico, Pougny partage le fait de s'être absolument renié. Il y a deux Pougny : le protagoniste important de l'avant-garde russe jusqu'en 1922, puis, à partir des années 1930, le néo-académique postnabi. Il était d'une certaine manière conscient de cette dichotomie radicale : en Russie, il signait Ivan Puni ; à Paris (ses œuvres sont désormais un pâle reflet de Bonnard), il francise son nom. Ayant été un partisan inconditionnel de Malevitch, dont il partage sans originalité l'analyse du cubisme, il pose dans quelques reliefs la question de l'objet. Dans le très beau Joueurs de cartes de 1913-1914 (les reliefs sont tous reproduits dans le tome I du Catalogue Pougny de H. Berninger, 1972), dans le surprenant Relief au marteau de 1914 (où des plans colorés se décollent du support suivant un pli), dans La Boule blanche de 1915 (musée d'Art moderne, Paris) et dans Le Relief à l'assiette de 1919, Pougny annonce nombre de réalisations de Dada et du pop art : les objets, une fois « investis », sont des œuvres d'art. Cela atteste la communauté de certaines idées à la même époque : le geste de Duchamp commis simultanément à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

Avant de se transformer progressivement en un « peintre du dimanche », Pougny organise sa rétrospective à la Sturm Gallerie de Berlin (1922). Les tableaux ne s'enlèvent pas sur fond neutre : les murs de la galerie sont eux-mêmes le support de chiffres et de lettres gigantesques qui semblent sortir de quelque immense toile absente, et sur ceux-là sont placés les tableaux ; les réalisations de Lissitzky (Prounen Raum, Abstrakte Kabinet) sont, là, indiscutablement préfigurées.

—  Yve-Alain BOIS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  POUGNY JEAN (1894-1956)  » est également traité dans :

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 583 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'épanouissement de l'avant-garde russe de 1910 à 1922 »  : […] Tatlin, Malevitch, Matjuschin, Filonov, Mansourov, Pougny dans un Institut de culture artistique. De 1922 à 1928, Mansourov, peintre rigoureusement abstrait, dirige une section expérimentale au musée de Culture de l'art. Chagall est nommé en 1917 commissaire des Beaux-Arts pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_12295

SUPRÉMATISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 2 716 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sculpture et collages »  : […] suprématisme dynamique qui dès la fin de l'année 1916 les conduira vers la peinture constructiviste. Ivan Puni (1894-1956) appliquera à la sculpture les principes suprématistes en introduisant un élément « futuriste » admis par le constructivisme, mais totalement étranger à l'idéalisme de Malevitch : le matériau. Pendant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suprematisme/#i_12295

Pour citer l’article

Yve-Alain BOIS, « POUGNY JEAN - (1894-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pougny/