HAŠEK JAROSLAV (1883-1923)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La fortune d'une œuvre

On comprend que Piscator et Brecht aient été les premiers sensibles à cette puissante portée subversive. Si la première adaptation dramatique de Švejk (par Longen) eut lieu à Prague dès 1921, celle d'Erwin Piscator, avec la collaboration de Bertolt Brecht à Berlin en 1928, ouvrit sa carrière à l'étranger. À partir de là, traductions, pièces, films prolifèrent, en un nombre impressionnant de langues (allemand, 1929 ; anglais, 1930 ; français, 1932). Quant à Brecht, il composa en 1943 son Schweyk dans la deuxième guerre mondiale (Schwejk im zweiten Weltkrieg) qui montre son admiration pour un livre qu'il considérait comme l'un des trois meilleurs du xxe siècle. Ouvrage immoral, vulgaire, démoralisant, comme le prétendait le public tchèque bien-pensant, ou livre universel ? C'est certainement un livre universel. Parce qu'il est contre la guerre et ceux à qui elle profite ? Il faut dépasser l'antimilitarisme de Švejk. Plus qu'un manuel de la résistance passive (la Švejkovina), le document d'une époque ou une galerie de types pittoresques, c'est, avant tout, le livre de la destruction radicale du Système, grâce surtout à la Parole. Pour Švejk, l'irrépressible bavard, celle-ci est l'arme favorite avec laquelle il paralyse et achève l'ennemi. « Švejk, je vous ai déjà dit de la fermer, vous entendez ? – Je vous déclare avec obéissance que j'ai entendu que je devais la fermer. » La parole, son flot ininterrompu sous forme d'histoires, dont chacune est remplaçable mais qui sont indissociables les unes des autres, fascine aussi le lecteur. Švejk ne serait-il pas une sorte d'artiste populaire reconstruisant sa vie avec le verbe ? Comme chacun, il subit les événements : raconter est sa résistance active à un destin imposé. En associant à chaque événement un autre tiré de son expérience (réelle ou imaginaire), il l'apprivoise, le domine, l'incorpore à un ensemble cohérent, sa vie « revue et corrigée », son œuvre d'art. De même Hašek le conteur, en faisant de ses n [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  HASEK JAROSLAV (1883-1923)  » est également traité dans :

LES AVENTURES DU BRAVE SOLDAT CHVÉÏK DANS LA GRANDE GUERRE, Jaroslav Hašek - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Milan BURDA
  •  • 898 mots

Les Aventures du brave soldat Chvéïk dans la Grande Guerre de Jaroslav Hašek (1883-1923) est un chef-d'œuvre mondialement connu, notamment grâce à sa traduction allemande qui a rapidement suivi la parution en langue tchèque de l'œuvre. Cette satire féroce et impitoyable de l'absurdité de la guerre constitue le sommet et l'aboutissement de la carrière littéraire de l'auteur. Écrit de 1921 à 1923, […] Lire la suite

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Épanouissement »  : […] Deux traits frappent dans la génération qui monte au milieu des années 1890. D'une part, l'apparition d'une véritable critique avec František Xaver Šalda (1867-1937). En affinité avec l'esprit français, ce maximaliste sur le plan artistique et éthique, souverainement indépendant, incarne pendant plus de quarante ans la conscience des lettres tchèques et demeure leur référence primordiale. D'autre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jeanne BEM, « HAŠEK JAROSLAV - (1883-1923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaroslav-hasek/