OLDENBARNEVELT JAN VAN (1547-1619)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conseiller et ami de Guillaume le Taciturne et grand pensionnaire de Hollande à partir de 1577, Jan van Oldenbarnevelt est aussi le plus habile diplomate de la période au cours de laquelle Maurice de Nassau exerce la charge de stathouder. Il est spécialement chargé de missions délicates afin de rechercher des alliances auprès des princes européens pour faire échec à la puissance espagnole. En 1585, il se rend à la cour de France, puis à celle d'Angleterre, mais il ne réussit à convaincre ni Henri III ni Élisabeth Ire de signer un traité d'alliance avec les Provinces-Unies. Comprenant que les Néerlandais ne peuvent compter que sur leur propre force, il les invite à se rassembler pour mieux résister et leur fait reconnaître Maurice de Nassau comme stathouder. Il prend cependant soin d'indiquer que le stathouder peut être révoqué par les états généraux ; marque de défiance qui déplaît à Maurice de Nassau. Conscient de l'importance du commerce avec les possessions d'outre-mer, le grand pensionnaire fonde en 1602 la Compagnie des Indes orientales. Une deuxième dissension intervient entre Oldenbarnevelt et le stathouder lorsqu'il est question, en 1609, se signer une trêve avec les Espagnols ; le premier y est favorable, le second opposé. C'est finalement Oldenbarnevelt qui obtient gain de cause, et la trêve de douze ans est conclue. Une troisième dissension transforme la méfiance réciproque des deux hommes en une lutte ouverte. Les Provinces-Unies sont divisées religieusement en deux sectes : les gomaristes, d'un calvinisme intransigeant, qui représentent les masses populaires et ont la confiance de Maurice de Nassau ; les arminiens, ou remonstrants, de tendance libérale, qui sont soutenus par la bourgeoisie et par Oldenbarnevelt. Maurice de Nassau accuse les arminiens d'être secrètement alliés aux Espagnols. La guerre civile et religieuse éclate. Maurice de Nassau fait condamner les arminiens au synode de Dordrecht en 1618-1619 ; Oldenbarnevelt, arrêté, est accusé de trahison, puis décapité en 1619. La lutte entre Oldenbarnevelt et Maurice de Nassau a valeur de symbole ; elle montre à la fois la discorde qui peut exister entre le stathouder et le grand pensionnaire, la réalité des dissensions religieuses au sein du calvinisme, et l'opposition entre le peuple et la bourgeoisie : trois problèmes qui marqueront l'histoire des Provinces-Unies au xviie siècle.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  OLDENBARNEVELT JAN VAN (1547-1619)  » est également traité dans :

ARMINIANISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 858 mots

Dans le chapitre « L'évolution des arminiens Les « remonstrants » ou arminiens »  : […] Peu après la mort d'Arminius, ses partisans rédigèrent une « Remonstrance » en cinq articles (1610). Ils se recrutaient parmi l'oligarchie bourgeoise qui souhaitait un adoucissement de la doctrine calviniste et une plus grande tolérance. Le Pensionnaire de Hollande, Jean Oldenbarnevelt, et le juriste Hugo Grotius les soutenaient. « Jésus-Christ est mort, affirmaient-ils, pour tous ceux qui s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arminianisme/#i_17300

MAURICE DE NASSAU, prince d'Orange (1567-1625) stathouder de Hollande et de Zélande (1584-1625)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 686 mots

À sa mort en 1584, Guillaume le Taciturne, stathouder de Hollande, laisse trois fils issus de trois de ses quatre mariages : Philippe, prisonnier des Espagnols, Frédéric-Henri de Nassau, qui vient de naître, et Maurice de Nassau, qu'il a eu d'Anne de Saxe. Jean van Oldenbarnevelt, grand pensionnaire de la province de Hollande, propose que Maurice de Nassau, âgé alors de dix-sept ans, soit nommé st […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-de-nassau/#i_17300

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Dans l'océan Indien »  : […] La guerre d'indépendance contre l'autorité espagnole n'était pas terminée que les Provinces-Unies songeaient déjà à construire un empire colonial. Dès 1592, Cornelius Van Houtman part pour Lisbonne afin d'y rassembler les renseignements permettant d'entreprendre des expéditions aux Indes orientales. En 1594, les Hollandais fondent à Amsterdam la première Compagnie du lointain (Van Verre) ; sous l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_17300

PENSIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Paul DIBON
  •  • 422 mots

Terme (en hollandais pensionaris , du latin médiéval pensionarius ) qui désigne communément, jusqu'à la fin du xviii e  siècle dans les Pays-Bas, le fonctionnaire principal du magistrat ou conseil de ville dans les agglomérations les plus importantes. Le pensionnaire était ainsi appelé parce qu'il receva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensionnaire/#i_17300

PROVINCES-UNIES (1579-1795)

  • Écrit par 
  • Anne WEGENER SLEESWIJK
  •  • 1 304 mots
  •  • 1 média

Fédération « lâche » de provinces du nord des Pays-Bas formée lors de l'Union d'Utrecht (1579) et dissoute par le traité de La Haye (1795). Par l'Union d'Utrecht, les sept provinces calvinistes des Pays-Bas septentrionaux (Hollande, Zélande, Utrecht, Frise, Groningue, Gueldre et Overijssel) constituent la république des Provinces-Unies. Sous la conduite de quelques grands nobles tels que le stath […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/provinces-unies/#i_17300

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « OLDENBARNEVELT JAN VAN - (1547-1619) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-van-oldenbarnevelt/