PALANCE JACK (1919-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sa haute silhouette longiligne, animée par deux bras arachnéens musculeux, de laquelle sourd une incroyable sensation de puissance, son visage osseux, au nez écrasé, aux pommettes saillantes, au sourire pareil à une cicatrice et aux petits yeux noirs brillants, son jeu tendu, intense, nerveux, comme s'il était brûlé par un feu intérieur, ont habité une bonne centaine de films. Du fait de son physique, de la brutalité, voire de la sauvagerie, qui en émane, Jack Palance a été condamné à ne jouer presque que des « méchants ». Toutefois, il a su conférer à ceux-ci, aussi féroces et cruels qu'ils aient pu être, une dimension pathétique qui finit par les rendre, sinon sympathiques, tout au moins émouvants, ainsi qu'en témoigne la lueur d'incompréhension qui traverse, au moment de leur mort, le regard du tueur à gages de Shane (1953, L'Homme des vallées perdues) de George Stevens et celui du tyran de Rosmunda e Alboino (1962, Le Glaive du conquérant) de Carlo Campogalliani. À l'inverse, il pouvait doter d'une zone d'ombre les quelques personnages « positifs » qu'il a pu interpréter. Ce qui fait qu'en dépit d'une filmographie médiocre, de laquelle ne se détache qu'une quinzaine de films, où il ne tient d'ailleurs le plus souvent qu'un rôle secondaire, voire épisodique, il apparaît comme un acteur de premier plan.

Volodymir Ivanovich Palahnuik est né le 18 février 1919 à Lattimer, en Pennsylvanie, d'un père mineur, d'origine ukrainienne. Après des études à Hazleton High School, il obtient, du fait de ses talents de footballeur, une bourse pour l'University of North Carolina, à Chapel Hill, qu'il quitte au bout de deux ans. Il exerce alors divers métiers, avant de devenir boxeur professionnel dans la catégorie poids lourd. Durant la guerre, il sert dans l'US Air Force. Pilote d'un bombardier B-24, grièvement blessé et brûlé, il doit subir plusieurs opérations de chirurgie esthétique. Décoré, entre autres de la Purple Heart, il est démobilisé en 1944. Avec la bourse octroyée aux anciens combattants, il entre, en 1946, à la Stanford Unive [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, professeur d'histoire du cinéma

Classification

Pour citer l’article

Alain GAREL, « PALANCE JACK - (1919-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-palance/