ISMAËL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom (en hébreu, Yishma-El : « Dieu entend ») du fils que le patriarche Abraham eut avec son esclave Agar. Le livre de la Genèse l'explique par cette phrase placée dans la bouche de l'« ange de Yahvé » : « [...] tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom d'Ismaël, car Yahvé a entendu ta détresse » (xvi, 11). Selon le récit biblique, Ismaël fut répudié par son père en même temps que sa mère et chassé dans le désert de Pharan. Il est reconnu comme l'ancêtre éponyme des Ismaélites (une ville égyptienne porte encore le nom d'Ismaïlia), c'est-à-dire des Arabes. Un point important à relever dans la légende biblique d'Ismaël est l'insistance sur le mélange du sang égyptien avec des éléments nomades. Agar, la mère, est égyptienne (Genèse, xvi, 1 [document J] ; xxi, 1 [E]) et Ismaël épouse une Égyptienne (xxi, 21), ce qui s'accorde avec l'histoire des longues relations entre les Bédouins et les Égyptiens. La descendance d'Ismaël, selon la Genèse (xxv, 12-18), est constituée par les tribus bédouines qui se meuvent sur un vaste territoire, la totalité du désert du Nord-Ouest arabique.

Ismaël est aussi le nom du fils de Nathanias, de race royale, qui assassina Godolias, le gouverneur établi par Nabuchodonosor sur les populations demeurées en territoire judéen au moment de l'Exil (II Rois, xxv, 22-26 ; Jérémie, xli, 1). Plus tard, dans le judaïsme, on institua un jeûne de septembre, le septième mois, pour commémorer ce meurtre.

—  André PAUL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ISMAËL  » est également traité dans :

ABRAHAM

  • Écrit par 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 880 mots

Dans le chapitre « Le récit biblique »  : […] Son père, Terah, (descendant du fils aîné de Noé, Sem, d'où le nom de sémite) originaire d'Our en Chaldée, en route vers Canaan, s'était arrêté à Harran ( xi , 31) . Abraham reçoit de Dieu l'ordre de quitter Harran pour le pays de Canaan, qu'il parcourt du nord au sud. Il se rend d'abord à Sichem ( xii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham/#i_11187

‘AĪD AL-KABĪR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 278 mots

L’‘ a ī d al- Aḍhā (en arabe, « fête des sacrifices »), également appelé ‘ a ī d al- Kabīr (« grande fête »), est avec l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aid-al-kabir/#i_11187

MAHOMET ou MUḤAMMAD (571?-632)

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 4 075 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'État de Médine »  : […] Muḥammad révéla à Médine des qualités insoupçonnées de dirigeant politique et de chef militaire. Il devait subvenir aux ressources de la nouvelle communauté ( umma ) que formaient les émigrés ( muhādjirūn ) mekkois et les « auxiliaires » ( anṣār ) médinois qui se joignaient à eux. Il recourut à la guerre privée, institution courante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahomet-muhammad/#i_11187

Pour citer l’article

André PAUL, « ISMAËL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ismael/