IRAS (Infrared Astronomical Satellite)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le satellite d'astronomie infrarouge Iras (Infrared Astronomical Satellite), cofinancé par les Pays-Bas, les États-Unis et le Royaume-Uni, est lancé le 25 janvier 1983. Il s'agit essentiellement d'un grand cryostat rempli d'hélium liquide, dans lequel est logé un télescope de 60 centimètres de diamètre. Les détecteurs placés au foyer de ce télescope sont sensibles à l'infrarouge lointain, de 12 à 100 micromètres de longueur d'onde. Le tout est refroidi à moins de 4 kelvins, ce qui est indispensable pour observer à ces longueurs d'onde.

Le satellite a balayé plusieurs fois tout le ciel au cours de ses dix mois de vie (la mission s'achève le 21 novembre 1983), découvrant plus de 200 000 sources. Il a fourni les premières images de l'Univers dans l'infrarouge lointain. L'émission dans l'infrarouge lointain est essentiellement produite par le rayonnement thermique de la poussière interstellaire chauffée à quelques dizaines de kelvins par le rayonnement des étoiles, et aussi de la poussière juste formée dans les enveloppes des étoiles en fin de vie. Bien que cette poussière ne constitue qu'une faible partie de la masse des galaxies, elle joue un rôle très important car la moitié de l'énergie rayonnée par les étoiles, essentiellement dans le domaine visible, est absorbée par la poussière et réémise par celle-ci. Iras a ouvert un nouveau domaine de l'astronomie, et permis des découvertes spectaculaires, par exemple celle de galaxies qui forment une quantité énorme d'étoiles et qui sont extrêmement lumineuses dans l'infrarouge, bien qu'elles soient peu remarquables dans les télescopes optiques.

—  James LEQUEUX

Écrit par :

Classification


Autres références

«  IRAS (Infrared Astronomical Satellite)  » est également traité dans :

ASTÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Christiane FROESCHLÉ, 
  • Claude FROESCHLÉ, 
  • Patrick MICHEL
  •  • 10 660 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques physiques »  : […] Le développement des télescopes et des méthodes observationnelles (spectroscopie, spectrophotométrie, astronomie infrarouge) ainsi que les observations radars et spatiales ont permis d'accroître nos connaissances concernant les caractéristiques physiques des astéroïdes, petits corps en rotation dont la surface et la structure interne nous fournissent des informations précieuses. En effet, les asté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asteroides/#i_20562

ZODIACALE LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • René DUMONT
  •  • 3 658 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Émission thermique »  : […] L'équilibre thermique de tous les corps solides du système solaire résulte de la réémission dans l'infrarouge de la fraction du flux incident qu'ils absorbent. La détection de cette réémission, beaucoup plus difficile dans le cas de la poussière que dans celui des planètes, resta incertaine ou sporadique jusqu'aux premiers résultats du satellite Iras (Hauser et al., 1984) et ceux des fusées du pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere-zodiacale/#i_20562

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « IRAS (Infrared Astronomical Satellite) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iras/