CARAGIALE ION LUCA (1852-1912)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La satire des politiciens

Après la satire du prêchi-prêcha quarante-huitard et socialisant, vient celle des petites combinaisons des politiciens corrompus qui sont prêts à toutes les ignominies pour se faire élire, à commencer par le chantage. Scrisoarea pierdutǎ, (La Lettre perdue), le chef-d'œuvre de Caragiale, raconte les mésaventures d'une femme de « comitard », laquelle, en pleine période électorale, a perdu une lettre : ce billet doux que lui avait adressé le préfet, son amant, tombe entre les mains d'un candidat de l'opposition, puis d'un ivrogne. D'où une suite d'incidents et de rebondissements de l'action extrêmement comiques.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur honoraire à l'Institut national des langues et civilisations orientales et à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  CARAGIALE ION LUCA (1852-1912)  » est également traité dans :

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La fermentation du xixe siècle »  : […] La littérature roumaine moderne commence vers le premier tiers du xix e  siècle. Comme elle n'a connu ni Renaissance ni classicisme et n'a pas participé non plus à la révolution romantique, elle accueille avec une égale faveur toutes les influences littéraires qui lui parviennent de l'Occident. Mais des écrivains originaux surgissent, qu'inspirent la poésie des ruines, le passé national, la nature […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain GUILLERMOU, « CARAGIALE ION LUCA - (1852-1912) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ion-luca-caragiale/