INFRASONS

Médias de l’article

Système à piston

Système à piston
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bruit dans une automobile

Bruit dans une automobile
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Infrasons dangereux

Infrasons dangereux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


Les nuisances physiologiques

Le problème de l'action physiologique des infrasons est très complexe. Tout d'abord, il est difficile de séparer l'action des infrasons de celle des sons audibles. Rappelons que les phénomènes transitoires, le bang ou les explosions chimiques, par exemple, provoquent toujours un mélange des composantes sonores et infrasonores. Il en est de même avec les moteurs, les compresseurs et autres installations industrielles qui représentent les principales sources de bruits.

Or l'action des sons graves, y compris celle des infrasons, est d'une grande importance car leur détection est difficile et il est malaisé de s'en protéger : les plus fortes densités spectrales relevées dans les cabines des avions, des automobiles (70 à 100 dB), etc., sont presque toujours concentrées dans la partie grave. En effet, les composantes aiguës étant absorbées par les silencieux, les isolants acoustiques de la cabine, par l'air, etc., il ne reste que les composantes graves.

Bruit dans une automobile

Bruit dans une automobile

graphique

Spectre de bruit dans une automobile. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Un problème particulier de la nuisance du bruit et donc des infrasons est dû à la double action des vibrations qui peuvent agir, soit comme énergie, soit comme source d'informations désagréables et même nuisibles. Cette seconde action est équivalente à une action psychologique.

Le problème se complique davantage si le bruit et les infrasons ne représentent qu'une composante d'un message plus complexe, comportant des signaux lumineux ou autres. Ainsi, des animaux peuvent être en état d'excitation s'ils perçoivent les infrasons du tonnerre lointain accompagnés d'éclairs, et éventuellement d'un temps dit lourd. Par contre, ils ne réagissent pas aux mêmes infrasons reproduits par un magnétophone.

Le problème de nuisance des bruits et des infrasons de niveau faible ayant un caractère psychologique est donc très difficile à saisir d'une manière rigoureuse. En réalité, on possède plus de précisions concernant la nuisance des infrasons de niveau élevé qui agissent déjà comme une énergie.

Le niveau infrasonore à partir duquel apparaissent différents dangers est[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : Directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., directeur à l'Ecole pratique des hautes études (E.P.H.E.), Paris.

Classification


Autres références

«  INFRASONS  » est également traité dans :

ACCÉLÉROMÈTRES SPATIAUX

  • Écrit par 
  • Raphaël F. GARCIA, 
  • Pierre TOUBOUL
  •  • 4 871 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Goce : un satellite à l'écoute des séismes »  : […] Ces variations de densité et ces vents atmosphériques peuvent être produits par les ondes sonores de très basse fréquence (~10 mHz) qui sont générées par le déplacement du sol sous l'effet des ondes sismiques. En effet, lors de la propagation des ondes sismiques au sol, une onde sonore est générée par la surface de la Terre comme le fait une peau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accelerometres-spatiaux/#i_89103

SONS - Audiométrie

  • Écrit par 
  • André DIDIER
  •  • 3 400 mots
  •  • 7 médias

On appelle infrasons les vibrations de fréquences trop basses pour éveiller une sensation sonore (< 20 Hz), et ultrasons les vibrations de fréquences trop élevées pour éveiller une sensation sonore (> 20 000 Hz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sons-audiometrie/#i_89103

Voir aussi

BRUIT    NUISANCES

Pour citer l’article

Leonid PIMONOW, « INFRASONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/infrasons/