INFANTERIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Guérilla et infanterie modernes

Au cours de l'après-guerre, de bons esprits considérèrent assez rapidement que les rôles jusqu'ici dévolus aux chars et à l'aviation étaient secondaires, alors qu'ils pourraient être principaux s'ils étaient employés autrement. Au lieu de servir l'infanterie, ces armes pourraient agir seules, en masse, avec des objectifs lointains, et prendre la manœuvre à leur compte, rôle qui fut assigné aux Panzer et aux divisions blindées de 1940, appuyés par l'aviation.

Défaite de la France en 1940

Vidéo : Défaite de la France en 1940

Le 10 mai 1940, après neuf mois de " drôle de guerre ", les Allemands passent à l'offensive à l'ouest. Les Pays-Bas et la Belgique tombent rapidement, puis les panzers réussissent une spectaculaire percée dans les Ardennes, provoquant un exode massif des populations civiles du Nord et de... 

Crédits : National Archives

Afficher

L'infanterie passe alors tout à fait au second plan. Sans doute en a-t-on encore besoin pour protéger les chars, tenir les fronts secondaires ou effectuer des coups de main lointains et pour cela elle se motorise, mais elle n'est plus la première et elle doit se spécialiser. D'où l'apparition de l'infanterie mécanisée, équipée de véhicules blindés et combattant soit à pied, soit en voiture, à proximité des chars et les défendant, et celle de l'infanterie motorisée, plus autonome, se déplaçant en véhicules, mais combattant à pied, et enfin celle des parachutistes, se déplaçant par avion, sautant puis combattant à pied.

Ces différentes infanteries, qui virent le jour de 1940 à 1945 et contribuèrent aux succès des différentes armées, n'étaient cependant considérées que comme des accessoires de ce « fer de lance » qu'était « l'unité blindée » devenue le seul pion important du combat. Mais celle-ci portait en elle-même de très graves handicaps : son prix de revient et ses difficultés de ravitaillement. C'est pourquoi la puissance industrielle des États-Unis eut rapidement raison de la technicité et de l'entraînement des troupes allemandes.

C'est alors qu'apparut l'arme atomique qui, par sa puissance, sembla tout remettre en question. La bombe A (en 1945), bien que n'ayant été employée que deux fois et sur des objectifs civils, puis la bombe à hydrogène (1952) laissèrent supposer un moment que le rôle des armées, même blindées, était révolu. Pourtant des études plus poussées, des considérations d'ordre politique et humanitaire, et surtout le risque des retombées et des représailles, donnè [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

La Bataille de Waterloo, F. Phillippoteaux

La Bataille de Waterloo, F. Phillippoteaux
Crédits : AKG

photographie

Première Guerre mondiale, 1914-1918

Première Guerre mondiale, 1914-1918
Crédits : National Archives

vidéo

Défaite de la France en 1940

Défaite de la France en 1940
Crédits : National Archives

vidéo

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : colonel, breveté de l'enseignement militaire supérieur, ancien professeur à l'École de guerre

Classification

Autres références

«  INFANTERIE  » est également traité dans :

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 929 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Moyen-Orient »  : […] Jusqu'en 1700 avant J.-C. environ, le guerrier d'Orient est un fantassin. Les armées, restreintes, sont celles de royaumes clos, sans rapports extérieurs : dans la vallée du Nil, l'ancien Empire memphite, celui de Menès et des Pyramides ; à Sumer en Mésopotamie (cités-États d'Ourouk, d'Ur) ; d'Assur vers 1850, ou à Babylone. À partir de 1700, les Hyksos, venus d'Asie avec le cheval, le fer et le c […] Lire la suite

ARMÉE - Doctrines et tactiques

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 7 994 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Choc et mouvement »  : […] Il semble difficile de parler de doctrines militaires pour l'Antiquité grecque ou latine, a fortiori pour la période préhellénique. Les Grecs, si lettrés, n'ont laissé à la postérité que peu d'écrits théoriques sur l'art de la guerre. Perdus les traités de tactique dont les auteurs, au nom peu évocateur, sont salués par leurs émules du ii e  siècle après J.-C., Arrien et Élien. Subsistent, de l'ép […] Lire la suite

ARMES - Armes légères

  • Écrit par 
  • François AMBROSI, 
  • Alain BRU
  •  • 11 813 mots
  •  • 6 médias

Étant au service du combattant à pied, les armes légères doivent le gêner le moins possible dans ses évolutions : marche, course, saut, rampé, accès dans les véhicules ; elles répondent donc à des impératifs de poids et d'encombrement très sévères. Les limites les plus couramment admises, dans ce domaine, sont pour les armes d'appoint 1 kg et 30 cm, pour une arme individuelle de base 4 kg et 80 c […] Lire la suite

BLINDÉS MATÉRIELS

  • Écrit par 
  • Patrice VENTURA
  •  • 7 282 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Perspectives »  : […] Depuis la fin de la guerre froide et la chute du Mur de Berlin, l'heure de l'affrontement des divisions blindées dans les grandes plaines d'Europe centrale et orientale semble dépassée, et la question de la pertinence des engins blindés dans une armée moderne a été posée. En effet, d'une forme de conflit où se seraient affrontées face à face des unités blindées en zone non habitée, les stratèges m […] Lire la suite

BOMBARDES DE CRÉCY (histoire militaire)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 239 mots

À la bataille de Crécy, face à l'armée de Philippe VI de Valois, de près de 20 000 hommes, Edouard III d'Angleterre dispose d'environ 11 000 hommes et de trois bombardes , canons rustiques plus adaptés aux sièges mais employés pour la première fois, en pleine bataille, sur le sol français. Les bombardes, inconnues des Français, projettent au jugé quelques boulets de pierre. Les flammes et le brui […] Lire la suite

DRAPEAUX DANS L'ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 1 218 mots

La France utilisait de nombreux drapeaux avant 1789, mais il n'y en avait aucun sur les bâtiments publics et sur le château où résidait le souverain. La bannière de France n'était qu'une pièce d'étoffe, assez petite et incapable de flotter, de velours violet ou bleu, ornée de trois fleurs de lis d'or brodées de chaque côté. Cet emblème, qui date du xii e siècle et qui fut présent sur de nombreux […] Lire la suite

FRANCE CAMPAGNE DE (1940)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 589 mots
  •  • 8 médias

Le 10 mai 1940, la guerre éclair succède à la drôle de guerre qui dure alors depuis le 2 septembre 1939. La neutralité belge pose un problème délicat à l'état-major allié. Le plan d'origine de Gamelin préconise une bataille défensive sur une ligne fortifiée en France ; l'entrée des forces alliées en Belgique n'aurait lieu que pour répondre à un appel belge. Ce plan conjugue une défensive prudent […] Lire la suite

FUSILIER

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 384 mots

Terme générique désignant autrefois tout militaire armé du fusil. Cette arme n'ayant été introduite que très progressivement dans les armées françaises au cours du xvii e siècle, le fusilier est encore en infime minorité dans les unités d'infanterie en 1670 : quatre par compagnie. Mais la proportion augmente très rapidement après l'invention de la baïonnette à douille par Vauban (1688). Et, en 17 […] Lire la suite

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Mutineries et désobéissances collectives

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 2 954 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mutineries françaises du printemps 1917 »  : […] La France connaît à son tour une importante vague de mutineries au printemps de 1917 , avec plus d’une centaine d’incidents, affectant les deux tiers des divisions d’infanterie, principalement fin mai-début juin, essentiellement dans l’Aisne et dans la Marne. Ces faits longtemps discutés sont désormais bien connus par une série de recherches, fondées notamment sur les archives de la Justice milita […] Lire la suite

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Le rôle des colonies

  • Écrit par 
  • Laurent DORNEL
  •  • 5 236 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un recours massif aux soldats coloniaux »  : […] Au cours du xix e  siècle, les Européens, qui s’appuient tous sur des auxiliaires africains ou asiatiques pour mener à bien leurs conquêtes coloniales, sont réticents à utiliser ces auxiliaires dans les affaires intra-européennes. Cette unité de vue se fissure au début du x x e  siècle avec le projet du général Mangin, qui avait servi le capitaine Marchand lors de la mission Congo-Nil et qui conna […] Lire la suite

Les derniers événements

4-15 mai 2009 Soudan – Tchad. Montée des tensions

d'infanterie le long de la frontière, pour détruire les bases des rebelles. Le Tchad et le Soudan s'accusent mutuellement de soutenir leurs mouvements rebelles respectifs.  […] Lire la suite

1er-24 juillet 2008 France. Démission du chef d'état-major de l'armée de terre et présentation de la nouvelle carte militaire

d'infanterie de marine. Au cours d'un exercice de démonstration, des balles réelles avaient été tirées par erreur, blessant dix-sept personnes dont quatre grièvement. Présent dès le lendemain sur les lieux du drame, le président Nicolas Sarkozy avait vivement pris à partie le chef d'état-major de l'armée de terre et les officiers qui l'accompagnaient […] Lire la suite

17-26 février 2001 France. Échouage d'un bateau transportant des immigrés kurdes

d'infanterie de marine de Fréjus. Le 20, le ministère de l'Intérieur reconnaît aux naufragés de l'East-Sea le statut de demandeurs d'asile et leur délivre des sauf-conduits de huit jours, les laissant libres d'aller et venir. Les jours suivants, plusieurs centaines de Kurdes quittent le centre d'accueil de Fréjus pour tenter de rejoindre l'Allemagne […] Lire la suite

11 août 1993 France. Mise en lumière de l'ampleur des affaires de sévices dans l'armée

d'infanterie de marine (Rima) de Fréjus (Var) et par huit recrues. Ces derniers se plaignent des brimades exercées à leur encontre par quatre instructeurs. Ceux-ci ont été placés aux arrêts pour quarante jours. Un suicide et une tentative de suicide avaient déjà été enregistrés, respectivement en mars et en juin, chez des recrues de ce régiment réputé […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri de NANTEUIL, « INFANTERIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/infanterie/