INDE BRITANNIQUE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • Juin 1757 L'officier anglais Robert Clive écrase à Plassey une armée indigène et, en prenant le contrôle du Bengale, permet le renforcement de la présence anglaise en Inde.

  • 1784 L'India Act renforce le pouvoir de la Couronne britannique sur l'East India Company.

  • 1848-1856 Le gouverneur général des Indes, lord Dalhousie, engage une politique de modernisation économique et impose l'anglais comme langue officielle.

  • 1849 En battant les Sikhs et en soumettant le Pendjab après de longues années de lutte, le Royaume-Uni conforte la domination coloniale qu'il exerce en Inde depuis la fin du xviiie siècle.

  • 1857 La révolte des cipayes provoque le premier soulèvement de masse contre la présence britannique en Inde.

  • 1876 Victoria, reine d'Angleterre, est proclamée impératrice des Indes.

  • 1885 Création de l'Indian National Congress (Parti du Congrès) qui, dans un premier temps, adopte des positions modérées et jouit de la bienveillance britannique.

  • 1904-1905 La partition de la province du Bengale est perçue par la communauté hindoue comme une concession accordée aux musulmans.

  • 1906 Naissance, à Dacca, de la All India Muslim League (Ligue musulmane), destinée à défendre les intérêts de la communauté musulmane en Inde.

  • 1909 Une réforme (Indian Council's Act) permet l'élection de membres indiens dans les conseils législatifs locaux et adopte le principe d'électorats séparés entre hindouistes et musulmans, cédant ainsi à l'une des principales revendications de la Ligue musulmane.

  • 1916 Le pacte de Lucknow consacre le rapprochement entre le Congrès et la Ligue, apaisant provisoirement les tensions entre les communautés hindoue et musulmane.

  • 1919 Une réforme accroît l'autonomie administrative des gouvernements provinciaux (Government of India Act). Mais les décrets Rowlatt prévoient l'internement préventif pour activités « subversives » et restreignent la liberté de la presse, suscitant une campagne de protestation non violente initiée par Gandhi. En avril, le massacre d'Amritsar, et ses 379 morts « officiels », accroît les tensions entre le gouvernement britannique et le mouvement indépendantiste.

  • 1920 Le Parti du Congrès se rallie aux positions de Gandhi, visant à obtenir un self government par des moyens pacifistes.

  • Août 1931 Lors de la seconde conférence de la Table ronde à Londres, Gandhi se heurte à l'intransigeance britannique à propos d'une souveraineté indienne en matière financière, économique et militaire.

  • 1935 Un nouveau statut octroyé à l'Inde prévoit un élargissement du droit de vote et une plus grande autonomie pour les gouvernements provinciaux, mais ne satisfait que les militants modérés.

  • 1940 À Lahore, la Ligue musulmane, présidée par Jinnah, adopte le principe d'un État musulman indépendant après le départ des Britanniques.

  • 1942 Le parti du Congrès, présidé par Nehru depuis 1929, vote la Quit India Resolution, qui réclame l'indépendance immédiate.

  • 15 août 1947 Les Anglais se retirent sans pouvoir maintenir l'unité de leur ancien empire : l'Inde devient indépendante mais le Pakistan fait sécession. La guerre qui oppose les deux nouveaux États fait au moins cinq cent mille morts et entraîne le déplacement de millions de personnes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine, université Sorbonne nouvelle, Institut des hautes études de l'Amérique latine

Classification

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « INDE BRITANNIQUE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-britannique-reperes-chronologiques/