TRIPARTIE IDÉOLOGIE INDO-EUROPÉENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dès ses premiers ouvrages, Georges Dumézil (Jupiter-Mars-Quirinus, Mitra-Varuna, Horace et les Curiaces, Servius et la Fortune, Tarpeia, Naissance de Rome, Naissance d'archanges, L'Héritage indo-européen à Rome, Les Dieux des Germains, Les Dieux des Indo-Européens) a dégagé et étudié, en conjuguant les ressources de la philologie et de l'histoire comparée des religions, le système fonctionnel indo-européen découlant d'une idéologie tripartie. Le principe en est que trois classes sociales, divines et humaines, assument trois fonctions spécialisées dont les diverses compétences couvrent tout le champ des activités possibles, intellectuelles et pratiques.

La tripartition est explicitement décrite dans le texte indien des Manavadharmaśastra ou « lois de Manou » qui énumèrent : les brahmanes ou prêtres, qui ont pour tâche unique l'administration du « sacré » ; les kshatriya ou guerriers, qui ont pour devoir de protéger la société et d'en assurer le maintien ou l'expansion ; les vaishya, commerçants et artisans, qui ont pour obligation d'assurer la subsistance des prêtres et des guerriers. Restent à part les parias, autrement dit tous ceux qui sont indignes de faire partie de l'une ou l'autre des trois classes précédentes.

La classification indienne servant de référence de base, on distingue donc : une première fonction, confiée à la classe sacerdotale ; une deuxième fonction, exercée par la classe des guerriers ; une troisième fonction ; qui est celle des artisans et des producteurs en général. Les trois fonctions se partagent entre : les prêtres, les guerriers, les artisans, commerçants, agriculteurs, éleveurs. Les uns et les autres ont respectivement pour couleurs symboliques (en sanskrit varna, qui est aussi le mot signifiant « caste ») : le blanc, le rouge, le bleu ou le vert.

L'Inde a durci le système en des castes rigides et étanches. Mais la notion de classe a conservé partout ailleurs sa soup [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TRIPARTIE IDÉOLOGIE INDO-EUROPÉENNE  » est également traité dans :

L'IDÉOLOGIE TRIPARTIE DES INDO-EUROPÉENS, Georges Dumézil - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 135 mots

Placé avant les grands tableaux philologiques et littéraires de la série Mythe et épopée (1968-1973), L'Idéologie tripartie des Indo-Européens (1958) se présente en réalité comme un bilan des travaux liés à la découverte capitale que Dumézil (1898-1986), renonçant à l'herméneutique frazérienne perceptible dans ses premières recherches de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ideologie-tripartie-des-indo-europeens/#i_86718

ARYENS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 030 mots

Francisé en « aryen », le terme sanskrit ārya (avestique, airya ) signifie « excellent, honorable, noble ». Ainsi se désignent, avec la morgue coutumière des conquérants, les populations de langue indo-européenne qui, vers la fin du III e  millénaire avant l'ère chrétienne, s'établissent sur le plateau iranien pour pénétrer dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aryens/#i_86718

AŚVIN ou ASHVIN

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 451 mots

Les Indiens védiques croyaient à l'intervention, au moment où le jour va paraître, de deux dieux jumeaux chevauchant dans le ciel (de là vient leur nom de « cavaliers », les Aśvin , sans doute pour ouvrir le passage à la déesse Uśas  : Aurore). Le caractère hypothétique de cette interprétation tient au fait que le Veda, tout en associant constamment les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asvin-ashvin/#i_86718

DUMÉZIL GEORGES (1898-1986)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 936 mots

Il ne suffit pas de dire que Georges Dumézil a fait progresser, dans le domaine qui est le sien, la recherche et l'interprétation ; ce sont en réalité des habitudes mêmes de pensée, une vision intellectuelle de l'homme, de la vie et du monde qu'il nous a obligés à revoir de fond en comble. Par là, il se range parmi les grands créateurs dans les disciplines fondamentales que sont la philologie, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-dumezil/#i_86718

GUYONVARC'H CHRISTIAN-JOSEPH (1926-2012)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves PLOURIN
  •  • 434 mots

Linguiste, philologue, spécialiste du monde celtique ancien, Christian-Joseph Guyonvarc'h a profondément renouvelé notre connaissance du monde celtique. Il est né le 18 octobre 1926, à Auray. Son enfance se déroule entre deux mondes. D'un côté Lorient, de l'autre la Bretagne intérieure, où la vie quotidienne est liée à la pratique du breton jusque dans les années 1970. Dans ce coin de campagne, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-joseph-guyonvarc-h/#i_86718

HÉSIODE (VIIIe-VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 2 495 mots

Dans le chapitre « Le mythe des races et la tripartition indo-européenne »  : […] Dans un de ses mythes les plus célèbres, Hésiode raconte la succession des diverses races d'hommes qui sont apparues sur la terre. Les cinq races qu'il énumère semblent s'ordonner d'après une échelle des valeurs représentée par des métaux : l'or, l'argent, le bronze et le fer. Seule la quatrième race, celle des héros, qui précède la race de fer des hommes d'aujourd'hui, ne correspond à aucune esp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hesiode/#i_86718

INDO-EUROPÉENS (archéologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « La mythologie comparée »  : […] L'effondrement du III e  Reich portera un sérieux discrédit à la théorie nordique et, pendant le quart de siècle suivant, les études indo-européennes délaisseront la recherche du berceau originel. En outre, la méthode structuraliste avait dans le même temps permis d'ouvrir, avec les travaux d'Émile Benveniste et de Georges Dumézil, de nouvelles pistes, en se limitant stri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indo-europeens/#i_86718

INDRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 456 mots

Nom d'un dieu puissant qui domine le panthéon védique, porte le titre de roi et exerce sa souveraineté, au moins théoriquement, sur l'ensemble de la création. Cette dernière est d'ailleurs son œuvre : alors que les autres dieux ne parvenaient pas à triompher des puissances des ténèbres dirigées par l'archidémon Vritra (Vṛtra), l'idée leur vint de « construire » de toutes pièces un champion capable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indra/#i_86718

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 799 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Divinités multiples »  : […] Les dictionnaires mythologiques ou les index des sources antiques donnent l'impression que les dieux des Romains étaient innombrables et que leur nombre n'a cessé d'augmenter. Ce sentiment est à la fois exact et trompeur. Car, si les panthéons romains se sont effectivement enrichis sans cesse, le culte des Romains ne consistait pas à adorer n'importe qui et n'importe quoi. Certes, ceux-ci vivaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/#i_86718

POLYTHÉISME

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 4 132 mots

Dans le chapitre « Les structures élémentaires des panthéons »  : […] Des ensembles polythéistes, en général, on peut dire, d'une part, qu'ils constituent des systèmes de classification de puissances et de pouvoirs ; de l'autre, que ce sont des modes de pensée étroitement intriqués dans l'organisation et le fonctionnement du social et du politique. L'hypothèse initiale est qu'un panthéon n'est ni une troupe confuse, ni la juxtaposition artificielle de personnalités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polytheisme/#i_86718

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 6 015 mots

Dans le chapitre « Invariants et variations »  : […] C'est ainsi que l'on trouve, moins dans l'université médiévale dominée par la dialectique que dans la classe de rhétorique des collèges à partir de la Renaissance, en latin chez les jésuites jusqu'au xviii e  siècle, en français dans les lycées jusqu'à la fin du xix e , des manuels qui retransmett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique/#i_86718

TRIADE, symbolique

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 169 mots
  •  • 2 médias

Dans la connaissance symbolique, la triade se manifeste à travers un spectre extrêmement large de possibilités. À titre de simples indications, on peut en souligner plusieurs aspects symboliques. La triple réalité divine et ses symboles . L'histoire des religions et plus généralement l'anthropologie religieuse montrent l'existence de très nombreux regroupements triadiques de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triade-symbolique/#i_86718

VEDA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 13 414 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois fonctions »  : […] À la question : « Combien de dieux ? » un rishi répondit : « Trente-trois mille trois cent trente-trois ! » Il enseignait par ce chiffre symbolique à la fois l'importance numérique de la population divine et son organisation. Les dieux ne sont pas une foule, mais une société, évidemment analogue à celle des hommes. Georges Dumézil s'est employé à montrer que cette structure ternaire se retrouve d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veda/#i_86718

Pour citer l’article

Christian-Joseph GUYONVARC'H, « TRIPARTIE IDÉOLOGIE INDO-EUROPÉENNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie-indo-europeenne-tripartie/