HYGIÈNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La rénovation méthodologique

Dans le dernier quart du XXe siècle, les notions de probabilité, d'incertitude, d’erreur et de biais, apparues depuis des décennies dans les sciences « dures », ont gagné la santé publique. L'inefficacité de certains programmes d’actions mûrement réfléchis (telle la lutte contre le paludisme) ou, au contraire, l'efficacité inattendue d'autres programmes sont venues mettre en cause le paradigme de certitude et d'explication que la santé publique s'était construit. L'épidémiologie est née de la nécessité de gérer l’incertitude en intégrant l'usage des probabilités. Elle permet ainsi à l'expérience d'acquérir un caractère scientifique diminuant sa variabilité inhérente.

L'action sanitaire fondée sur des données probantes fait aussi partie de ce nouveau paradigme.

La logique scientifique s'appuie sur le réel et sur les faits. Elle s’oppose à une logique basée sur l’opinion, l'interprétation personnelle, l'expérience aléatoire du professionnel isolé. En s'appuyant sur l’expérience collective validée et la synthèse critique des connaissances, elle se détourne de la hiérarchie gérontocratique issue de la compétence basée sur l’opinion d'un leader ou sur l'expérience personnelle cumulée toute une vie.

Ainsi a-t-on assisté à l’avènement de la démarche d’évaluation du risque sanitaire, maintenant bien codifiée à l’échelle internationale, permettant à l’hygiéniste de proposer en termes de probabilité de maladies ou autres situations néfastes pour la santé des valeurs et des mesures concrètes associées à des données chiffrées. L’exemple de l’amiante, encore d’actualité, éclaire bien la nature et l’ampleur des enjeux. Le coût humain est estimé actuellement à 3 000 décès par an, en France. En Grande-Bretagne, les estimations de l’Institut national de cancer sont de 40 000 décès par mésothéliomes et de 100 000 cancers du poumon, pour l’ensemble du phénomène. Le coût économique est celui qui est lié au déflocage des bâtiments qui ont été floqués dans les années 1960-1970. Le bénéfice pour la société de l’utilisation de ce matériau est lié à ses propriétés isolantes (isolation thermique, freins...). Fallait-il interdire l’amiante ou en prôner une utilisation contrôlée, et dans ce dernier cas, quelle norme choisir ? Il s’agit là d’une évaluation des risques et d’une gestion des risques a posteriori, mais le véritable enjeu est d’éviter ce type de catastrophe par une évaluation des risques a priori, ce qui serait à la fois un gain sanitaire et un gain économique.

D’autres exemples d’actualité illustrent cette problématique : risque cancérogène lié aux dioxines et effluents des usines d’incinération, risque cancérogène lié à certaines molécules, risque lié aux téléphones mobiles, aux réseaux wifi, aux lignes à haute tension, effets sur la santé respiratoire et choix des carburants (via le poids de la fiscalité) ou des types de moteurs (gazole ou essence), décontamination des sites pollués (jusqu’à quelles concentrations de polluants ?)...

Il s’agit à chaque fois de peser les effets sanitaires et les coûts économiques, les bénéfices et les désavantages pour la société. Cela nécessite, afin de mieux définir les priorités et de rechercher le meilleur rapport coût/efficacité, de se doter d’une méthodologie scientifique élaborée. C’est l’objet de l’évaluation quantitative des risques, qui comporte trois phases :

– la production de données scientifiques (risk investigation) : « Quels sont les déterminants des effets sur la santé liés à la situation locale ? » ;

– l’évaluation des risques (risk assessment) : « Quelles sont la probabilité et la sévérité des effets sur la santé de l’homme ? » ;

– la gestion des risques (risk management) : « Quels risques sont inacceptables et comment les prendre en compte ? ».

Le processus est itératif : chaque phase informe la suivante et réciproquement. La méthodologie de l’évaluation des risques doit comporter quatre étapes consécutives :

– l’identification des dangers : c’est l’identification des produits, micro-organismes et conditions physiques pouvant avoir un effet néfaste sur la santé ;

– l’évaluation des expositions : c’est la quantification des expositions aux dangers qui en résulte, sous certaines conditions d’émission ;

– l’évaluation des conséquences : c’est la quantification de la relation entre les expositions aux dangers et les conséquences pour la santé et l’environnement ;

– l’estimation des ris [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Le terrain du choléra

Le terrain du choléra
Crédits : Ann Ronan Pictures/ Print Collector/ Getty Images

photographie

Joseph Lister et Louis Pasteur

Joseph Lister et Louis Pasteur
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de santé publique à la faculté de médecine de Nancy, chef du service d'hygiène du C.H.U. de Nancy
  • : professeur honoraire d'hygiène, de médecine préventive et de santé publique à la faculté de médecine de Rouen, chef du service d'hygiène du CHU de Rouen

Classification

Autres références

«  HYGIÈNE  » est également traité dans :

ACNÉ

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 3 296 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Respecter une bonne hygiène dermo-cosmétique »  : […] La difficulté à définir une étiologie simple de l’acné due à la diversité des facteurs en jeu rend son traitement parfois difficile. La prise en charge associe soins dermo-cosmétiques, traitement par voie locale, et éventuellement par voie générale, des lésions cutanées, sans oublier de prendre en compte le retentissement psychologique, et d’atténuer au maximum les séquelles inesthétiques, lorsqu’ […] Lire la suite

ASTHME ET IMMUNITÉ INNÉE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 488 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment retrouver un environnement protecteur ? »  : […] Ainsi, l’excès d’hygiène pour se protéger des microbes dès la petite enfance n’est donc pas nécessairement favorable. Un environnement dit « naturel », au sens de non ou peu aseptisé, rendrait les enfants moins vulnérables aux allergies et à l’asthme. Mais comment retrouver un effet protecteur, puisqu’il est saugrenu d’envisager un retour au mode de vie rural du xix e  siècle ? Posée en ces termes […] Lire la suite

CHOLÉRA

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  • , Universalis
  •  • 2 885 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Traitement et prophylaxie »  : […] La rapidité de l'évolution du choléra, de la déshydratation et de la déminéralisation, de la menace d'acidose et d'urémie fait que le traitement doit être entrepris d'extrême urgence afin de compenser au plus tôt et très exactement les pertes en eau et en électrolytes des malades. Il s'agit d'une lutte de vitesse fondée sur l'administration par voie orale ou par sonde gastrique de solutions diver […] Lire la suite

DÉCHETS

  • Écrit par 
  • Jean GOUHIER
  •  • 9 261 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un mal ancien devenu insupportable »  : […] Le déchet suit donc l'homme comme l'ombre de sa présence : les ordures sont les traces de sa vie et les déchets techniques celles de ses activités. Les restes imputrescibles d'instruments résistants faits de roche, d'os, d'ivoire ou de corne – découverts avec les premiers ossements humains – sont les objets d'étude de l'archéologie préhistorique. Ils permettent de mieux connaître les sociétés huma […] Lire la suite

ENFANCE (Les connaissances) - Approche historique de l'enfance

  • Écrit par 
  • Marie-France MOREL
  •  • 5 886 mots

Dans le chapitre « L'histoire sociologique »  : […] L'apport de la sociologie a été également déterminant pour la recherche sur l'histoire de l'enfance : les sociologues contemporains, confrontés à la crise de la famille, à la survalorisation de l'« enfant-roi » et aux effets de la baisse de la natalité, ont cherché dans l'histoire les prémisses ou les causes des évolutions actuelles. Ainsi, Luc Boltanski, qui a effectué dans les années 1960 une en […] Lire la suite

ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Georges DUBY, 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 427 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La lutte contre les épidémies jusque dans les années 1970 »  : […] Aux mesures d'isolement déjà mises en œuvre s'ajoutent celles qu'inspire une démarche générale de prévention. Les étapes de cette lutte contre les épidémies sont celles de l'élévation du niveau de vie, de l'avènement d'un pouvoir hygiénique et médical, de l'organisation internationale qui en découle. Le lien entre famine (qui affaiblit les résistances) et épidémies fait que le recul et la dispari […] Lire la suite

FODÉRÉ FRANÇOIS-EMMANUEL (1764-1835)

  • Écrit par 
  • Thomas LE ROUX
  •  • 1 597 mots
  •  • 1 média

François-Emmanuel Fodéré est un médecin né à Saint-Jean-de-Maurienne (duché de Savoie) en 1764 et mort à Strasbourg en 1835 . Considéré comme « le père de la médecine légale », Fodéré est un fin observateur des transformations de son temps, y portant un regard empreint d’adhésion envers le progrès des connaissances, mais aussi de critiques sur les dérives du matérialisme libéral. Ainsi, médecin e […] Lire la suite

FRAUDES ALIMENTAIRES

  • Écrit par 
  • Egizio VALCESCHINI
  •  • 5 246 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le contrôle et la répression des fraudes : une course-poursuite sans fin »  : […] Dans les pays industrialisés, la protection du consommateur en matière de sécurité et d'hygiène des aliments est considérée comme relevant légitimement de l'activité réglementaire et répressive des pouvoirs publics. L'intervention de l'État dans ce domaine s'affirme véritablement au début du xx e  siècle, après une longue période où ce sont plutôt les municipalités, les grandes villes en particuli […] Lire la suite

GAZ RARES ou GAZ NOBLES

  • Écrit par 
  • Paul ALLAMAGNY, 
  • Albert LACAZE, 
  • Nathalie LEMAITRE
  • , Universalis
  •  • 3 907 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Le radon en France : émission et surveillance »  : […] Le radon est aujourd'hui considéré comme la principale source d'exposition radiologique naturelle pour l'homme. C'est un gaz inerte issu de la désintégration radioactive du radium. On le trouve plus particulièrement dans les régions à sous-sol cristallin (granite, pegmatite) où l'uranium, le thorium et le radium sont présents en relativement fortes teneurs. Son taux d'exhalation à l'interface sol […] Lire la suite

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - La santé aux armées

  • Écrit par 
  • Anne RASMUSSEN
  •  • 4 533 mots
  •  • 1 média

La Grande Guerre inaugure l’ère des conflits où la question sanitaire joue un rôle de première importance : la santé des troupes devient un enjeu de portée militaire, médicale et politique. Sur le plan militaire, la guerre de masse, à l’échelle industrielle, se mène « à coup d’hommes », selon la formule que Foch emprunte à Chateaubriand. Confrontées aux immenses pertes humaines qu’engendre une pu […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

14 avril - 15 mai 2020 France. Fermeture des entrepôts d'Amazon.

Le 14, le tribunal judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine), saisi d’une plainte du syndicat SUD, ordonne à la filiale française de l’entreprise américaine de commerce en ligne Amazon de limiter son activité à la livraison des produits alimentaires, médicaux et d’hygiène, dans l’attente d’une évaluation des risques de contamination par le coronavirus encourus par ses salariés. […] Lire la suite

23 août - 5 septembre 2018 Algérie. Épidémie de choléra.

De nombreuses voix dénoncent les manquements des politiques d’hygiène publique. Le 5 septembre, le ministère annonce que l’épidémie, à présent « maîtrisée », trouvait sa source dans une rivière traversant les régions concernées. […] Lire la suite

2-31 août 2017 France. Présentation de la réforme du Code du travail.

 100 des indemnités légales de licenciement ; la possibilité pour les chefs des petites et moyennes entreprises – jusqu’à quarante-neuf salariés – de négocier un accord à la majorité simple avec leurs employés pour tout ce qui ne relève pas de la branche, en l’absence d’un délégué syndical ou d’un délégué du personnel mandaté ; la fusion du comité d’entreprise et du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ; la prise en compte de la seule situation en France d’une entreprise multinationale pour apprécier sa capacité à lancer un plan social ; la possibilité de mettre en place une rupture conventionnelle collective. […] Lire la suite

22 janvier 2015 France. Échec des négociations entre patronat et syndicats sur le dialogue social

Les discussions portaient sur la fusion des instances représentatives – comité d'entreprise, comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, délégués du personnel et délégués syndicaux – au sein d'un unique « conseil d'entreprise », en échange de la création de commissions régionales chargées de représenter les salariés des petites entreprises. […] Lire la suite

12-28 novembre 2010 Haïti. Épidémie de choléra

L'épidémie est favorisée par les mauvaises conditions d'hygiène régnant dans l'île depuis le violent séisme de janvier, et alors que les travaux de reconstruction se font attendre. Le 15, à Cap-Haïtien, deuxième ville du pays, des affrontements meurtriers opposent la population aux casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), dont le contingent népalais est soupçonné d'avoir introduit le choléra dans le pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe HARTEMANN, Maurice MAISONNET, « HYGIÈNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hygiene/