HUGHES HOWARD (1905-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'affaires américain, Howard Robard Hughes est né à Houston (Texas). Son père était l'inventeur d'un procédé moderne de forage qui donna une puissante impulsion à la prospection pétrolière. À l'âge de dix-neuf ans, il prend la tête de l'entreprise familiale, entreprise prospère au capital de 500 000 dollars. Aussi énergique en affaires que l'était son père, il parvient, en quelques mois, à acheter les actions qui lui manquaient pour contrôler totalement l'entreprise. Il s'installe à Hollywood, sûr de lui et de son avenir, confiant à un de ses adjoints : « Je veux être le plus grand aviateur du monde, le plus grand producteur du monde et l'homme le plus riche du monde. » Il s'impose dans l'industrie cinématographique avec un film-épopée sur la guerre aérienne Hell's Angels (Les Anges de l'Enfer) et une histoire policière, Scarface. Avec The Outlaw (Le Hors-la-loi), il se heurte au puritanisme de la censure, troublée par les formes somptueuses de Jane Russel. À cette époque, Howard Hughes est la coqueluche des gazettes et se montre en public au bras de Ginger Rogers, de Katharine Hepburn, d'Ava Gardner. Pourtant, c'est sa passion de l'aviation qui prend le dessus. Il a fondé à vingt-neuf ans sa propre compagnie aérienne, la Hughes Aircraft Co., et est devenu un des meilleurs pilotes de sa génération. Il établit en 1938 le record de vitesse autour du monde en avion (91 heures 14 minutes et 28 secondes). À coups de millions et d'audace, il se place en quelques années au premier rang de l'aéronautique mondiale, comme constructeur et transporteur. Il rachète la T.W.A. qui, grâce à lui, obtiendra la première ligne transatlantique. À côté d'appareils de série, il construit un hydravion géant, le HK-1, qui pouvait contenir deux cents passagers de plus que les Jumbo jets. L'appareil ne volera que quarante secondes, piloté par Hughes lui-même. Rien ne l'arrête, il continue d'agrandir et de diversifier son empire, se lançant parmi les premiers dans la technologie électronique, s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HUGHES HOWARD (1905-1976)  » est également traité dans :

HARLOW JEAN (1911-1937)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 572 mots

avec The Saturday Night Kid (1929) de Clara Brown, elle est remarquée par l'industriel et producteur Howard Hughes, qui l'engage pour remplacer l'actrice suédoise Greta Nissen dans le film parlant adapté de son film muet à grand spectacle Hell's Angels, consacré à l'aviation. Malgré une performance inégale, elle fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-harlow/#i_97915

R.K.O. (Radio Keith Orpheum)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 948 mots
  •  • 1 média

En 1948, R.K.O. passe sous le contrôle du célèbre avionneur Howard Hughes, qui avait déjà produit des films au sein de United Artists entre 1927 et 1932. Après avoir développé ses usines de constructions aéronautiques à Los Angeles et racheté la compagnie de transport aérien T.W.A., il est revenu au cinéma en 1940 en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radio-keith-orpheum/#i_97915

RUSSELL JANE (1921-2011)

  • Écrit par 
  • Alison ELDRIDGE, 
  • Universalis
  •  • 787 mots

du metteur en scène autrichien Max Reinhardt à Los Angeles et suit brièvement les cours de Maria Ouspenskaïa. Elle travaille comme réceptionniste quand le producteur et milliardaire Howard Hughes la découvre et lui propose son premier rôle, plein de sensualité, dans The Outlaw (1943, Le Banni) dont il va être le réalisateur après la défection […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-russell/#i_97915

Pour citer l’article

Alain-Marie CARRON, « HUGHES HOWARD - (1905-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/howard-hughes/