Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LAS VEGAS

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative

Édifiée au milieu du désert de Mojave, dans l’État du Nevada, Las Vegas connaît une croissance fulgurante depuis le milieu du xxe siècle : l’agglomération, qui comptait 48 000 habitants en 1950, en accueillait 2,2 millions en 2017, dont 632 000 dans la ville même. Capitale internationale du jeu et deuxième ville hôtelière du monde après Londres, « Vegas » exhibe ses casinos sur le Strip, un boulevard de 6,7 kilomètres, et accueille plus de 40 millions de visiteurs par an.

La ville doit son existence et son nom (d’origine mexicaine et signifiant « les prairies ») à la présence d’une source et d’une oasis sur l’un des chemins les plus empruntés par les pionniers en route vers l’Ouest californien. Occupé dès 1844 par un fort de l’armée américaine en guerre contre le Mexique, puis par un groupe de mormons entre 1855 et 1857, le site n’est habité de façon permanente qu’à partir de 1905, date officielle de la fondation de la ville, en liaison avec la création d’une gare – pour le ravitaillement en eau – sur la ligne Salt Lake City-Los Angeles.

C’est la construction d’un immense barrage sur le Colorado, de 1931 à 1935, qui va donner à la cité son premier essor, et par la même occasion sa vocation de ville du jeu et de la prostitution – il fallait bien distraire ces milliers de nouveaux arrivants (principalement des hommes) venus travailler sur ce chantier colossal… Le jeu, interdit en 1910, est ainsi à nouveau légalisé en 1931. Le premier casino, le Northern Club, est alors ouvert, et la mafia locale multiplie les spectacles et autres bars destinés à ce public masculin, qui circule entre le chantier et Fremont Street, alors surnommée « Helldorado » (hell pour « enfer »…). Afin de limiter les flux entre le chantier du barrage et la ville, et ainsi juguler la corruption grandissante et la prostitution, Boulder City, où ces activités sont prohibées, est édifiée à proximité du chantier.

Pourtant, dès 1936, la mise en service du barrage (baptisé « barrage Hoover » en 1947) apporte l’électricité en abondance, et les néons lumineux, véritable emblème de Las Vegas, commencent à clignoter. Si la prostitution y est interdite dès 1942, les casinos se multiplient dans les années 1950 sur le territoire de Las Vegas – et principalement sur Fremont Street – mais également, pour des raisons fiscales, hors du territoire municipal, à l’instar du Flamingo, ouvert en 1946. Ces casinos-hôtels bâtissent leur succès sur le jeu, mais également sur le spectacle (concerts de Frank Sinatra, Elvis Presley, Liberace) et la gastronomie. La population de Las Vegas passe de 5 000 à 125 000 habitants entre 1930 et 1970, et la ville diversifie ensuite ses activités autour de son université (fondée en 1957), son aéroport, ses centres de congrès et sa base atomique. De 1957 à 1963, la centaine d’essais nucléaires atmosphériques constitue une attraction, et des belvédères d’observation des champignons atomiques sont aménagés au sommet des hôtels de la ville, qui n’est pourtant distante que d’une centaine de kilomètres.

Un tournant s’opère dans les années 1960 lorsque des personnalités influentes locales, notamment l’homme d’affaires et producteur Howard Hughes, décident d’assainir la ville pour en faire une destination plus respectable, orientée vers les familles, et moins ségréguée en apaisant les tensions raciales. Depuis, le tourisme et la démographie ont explosé, encore renforcés par l’ouverture, dans les années 1980-1990, de « mégacasinos » le long du Strip. La population de l’agglomération, qui était de 127 000 habitants en 1960, dépasse 1,3 million en 2000. Toutefois, la manne financière engendrée par le jeu a longtemps profité principalement au comté de Clark, la plupart des casinos étant situés sur le Strip, hors des limites administratives de Las Vegas ; c’est pourquoi la municipalité[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative

Autres références

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

    • Écrit par Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Laurent VERMEERSCH
    • 19 922 mots
    • 19 médias
    – Le Sud-Ouest est la deuxième région touristique. Le jeu y tient un rôle prépondérant, puisque Las Vegas est la première concentration hôtelière du pays. Toutefois, les plages, les sports nautiques génèrent également de nombreux flux, notamment vers la Californie du Sud. La proximité des grands...

Voir aussi