LAS VEGAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Édifiée au milieu du désert de Mojave, dans l’État du Nevada, Las Vegas connaît une croissance fulgurante depuis le milieu du xxe siècle : l’agglomération, qui comptait 48 000 habitants en 1950, en accueillait 2,2 millions en 2017, dont 632 000 dans la ville même. Capitale internationale du jeu et deuxième ville hôtelière du monde après Londres, « Vegas » exhibe ses casinos sur le Strip, un boulevard de 6,7 kilomètres, et accueille plus de 40 millions de visiteurs par an.

États-Unis : carte administrative

Carte : États-Unis : carte administrative

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville doit son existence et son nom (d’origine mexicaine et signifiant « les prairies ») à la présence d’une source et d’une oasis sur l’un des chemins les plus empruntés par les pionniers en route vers l’Ouest californien. Occupé dès 1844 par un fort de l’armée américaine en guerre contre le Mexique, puis par un groupe de mormons entre 1855 et 1857, le site n’est habité de façon permanente qu’à partir de 1905, date officielle de la fondation de la ville, en liaison avec la création d’une gare – pour le ravitaillement en eau – sur la ligne Salt Lake City-Los Angeles.

C’est la construction d’un immense barrage sur le Colorado, de 1931 à 1935, qui va donner à la cité son premier essor, et par la même occasion sa vocation de ville du jeu et de la prostitution – il fallait bien distraire ces milliers de nouveaux arrivants (principalement des hommes) venus travailler sur ce chantier colossal… Le jeu, interdit en 1910, est ainsi à nouveau légalisé en 1931. Le premier casino, le Northern Club, est alors ouvert, et la mafia locale multiplie les spectacles et autres bars destinés à ce public masculin, qui circule entre le chantier et Fremont Street, alors surnommée « Helldorado » (hell pour « enfer »…). Afin de limiter les flux entre le chantier du barrage et la ville, et ainsi juguler la corruption grandissante et la prostitution, Boulder City, où ces activités sont prohibées, est édifiée à proximité du chantier.

Pourtant, dès 1936, la mise en service du barrage (baptisé « barrage Hoover » en 1947) apporte l’électricité en abondance, et les néons lumineux, véritable emblème de Las Vegas, commencent à clignoter. Si la prostitution y est interdite dès 1942, les casinos se multiplient dans les années 1950 sur le territoire de Las Vegas – et principalement sur Fremont Street – mais également, pour des raisons fiscales, hors du territoire municipal, à l’instar du Flamingo, ouvert en 1946. Ces casinos-hôtels bâtissent leur succès sur le jeu, mais également sur le spectacle (concerts de Frank Sinatra, Elvis Presley, Liberace) et la gastronomie. La population de Las Vegas passe de 5 000 à 125 000 habitants entre 1930 et 1970, et la ville diversifie ensuite ses activités autour de son université (fondée en 1957), son aéroport, ses centres de congrès et sa base atomique. De 1957 à 1963, la centaine d’essais nucléaires atmosphériques constitue une attraction, et des belvédères d’observation des champignons atomiques sont aménagés au sommet des hôtels de la ville, qui n’est pourtant distante que d’une centaine de kilomètres.

Un tournant s’opère dans les années 1960 lorsque des personnalités influentes locales, notamment l’homme d’affaires et producteur Howard Hughes, décident d’assainir la ville pour en faire une destination plus respectable, orientée vers les familles, et moins ségréguée en apaisant les tensions raciales. Depuis, le tourisme et la démographie ont explosé, encore renforcés par l’ouverture, dans les années 1980-1990, de « mégacasinos » le long du Strip. La population de l’agglomération, qui était de 127 000 habitants en 1960, dépasse 1,3 million en 2000. Toutefois, la manne financière engendrée par le jeu a longtemps profité principalement au comté de Clark, la plupart des casinos étant situés sur le Strip, hors des limites administratives de Las Vegas ; c’est pourquoi la municipalité a réaménagé son quartier central (Downtown) dans les années 2000, ainsi que le lien qui le relie au Strip (Las Vegas Boulevard). Parallèlement, la ville renforce son pouvoir d’attraction en accueillant les shows de stars planétaires (Céline Dion) et la fine fleur de la gastronomie mondiale (Guy Savoy, Alain Ducasse…).

Aujourd’hui, Las Vegas fait partie des villes américaines qui connaissent les plus forts taux de croissance, et l’agglomération a encore presque gagné 1 million d’habitants depuis 2000 malgré la p [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LAS VEGAS  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le tourisme : entre nature et culture »  : […] Depuis les années 1950, l'engouement des Américains pour les loisirs et les voyages a provoqué un formidable essor du tourisme sur le territoire national. Les États-Unis sont aussi le deuxième pays du monde en termes de nombre de touristes accueillis. Soleil et plages font évidemment partie des critères de localisation des foyers touristiques ; mais les Américains sont également friands de nature […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-2 octobre 2017 États-Unis. Tuerie de masse à Las Vegas.

Le 1er, à Las Vegas (Nevada), un homme en possession d’un véritable arsenal fait feu depuis une chambre d’hôtel située à un étage élevé, sur les spectateurs d’un concert en plein air, tuant au moins cinquante-neuf personnes, avant de se donner la mort. Il y a également plusieurs centaines de blessés. Il s’agit de la plus meurtrière tuerie de masse dans l’histoire du pays. […] Lire la suite

7 juillet 2017 France. Ouverture d'une information judiciaire sur l'affaire Business France.

Le parquet de Paris annonce l’ouverture d’une information judiciaire pour « favoritisme et recel de favoritisme » dans l’affaire Business France, liée à l’organisation, en janvier 2016, à Las Vegas (Nevada), d’une soirée de promotion de la France aux États-Unis en présence du ministre de l’Économie Emmanuel Macron. Business France, l’organisme public de promotion des entreprises françaises à l’étranger, dont la ministre du Travail Muriel Pénicaud était alors directrice générale, avait confié l’organisation de cette soirée à l’agence de communication Havas sans lancer d’appel d’offres, alors que le coût de l’opération l’imposait. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « LAS VEGAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/las-vegas/