HOUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le travail à la houe fait encore vivre des centaines de millions d'hommes. Il est universellement répandu bien que certaines civilisations rurales n'aient jamais connu cet outil (les îles du Pacifique par exemple). Entre le bâton à fouir et la charrue, la houe paraît représenter un stade de transition : on connaît, en effet, des houes en forme de bâtons recourbés (Abyssinie) ou fourchus (Hack de la Suède ancienne). Les ethnologues s'accordent pourtant à penser que les houes forment une famille originale de l'outillage humain. Le bâton à fouir et ses dérivés caractérisent bien la zone tropicale humide, où les racines, les tubercules, le maïs tiennent la première place ; durci par le feu, armé d'un fer, il permet de planter en poquets (plusieurs graines dans un même trou) isolés dans des champs mal nettoyés de leur végétation. La houe est, au contraire, l'instrument de culture des millets et des sorghos sur les sols légers. (On peut signaler une forme de transition apparente : l'iler du Sénégal septentrional ; c'est un fer en forme de croissant que l'on pousse devant soi.) La houe existe dans toutes les agricultures jardinatoires d'Europe et d'Asie. Aux Philippines, les paysans ont construit leurs grandes terrasses irriguées et disposées en gigantesques escaliers avec le secours des seules houes. La houe chinoise, utilisée par le riziculteur, possède soit un fer plein, soit un fer à deux dents. En Afrique, les modèles de houes sont multiples : celles qui se manient d'une main ont un manche très court ; celles qui se manient à deux mains ont un manche long. Les fers ont des formes triangulaires, arrondies, rectangulaires. En Europe, et en particulier en France, chaque terroir possédait sa houe : feisson de Bourgogne, marre de Bordeaux, béchard de Provence, hoyau recourbé de Picardie. Les houes à dents servent dans les terrains caillouteux (bigos du Midi, piochons). Mais la houe devient, peu à peu, un instrument de jardinage ou un témoin des façons culturales archaïques.

—  Roger BÉTEILLE

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Poitiers

Classification


Autres références

«  HOUE  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 077 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les cultures à la houe des savanes intertropicales »  : […] Dans plusieurs régions tropicales d'Afrique, le déboisement a conduit dès la fin du Néolithique à la formation de savanes ou de steppes herbeuses, parfois arbustives ou arborées, dans lesquelles les agriculteurs ont développé, sur les meilleures terres, toute une variété de systèmes de cultures à la houe. Celles-ci ont pris de l'ampleur avec la houe métallique, qui a permis de défricher des tap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-jusqu-au-xixe-siecle/#i_32932

Pour citer l’article

Roger BÉTEILLE, « HOUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/houe/