TEMPS PRÉSENT HISTOIRE DU

La passion du passé

La troisième objection récurrente faite à la possibilité d'une histoire du temps présent est le risque de voir cette écriture de l'histoire prisonnière de passions encore vives. Parce qu'elle est tributaire d'enjeux contemporains, parce qu'elle met en lumière des personnages vivants qui peuvent, légitimement ou non, aspirer à l'oubli, parce qu'elle participe à sa manière d'une préoccupation récente pour la transparence, cette histoire peut paraître suspecte, et les historiens qui la pratiquent se voir soupçonnés de partialité ou de manque d'objectivité.

Or, là encore, l'objection est de faible portée dans la mesure où nous vivons une époque où c'est l'histoire tout entière qui peut constituer un réservoir d'enjeux politiques de toutes sortes, en particulier des enjeux identitaires. Les débats en France autour de Clovis ou du bicentenaire de la Révolution française en sont un bon exemple, de même que la justification de conflits récurrents qui puisent leurs racines dans des périodes très reculées : il suffit de penser à la situation au Proche-Orient, où l'évocation mythique du passé biblique se mêle à des questions de stratégie très contemporaines ; ou encore aux guerres dans l'ex-Yougoslavie dont les causes s'enracinent dans la chute du système communiste mais aussi dans l'histoire de l'Empire ottoman, voire dans celle des rapports conflictuels entre le monde chrétien, le monde musulman et le monde orthodoxe. En la matière, l'éloignement dans le temps n'est en rien un facteur d'apaisement, et l'intensité des polémiques autour d'un événement historique ne dépend que très modérément de la distance temporelle qui nous en sépare.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Henry ROUSSO : directeur de recherche au C.N.R.S., Institut d'histoire du temps présent

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • TEMPS PRÉSENT, notion de

    • Écrit par Olivier LÉVY-DUMOULIN
    • 1 372 mots

    Le temps présent, comme objet d'histoire, désigne la période historique dont les témoins vivants peuvent encore rendre compte.

  • HISTOIRE (Histoire et historiens) - Vue d'ensemble

    • Écrit par Olivier LÉVY-DUMOULIN
    • 1 099 mots

    L'histoire comme justification de la politique, comme caution de la mémoire des groupes, l'histoire redécouverte par les autres sciences humaines et sociales sont autant de signes qui témoignent de l'actualité du travail des héritiers d'Hérodote. Les articles qui suivent entendent...

  • HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

    • Écrit par Olivier LÉVY-DUMOULIN
    • 6 217 mots
    • 6 médias
    Depuis la fin des années 1970, l'ouverture des pratiques historiennes au temps présent a accéléré l'entrée de nouveaux supports dans l'univers des sources historiques.
  • LE RÔLE SOCIAL DE L'HISTORIEN (O. Dumoulin)

    • Écrit par Bertrand MÜLLER
    • 995 mots

    Au cours de ces dernières décennies, les scènes d'intervention de l'historien se sont multipliées. Sans changer apparemment de costume, l'historien joue de nouveaux rôles : désormais requis comme témoin ou expert sur des scènes sociales – tribunaux, médias, commissions, etc. –, qui ne sont pas a priori...

Voir aussi