Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HIPPARCOS, mission

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Lancé par Ariane IV le 8 août 1989, le satellite européen Hipparcos (High Precision Parallax Collecting Satellite) a observé le ciel durant quatre ans. Cette mission spatiale, la première à être dédiée à l’astrométrie – branche de l’astronomie qui détermine la position et les mouvements des astres sur la sphère céleste par des mesures d’angles –, a révolutionné notre connaissance des étoiles situées au voisinage du Soleil. Elle a permis d’établir le plus grand catalogue des distances stellaires de l’époque avec des paramètres très précis. Le développement de ces connaissances est une des clés pour acquérir une meilleure compréhension des mécanismes physiques qui régissent l’Univers.

Comprendre l’Univers

Parallaxe trigonométrique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Parallaxe trigonométrique

Depuis toujours, les humains observent le ciel… et une de leurs premières impressions fut que les étoiles étaient comme fixées sur la voûte céleste en rotation, groupées en constellations évoquant les formes de certains objets ou animaux – le Lion, le Scorpion… – qu’ils côtoyaient. C’est la sphère des fixes des Anciens, qui pensaient donc, dans leur grande majorité, que les étoiles se trouvaient toutes à une même distance de la Terre : il leur manquait, en effet, la troisième dimension, c’est-à-dire la profondeur. En fait, deux sortes de mouvement « déplacent » les étoiles sur le ciel : leur mouvement dans la Galaxie par rapport au Soleil (donc par rapport à nous, observateurs terrestres), appelé mouvement propre, et leur mouvement apparent sur le fond du ciel provoqué par le déplacement de la Terre sur son orbite autour du Soleil. Ce dernier phénomène permet de mesurer la distance des étoiles au Soleil : depuis la Terre, une étoile proche ne se projettera pas sur le fond des étoiles lointaines au même endroit selon qu’elle est observée au printemps, en été, à l’automne ou en hiver : elle décrit une ellipse, répétée d’année en année. L’angle sous lequel on pourrait observer, depuis l’étoile, le demi-grand axe de l’orbite terrestre est appelé parallaxe trigonométrique. La difficulté provient de notre situation dans une région très vide de notre Galaxie : les étoiles les plus proches sont déjà très lointaines et leurs mouvements réguliers paraissent absolument minuscules. Pour l’étoile la plus proche du Soleil, Proxima du Centaure, l’angle à mesurer est 2 500 fois plus petit que la dimension apparente de la Lune… et, pour une étoile située au centre de la Galaxie, il est 15 millions de fois plus petit !

La première mesure de parallaxe trigonométrique ne date que de 1838. Dans les années 1970, la précision des mesures effectuées depuis le sol butait sur nombre de difficultés techniques : la turbulence et la réfraction atmosphériques, la flexion des instruments due à la pesanteur, les irrégularités du mouvement de la Terre et l’impossibilité d’observer l’ensemble du ciel avec le même télescope. Sur les 6 000 étoiles du catalogue de référence de l’époque, seulement 300 d’entre elles, les très proches du Soleil, avaient une estimation de distance assez précise.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Catherine TURON. HIPPARCOS, mission [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 31/05/2018

Média

Parallaxe trigonométrique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Parallaxe trigonométrique

Autres références

  • ASTROMÉTRIE

    • Écrit par
    • 6 512 mots
    • 9 médias
    ...D'où l'utilité de faire des observations à partir de satellites artificiels. Cela offre un intérêt considérable pour l'astrométrie et est à l'origine du satelliteHipparcos de l'Agence spatiale européenne (E.S.A.), lancé le 8 août 1989 et dont la mission s'est achevé en août 1993 (fig. 10).
  • ASTRONOMIE

    • Écrit par
    • 11 339 mots
    • 20 médias
    ...en décembre 1995. La politique intelligente de l'Agence spatiale européenne (ESA pour European Space Agency) la hisse au niveau de la NASA américaine. Même la vieille astronomie de position bénéficie de la recherche spatiale grâce au satellite européen Hipparcos (lancé également en 1989), qui améliore...
  • ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

    • Écrit par
    • 14 714 mots
    • 37 médias
    De 1989 à 1993, le satellite européen Hipparcos (HIgh Precision PARallax COllecting Satellite) eut pour mission de dresser une cartographie de très haute précision du ciel. 118 000 étoiles – la majorité d'une magnitude de l'ordre de 8 à 9 – ont été repérées avec une précision de 0,001 seconde d'angle,...
  • GAIA, mission

    • Écrit par
    • 6 981 mots
    • 4 médias
    ...d’elles, sa position, son déplacement annuel sur le plan du ciel et sa distance avec une précision typique de 0,3 millième de seconde de degré. Par rapport à Hipparcos – satellite pionnier de l’astrométrie spatiale –, on a ainsi multiplié par vingt le nombre d’étoiles dont la distance a été directement mesurée...