GÖRING HERMANN (1893-1946)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Hermann Göring

Hermann Göring
Crédits : Hulton Getty

photographie

Procès de Nuremberg et procès de Tokyo, 1945-1946

Procès de Nuremberg et procès de Tokyo, 1945-1946
Crédits : The Image Bank

vidéo


Placé immédiatement après Adolf Hitler dans la hiérarchie nazie, Hermann Göring est, au sein du IIIe Reich, le second personnage politique de l'État allemand. En réponse à l'officier enquêteur qui, en juin 1945, l'interroge, Göring décline ainsi ses titres : « Commandant en chef de la Luftwaffe (aviation de guerre), ministre de l'Air, Premier ministre de Prusse, président du Reichstag, conservateur des forêts, maréchal du Reich ». Cette liste n'est qu'un résumé très succinct de tous les titres et emplois de Göring dans le IIIe Reich. N'est-il pas, en outre, grand veneur du Reich, commissaire pour le plan de quatre ans, successeur désigné du Führer par le décret du 29 juin 1941 ? À l'inverse de Hitler, fils d'un simple douanier autrichien, Göring a pour père un diplômé des universités de Bonn et de Heidelberg, le docteur Heinrich Göring, qui devint un haut fonctionnaire prussien et un ami de Bismarck. Hermann est envoyé à l'école des cadets de Karlsruhe, d'où il passe ensuite à l'école militaire de Gross Lichterfelde. Il en sort sous-lieutenant d'infanterie. Survient la guerre de 1914. Plein d'audace, Göring est d'abord un parfait officier de renseignements, puis il entre dans l'aviation. Il se révèle un excellent pilote de chasse et obtient vingt-deux victoires aériennes dans la célèbre escadrille du Freiherr Manfred von Richthofen. Lorsque ce dernier trouve la mort en combat aérien, Göring lui succède en 1918 à la tête de cette formation. Démobilisé comme capitaine à l'issue de la guerre, Göring se retrouve sans occupation ; il ne souhaite pas servir la République de Weimar et, d'autre part, il a un urgent besoin de gagner de l'argent. Pour vivre, il va au Danemark, puis en Suède, où il fait des démonstrations aériennes et vend des parachutes. Il séduit la comtesse Carin von Kantzow, plus [...]

Hermann Göring

Hermann Göring

Photographie

Le feld-maréchal Hermann Göring (1893-1946), numéro deux du IIIe Reich. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GÖRING HERMANN (1893-1946)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La « remise en ordre » de l'économie »  : […] Celle-ci a été profondément marquée par le régime national-socialiste, et son organisation est un des traits les plus originaux du III e  Reich. Aussi bien s'agissait-il de redresser une situation très grave qui, depuis 1930, n'avait cessé de se détériorer. On y parvint en deux étapes : en 1933 la « remise en ordre », en 1936 le plan de quatre ans. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_10802

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La bataille d'Angleterre »  : […] Tous les espoirs de libération des peuples reposent désormais sur le Royaume-Uni, demeuré seul dans la lutte. Hitler ne réussit ni à le conquérir ni à le faire capituler, ni même à lui faire accepter une paix de compromis. La résolution de Churchill est inébranlable : « Je n'ai à offrir que des larmes, du sang et de la douleur, déclare-t-il au Parl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_10802

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Abandon de la voie insurrectionnelle »  : […] Après une tentative ratée de prise de pouvoir par la force à Munich (« Putsch de la Brasserie », des 8 et 9 novembre 1923, coup d’État à l’imitation de la « marche sur Rome » lancée par Mussolini un an plus tôt), le N.S.D.A.P. adopte une stratégie électoraliste. Échaudé par l’échec, ainsi que par les risques encourus – il est condamné à une peine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazisme/#i_10802

NUIT DE CRISTAL (9-10 nov. 1938)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 617 mots

Nuit du 9 au 10 novembre 1938, pendant laquelle les nazis allemands agressèrent les Juifs et s'en prirent à leurs biens. L'appellation Kristallnacht (« Nuit de cristal ») évoque ironiquement le verre brisé qui joncha les rues après ces pogroms. La violence continua de régner pendant la journée du 10 novembre, et par endroits pendant plusieurs jo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuit-de-cristal/#i_10802

OCCUPATION (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 6 042 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Occupation et collaborations »  : […] La France occupée est sous l'administration militaire du Militärbefehlshaber in Frankreich (M.B.F.). Dépendant de l'état-major de la Wehrmacht (O.K.W.), il contrôle le réseau des Feldkommandanturen, soit 24 000 à 30 000 hommes, en plus des troupes d'opération dont les effectifs fluctuent, selon les périodes, entre 100 000 hommes au début de l'occup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france/#i_10802

REICHSTAG INCENDIE DU

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 342 mots
  •  • 2 médias

Dans la nuit du 27 au 28 février 1933, vingt-huit jours après la nomination de Hitler au poste de chancelier du Reich, un immense incendie ravage l'édifice du Parlement ( Reichstag ) à Berlin . Cinq hommes, accusés d'avoir mis le feu, sont traduits en justice : un jeune maçon hollandais, Marinus van der Lubbe, considéré comme le principal responsab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incendie-du-reichstag/#i_10802

SPOLIATION DES ŒUVRES D'ART, France (1940-1944)

  • Écrit par 
  • Didier SCHULMANN
  •  • 4 764 mots

Dans le chapitre « Les spoliations, les agissements de l'E.R.R. »  : […] Forts de tous ces préparatifs, au cœur de l'été de 1940, les nazis peuvent commencer leurs entreprises de spoliations à une très vaste échelle. Deux services concurrents interviennent dans un premier temps : la Gestapo, utilisée par l'ambassadeur Otto Abetz, et le très correct Kunstschutz, dépendant de la Wehrmacht et dirigé par le comte Metternic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spoliation-des-oeuvres-d-art-france/#i_10802

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Mise en place et consolidation du nouveau régime (1933-1936) »  : […] Hitler semble donc avoir pris le pouvoir légalement. Le gouvernement qu'il forme aussitôt n'est nullement composé exclusivement de nationaux-socialistes. Au contraire. Y dominent les représentants de la droite classique. Von Papen est vice-chancelier, Alfred Hugenberg dirige l'Économie et l'Agriculture, Konstantin von Neurath est ministre des Affa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_10802

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « GÖRING HERMANN - (1893-1946) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-goring/