TER BRUGGHEN HENDRICK (1588-1629)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tempérament secret au comportement mélancolique, Ter Brugghen fit peu parler de lui de son vivant et les renseignements concernant sa vie et sa production sont rares ; son fils Richard le fait mentionner après sa mort dans l'Histoire de la peinture de Houbraken. On sait qu'il est né dans la province d'Overijsel, d'une famille aisée et catholique qui s'installa peu après à Utrecht, ville restée favorable au catholicisme. Sandrart rapporte que le jeune Ter Brugghen fait ses premières armes dans l'atelier du peintre maniériste Abraham Bloemart. Comme nombre d'artistes de sa génération, selon une tradition établie pour les peintres d'histoire hollandais depuis Scorel et Heemskerck, il part pour Rome vers 1604. De son séjour dans la Ville éternelle on ne sait rien, sinon qu'en 1614 il est de retour à Utrecht, premier des grands caravagesques nordiques à réintégrer sa patrie et à y faire connaître cet art nouveau instauré par Caravage (Honthorst et Baburen pour leur part ne rentrent que vers 1620). Il se marie en 1616 et devient membre de l'Académie de Saint-Luc au même moment. Il demeure fidèle à Utrecht jusqu'à sa mort et, malgré les tentatives de son fils Richard pour faire honorer la mémoire de son père, il restera longtemps oublié. Depuis les années 1960, les historiens d'art s'emploient à restituer son œuvre dans le cadre de la redécouverte de Caravage et du caravagisme.

De sa manière avant son départ pour le Sud et de ses recherches en Italie nous ne savons rien, sa première œuvre connue portant la date de 1616 (Saint Pierre, musée d'Utrecht). Dès 1619, alors qu'il n'a pas encore dépassé la trentaine, Ter Brugghen donne un chef-d'œuvre caractéristique de sa polychromie tendre et raffinée (rouge, vert, bleu) et de son savoureux réalisme archaïsant. Les diverses influences ont été assimilées par l'artiste en un style très personnel, et il n'est pas aisé de les cerner : cependant, son séjour en Italie n'a pas fait oublier à Ter Brugghen la tradition expressionniste des maîtres nordiques, voire un archaïsme très conscient et dé [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification


Autres références

«  TER BRUGGHEN HENDRICK (1588-1629)  » est également traité dans :

CARAVAGE (vers 1571-1610)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 799 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le caravagisme »  : […] Caravage, dont la carrière romaine se situe entre 1589 et 1607, ne forma pas d'élève, ne dispensa aucun enseignement, sinon par ses œuvres mêmes. Mais celles-ci influencèrent plusieurs générations d'artistes de passage à Rome, lieu de convergence de l'Europe politique, religieuse et culturelle. Les peintres qui arrivaient vers 1600 de Venise (Sarac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caravage/#i_10844

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 164 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le deuxième quart du XVIIe siècle »  : […] Le deuxième quart du siècle donne moins l'impression de succession rapide et changeante. Il faut cependant signaler un fait nouveau. Parmi les artistes qui avaient parfait leur formation par un séjour en Italie, beaucoup en étaient revenus fervents admirateurs de Caravage, de son clair-obscur et de son goût pour des types populaires. On retrouve c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_10844

UTRECHT ÉCOLE D', peinture

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 498 mots
  •  • 4 médias

Au cours de la première décennie du xvii e  siècle, les peintres nordiques accomplissent le voyage à Rome, devenu traditionnel pour tous les artistes de l'Europe occidentale désireux d'échapper au provincialisme, c'est-à-dire au maniérisme attardé. Utrecht, ville du sud des Pays-Bas, où des peintres comme Hendrick Ter Brugghen (1588-1629), Gerrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-d-utrecht-peinture/#i_10844

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « TER BRUGGHEN HENDRICK - (1588-1629) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-ter-brugghen/