CARO HEINRICH (1834-1910)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste allemand né à Poznań et mort à Dresde. Heinrich Caro suit à Berlin un enseignement professionnel qui forme des spécialistes des matières colorantes ; il suit également les cours de chimie de l'université de Berlin. En 1855, il obtient son premier poste dans une firme de matières colorantes à Mülheim, et son employeur l'envoie en 1857 se perfectionner en Angleterre, où William Henry Perkin (1838-1907) venait, l'année précédente, de préparer le premier colorant synthétique, la mauvéine.

Caro quitte la firme de Mülheim, mais reste en Angleterre pour se perfectionner dans le domaine des colorants de synthèse. Devenu associé dans une firme de Manchester après avoir mis au point un nouveau procédé de synthèse de la mauvéine, il poursuit une très brillante et très prospère carrière de chimiste industriel, ayant bientôt à son actif la découverte et la mise au point de la fabrication de nombreux colorants synthétiques.

En 1866, Caro retourne en Allemagne, s'installe à Heidelberg, et effectue des travaux de recherche fondamentale dans le laboratoire de Robert Wilhelm Bunsen (1811-1899). En 1868, il accepte la direction de la Badische Anilin und Soda Fabrik (B.A.S.F.) à Ludwigshafen, poste qu'il va occuper jusqu'en 1889. En 1868, avec l'aide déterminante de Caro, deux chimistes du laboratoire d'Adolf von Bayer (1835-1917) : Carl Graebe (1841-1927) et Karl Liebermann (1842-1914) réalisent à partir de l'anthracène – un produit extrait du goudron de houille – la synthèse de l'alizarine, la principale matière colorante de la garance. Ce résultat aura une importance considérable : il ne s'agit pas seulement de la première synthèse d'un colorant naturel, car le produit synthétique, fabriqué par la B.A.S.F., va rapidement supplanter la garance naturelle et conduire au développement et à la prospérité de la firme. Caro met au point et développe un grand nombre de colorants synthétiques. Il collabore avec Bayer à la mise au point de la synthèse industrielle de l'indigo, qui ne sera effective qu'en 1897, après la retraite de Caro. L'acide monopersulfurique H2SO5, réactif d'oxydation très puissant qu'il prépara en 1898, est depuis connu sous le nom d'« acide de Caro ».

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « CARO HEINRICH - (1834-1910) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-caro/