CAMPENDONK HEINRICH (1889-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De famille bourgeoise, Heinrich Campendonk se lance d'abord dans des études d'ingénieur à l'École du textile de Krefeld, ville où il est né en 1889. Il y apprend l'art du tissage. Mais, peu intéressé par une carrière dans l'industrie, il s'inscrit ensuite, dans cette même ville, à l'École d'arts appliqués, qu'il fréquente de 1905 à 1909. Celle-ci, fondée en 1904, avait pour directeur Friedrich Deneken, un admirateur de l'Art nouveau et plus particulièrement de l'architecte belge Henry Van de Velde. Campendonk y est l'élève de Jan Thorn Prikker, artiste néerlandais, qui l'initie à l'œuvre de Van Gogh, Cézanne, et au néo-impressionnisme.

En 1909, pour gagner sa vie, il sert de compagnon à un artiste-décorateur. Il participe avec lui à la restauration des fresques de la cathédrale d'Osnabrück. Puis, à son retour à Krefeld, en 1910, il partage un atelier avec deux jeunes peintres, Walter Giskes et Helmuth Macke. Par l'intermédiaire du frère de ce dernier, August Macke, ses travaux peuvent être connus de Franz Marc et Wassili Kandinsky, qui lui proposent d'intégrer leur groupe Der Blaue Reiter, formé en 1912. Jusqu'en 1914, son destin est ainsi lié au Blaue Reiter, et aux expositions qui rythment la vie du groupe. Sur l'invitation de Franz Marc, qui a quitté Munich pour prendre un atelier à Sindelsdorf, il décide de déménager à son tour dans ce village de Haute-Bavière. Il a souvent l'occasion d'y rencontrer Alexei von Jawlensky et Paul Klee.

Durant cette période, l'influence d'August Macke, Marc et Kandinsky s'exerce sur lui, ce qui l'incite à rejeter le néo-impressionnisme qui l'avait pourtant beaucoup marqué. Avec Marc, il partage l'utopie d'une Création constituant un Tout harmonieux dans un devenir infini, où l'homme et l'animal cohabitent dans un respect réciproque. Dans ses tableaux, ses aquarelles et ses premiers bois gravés, son style s'appuie dorénavant avec légèreté sur des formes géométriques, dynamisées par des couleurs fortement contrastées.

En août 1914, i [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « CAMPENDONK HEINRICH - (1889-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-campendonk/