HASKALA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dérivé de l'hébreu sekhel (« raison » ou « intellect »), le terme Haskala désigne un mouvement social et culturel dans le judaïsme d'Europe centrale et orientale, à la fin du xviiie et au xixe siècle. Bien qu'inspiré de la philosophie des Lumières, ses racines, son caractère propre et son développement sont éminemment juifs. Lorsque le mouvement commença, les juifs vivaient dans les conditions socio-géographiques du ghetto et restaient soumis au régime de la ségrégation et à une législation discriminatoire. Dans certaines villes, à Berlin notamment, puis en Europe orientale, quelques « juifs itinérants » (surtout des marchands) et des « juifs de cour » (au service de souverains et de princes), dont le contact avec la civilisation européenne avait aiguisé le désir de s'intégrer à la société globale, se décidèrent à entreprendre de changer cette situation.

Au début, les partisans de l'Haskala croyaient pouvoir faire participer les juifs au grand courant culturel européen par une réforme de l'éducation juive traditionnelle et par l'abolition de la vie de ghetto. Cela impliquait l'addition de disciplines profanes aux programmes scolaires, l'adoption de la langue vernaculaire à la place du yiddish, l'abandon du costume du ghetto, la réforme des services de la synagogue et l'engagement dans des professions jusque-là écartées par les juifs, telles que l'artisanat et l'agriculture. Moïse Mendelssohn (1729-1786) exprima symboliquement ce programme en donnant une traduction allemande de la Torah, traduction qui fut cependant imprimée en caractères hébraïques.

Le renouveau de l'écriture hébraïque elle-même fut stimulé par la publication en 1784 du premier périodique juif moderne, entreprise qui représentait une tentative très significative en vue de retrouver le sens de la civilisation juive « classique ». Tout en étant fondamentalement rationaliste, l'Haskala véhiculait des tendances romantiques, telles que le souci d'un retour à la nature, l'estime du travail [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  HASKALA  » est également traité dans :

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Maskilim : espoirs et illusions perdues »  : […] Le mouvement général des idées qui, en Europe occidentale, avait mis en avant les notions de liberté, de fraternité humaine, d'égalité, de progrès..., trouva un écho immédiat chez les intellectuels juifs, si complètement privés de tout ce qui constituait leurs aspirations les plus ardentes, depuis des siècles, et pourtant si avides de tout étudier, de tout apprendre. Cette « soif de connaître », d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hebraiques/#i_36855

JUDAÏSME - Le judaïsme contemporain

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 2 687 mots

Dans l'existence à part et l'autonomie qu'il a eues au cours du temps, le peuple juif avait vécu sous sa propre régulation talmudique et post-talmudique. Le point d'arrivée de cette législation s'est exprimé dans le Shulhan arukh de Joseph Caro (1488-1575), dont on a pu dire qu'il organisait un univers juif en soi, familial et communautaire, de telle sorte qu'aucune pertur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-le-judaisme-contemporain/#i_36855

LUZZATTO SAMUEL DAVID (1800-1865)

  • Écrit par 
  • André NEHER
  •  • 165 mots

Né à Trieste, Samuel David Luzzatto a vécu à Padoue, où il a enseigné à l'école rabbinique à partir de 1830 et où il est mort. Ses vastes connaissances philologiques ont fait de lui l'un des meilleurs exégètes bibliques du xix e  siècle, qui alliait, dans sa méthode, la critique modérée à l'interprétation traditionnelle juive. Mais, parallèlement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-david-luzzatto/#i_36855

MENDÉLÉ MOKHER SEFORIM (1835 ou 1837-1917)

  • Écrit par 
  • Isaac POUGATCH
  •  • 1 077 mots

Dans le chapitre « La « Haskala » en Russie »  : […] Originaire de Kopyl, en Biélorussie, Mendélé Mokher Seforim, alias Chalom Jacob Abramovich, vécut en Lituanie puis en Ukraine – il mourut à Odessa. Vers le milieu du xix e  siècle, il débuta dans les lettres hébraïques, après une jeunesse à la fois studieuse et aventureuse. La Haskala (l'époque des Lumières) se manifestait al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mendele-mokher-seforim/#i_36855

MESSIANISME

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 7 914 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les cycles juifs »  : […] Surgi à l'intérieur du peuple à l'époque de la captivité à Babylone, le messianisme juif est caractérisé par la croyance en la venue d'un descendant de David, qui, envoyé par Dieu en vue de délivrer les Juifs du joug des païens, ramènerait les exilés et rétablirait le culte du Temple, cependant qu'une ère de perfection morale et de félicité se trouverait établie pour Israël et l'humanité tout ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messianisme/#i_36855

MOÏSE MENDELSSOHN, FONDATEUR DE L'HASKALA

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Né à Dessau, initié à l'œuvre de Maïmonide par le rabbin David Fränkel, étudiant besogneux à Berlin en langues et en philosophie, Moïse Mendelsshon accède aux milieux éclairés de la capitale prussienne grâce à l'appui de Lessing. En vue d'introduire la culture moderne dans le judaïsme, il traduit le Pentateuque en allemand et appuie Isaac Euchel, éditeur du périodique hébreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moise-mendelssohn-fondateur-de-l-haskala/#i_36855

SIONISME

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 9 987 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les précurseurs du sionisme »  : […] Deux périodes coupées par la ligne de fracture des années 1880 séparent le protosionisme du présionisme. Dans les années 1850-1860, une dizaine de personnes (essentiellement des rabbins) vont commencer à se faire les avocats du retour à Sion par l'action personnelle et volontaire des juifs. Ces initiateurs du mouvement national juif, représentés de façon éminente par les rabbins Yehouda Alkalaï ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sionisme/#i_36855

YIDDISH

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yitzhok NIBORSKI
  •  • 13 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Haskala ou mouvement des Lumières »  : […] Le hassidisme marquait la littérature yiddish du sceau de l'imagination, la Haskala voulait apporter à la vie juive le rationalisme des encyclopédistes. Pour cela, malgré sa préférence pour les langues des pays d'accueil ou la langue « noble », l'hébreu, elle dut adopter, elle aussi, le « jargon » des masses. Son premier but en Europe de l'Est fut de combattre l'« obscurantisme » des Hassidim. Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yiddish/#i_36855

Pour citer l’article

« HASKALA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/haskala/