GADAMER HANS-GEORG (1900-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mots pour le dire : le « dialogue que nous sommes »

L'art de comprendre et l'art de questionner supposent la capacité de créer un langage commun. Les messages écrits, et non le « vouloir dire » hypothétique de leurs auteurs sont l'objet privilégié de toute interprétation ; la compréhension exige que l'interprète trouve le langage dans lequel le texte lui parle. C'est ce qui permet de donner un fondement ontologique à l'herméneutique : « l'être qui peut être compris est langue ».

Attribuant à l'expérience herméneutique la même universalité que celle du langage et de la raison, H. G. Gadamer défend l'idée d'une vérité herméneutique, qui est l'enjeu de tous les jeux de la compréhension. En faisant confiance au grand « jeu de la langue elle-même qui s'adresse à nous, qui propose et se dédit, qui interroge et s'accomplit elle-même dans la réponse », nous participons à un événement de vérité qui nous dépasse et auquel il nous est impossible de nous dérober. C'est dans ce grand jeu de la compréhension, que Gadamer invite ses lecteurs à entrer, en leur confiant son credo philosophique fondamental : « En tant qu'êtres qui comprennent, nous sommes entraînés dans un advenir de vérité et nous arrivons trop tard si nous voulons savoir ce que nous devons croire. »

Outre Vérité et Méthode, H. G. Gadamer est l'auteur de nombreux et importants travaux sur les grecs, Hegel, Heidegger et la littérature – Paul Celan notamment. On lui doit également des essais sur les implications de l'herméneutique, tant dans le domaine politique que scientifique.

Les thèses de Gadamer ont fait l'objet d'un grand nombre d'interrogations critiques émanant des défenseurs du rationalisme critique (H. Albert) de la raison dialectique (D. Henrich), de la « critique des idéologies » (J. Habermas), du déconstructionisme (J. Derrida), de la « raison communicationnelle » (K. O. Apel) et plus récemment, du courant postmoderne (J .F. Lyotard), sans oublier les défenseurs d'un « interprétationisme » néo-nietzschéen (G. Abel, H [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : docteur en philosophie, professeur émérite de la faculté de philosophie de l'Institut catholique de Paris, titulaire de la chaire "Romano Guardini" à l'université Humboldt de Berlin (2009-2012)

Classification

Autres références

«  GADAMER HANS-GEORG (1900-2002)  » est également traité dans :

VÉRITÉ ET MÉTHODE, Hans Georg Gadamer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 818 mots

Ouvrage fondamental de l'herméneutique contemporaine, paru en 1960 (réédité et augmenté en 1965 et 1972), traduit partiellement en français en 1976, intégralement en 1996, Vérité et méthode, de Hans-Georg Gadamer (1900-2002) a profondément marqué le renouveau de la réflexion sur la […] Lire la suite

ARCHITECTURE & MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 7 421 mots

Dans le chapitre « Nouvelle position du problème : la critique de la conscience esthétique »  : […] Ne faut-il pas cependant s'interroger sur cette réduction de la « forme » à l' objet  ? On se rappelle en quels termes le Heidegger de « l'époque des conceptions du monde » entreprenait – en 1938 – de se démarquer de Hegel : à la différence de ce dernier, l'auteur de Sein und Zeit refusait d'admettre que la relation sujet-objet, c'est-à-dire la conscience dans l'acception traditionnelle, gouvern […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La postérité d'Aristote »  : […] L'école d'Aristote, le Lycée, ne connaîtra pas, après la mort d'Aristote, la fermentation intellectuelle qu'avait connue encore l'Académie après la mort de Platon. Sans doute parce que la pensée d'Aristote avait ouvert à la philosophie des territoires nouveaux, mais en était restée à la phase de l'exploration, les disciples (à l'exception peut-être du premier d'entre eux, Théophraste, mort en 285 […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'esthétique de la réception »  : […] L'esthétique de la réception apparaît comme un compromis entre l'histoire littéraire et la philosophie herméneutique. À la question « comment faire encore de l'histoire littéraire après Heidegger ? », elle répond en mettant l'accent sur le lecteur, sur la relation du texte et du lecteur, sur le procès de la lecture. Son point de départ remonte à Husserl et à l'idée d'une conscience dans la lecture […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Esthétique et herméneutique »  : […] Car la théorie des jeux de langage chez Wittgenstein, si elle débouche bien sur une éthique qui est aussi une esthétique des « formes de vie », aboutit à la remise en question des catégories héritées, et rend inéluctable le dépassement du dualisme du sujet et de l'objet qui a constitué jusqu'alors le champ même de l'esthétique. Gadamer, qui développe dans son maître ouvrage Wahrheit und Methode ( […] Lire la suite

HERMÉNEUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 284 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fécondité herméneutique de la distance temporelle (H.-G. Gadamer) »  : […] Emboîtant le pas de Heidegger, dont il avait suivi les premiers enseignements, Hans Georg Gadamer (1900-2002) publie en 1960 son œuvre majeure Vérité et méthode , qui donne un nouvel élan aux travaux herméneutiques. Le titre du livre indique l'orientation principale de cette herméneutique : soustraire les sciences de l'esprit à l'impérialisme méthodologique hérité de Descartes, et renouer avec le […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « Sortir de l'opposition entre histoire et littérature »  : […] Hayden White propose en effet d'analyser l'histoire comme un « artifice littéraire » et développe une « métahistoire » qui considère les récits historiques comme des « fictions verbales » ( verbal fictions ) dont le régime de vérité ne diffère pas de celui des récits de fiction du roman. Selon lui, préalablement à toute interprétation et à toute écriture, une opération poétique de « préfiguration  […] Lire la suite

INTERPRÉTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS, 
  • Jacqueline PILON
  •  • 7 430 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'interprétation comme fonction du temps »  : […] C'est ce primat du présent, si caractéristique de la virtuosité sous toutes ses formes, qu'affirmerait donc en fin de compte la recréation des œuvres anciennes conçue comme une authentique création : l'interprète ne ferait revivre les musiques évanouies que pour nous permettre de jouir plus intensément de l'instant présent. On voit les limites d'une telle perspective. Car tout se passe bien ici da […] Lire la suite

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'herméneutique ontologique »  : […] La théorie contemporaine de l'interprétation n'a cessé de s'éloigner de la conception encore psychologisante de Dilthey : celui-ci, bien qu'il ait expressément lié à la notion de texte le passage de la compréhension intersubjective, telle qu'elle s'exerce dans le dialogue, à l'interprétation des expressions de la vie fixées par l'écriture, n'avait pas expressément rattaché la problématique de la c […] Lire la suite

LANGAGE

  • Écrit par 
  • Domenico JERVOLINO
  •  • 1 255 mots

Dans le chapitre « Au commencement était le « logos » »  : […] En partant de la position centrale du langage dans la philosophie contemporaine, on peut se demander quelle a été la relation au langage dans les philosophies du passé. Chez les Grecs, il faut interroger d'abord la riche polysémie du mot logos , comme le fait Martin Heidegger pour qui la signification fondamentale du terme est « rassembler » et « collecter ». D'autres interprètes cherchent au cont […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean GREISCH, « GADAMER HANS-GEORG - (1900-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-georg-gadamer/