HADRAMAOUT

Médias de l’article

Yémen : carte administrative

Yémen : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Paysannes du Yémen

Paysannes du Yémen
Crédits : Glen Allison, Tony Stone Images/ Getty

photographie


Région du Yémen, l'Hadramaout (en arabe Haḍramawt) est un haut plateau de calcaire éocène (de 500 à 1 200 m), situé entre les monts du Khaur (2 500 m), à l'ouest, et les hauteurs du Dhofar, à l'est ; il est isolé du reste de l'Arabie par l'immense désert du Roub‘ al-Khali. Ce haut plateau karstifié est très sec et peu peuplé (quelques nomades éleveurs et collecteurs d'encens) : l'essentiel de la vie se concentre dans la vallée profondément encaissée du wādī Hadramaout, longue de plus de 150 kilomètres. Le long de cette vallée empruntée par un cours d'eau intermittent, le wādī Masīla, surgissent des oasis (millet, dattes, légumes, agrumes, tabac) alimentant des villes splendides avec leurs hautes maisons de brique massées autour des palais fortifiés des sultans (Tarīm, Chibām, Say‘ūn). La ville de Chibām avec son mur d'enceinte est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'U.N.E.S.C.O. depuis 1982. L'autre centre de vie est la côte où une population très mélangée (Malais, Indonésiens, Somalis, Arabes) vit de la pêche (sardines surtout) et du commerce dans les ports de Qishn, Shir et surtout al-Mukallā, ville principale de la région et, surtout des activités liées à la construction d'un oléoduc (raffinerie, industrie pétrochimique). L'Hadramaout étant surpeuplé, la population émigre.

Yémen : carte administrative

Yémen : carte administrative

carte

Carte administrative du Yémen. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Paysannes du Yémen

Paysannes du Yémen

photographie

Paysannes du Yémen en costume traditionnel. 

Crédits : Glen Allison, Tony Stone Images/ Getty

Afficher

L'Hadramaout se constitua en royaume dans l'Antiquité (vers le ~ ve s.), les Himyarites ou Homérites en sortirent pour unifier toute l'Arabie Heureuse au ~ ier siècle ; cependant, l'Hadramaout semble avoir su préserver, à certains moments, son indépendance face aux Himyarites. Depuis la conquête musulmane (viie s.), il a rarement su maintenir son unité. Relevant jusqu'en 1963 du protectorat d'Aden, il était divisé en deux États rivaux : le sultanat de Qu‘aiti (capitale al-Mukallā) et celui de Kathiri (capitale Say‘ūn).

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  HADRAMAOUT  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 601 mots

Dans le chapitre « Querelles et divisions »  : […] ce furent les tribus du ‘Omān qui subirent la loi des musulmans. Restaient le Yémen et le Hadramaoūt. Après la prise de La Mecque par Mahomet, les tribus du Yémen étaient venues faire leur soumission au Prophète ; celui-ci avait envoyé auprès d'elles des missionnaires qui étaient en même temps des collecteurs d'impôts ; leur attitude parfois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_34138

ARABIE HEUREUSE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 436 mots

Ensemble des hautes terres de l'Arabie du Sud-Ouest dont l'ancien Yémen du Nord constitue le cœur. Le nom d'Arabie Heureuse, traduction de l'expression latine Arabia Felix, est dû aux conditions climatiques nettement favorables : l'altitude de ce massif cristallin recouvert parfois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-heureuse/#i_34138

RASOULIDES LES (1229-1454)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 321 mots

Dynastie musulmane, les Rasoulides régnèrent sur le Yémen et l'Hadramaout de 1229 à 1454 après que les Ayyubides d'Égypte eurent abandonné les provinces méridionales de la péninsule arabique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rasoulides/#i_34138

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 219 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le Yémen du Sud »  : […] dix-huit sultanats et chérifats ; le Protectorat oriental, appelé parfois protectorat de l'Hadramaout, était constitué de cinq sultanats surveillés par un résident conseiller anglais installé à Al-Mukalla. Incontestablement, pour mieux asseoir leur autorité à Aden, les Britanniques ont favorisé et accéléré la balkanisation de l'Arabie du Sud, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen/#i_34138

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « HADRAMAOUT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hadramaout/