HADRAMAOUT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Région du Yémen, l'Hadramaout (en arabe Haḍramawt) est un haut plateau de calcaire éocène (de 500 à 1 200 m), situé entre les monts du Khaur (2 500 m), à l'ouest, et les hauteurs du Dhofar, à l'est ; il est isolé du reste de l'Arabie par l'immense désert du Roub‘ al-Khali. Ce haut plateau karstifié est très sec et peu peuplé (quelques nomades éleveurs et collecteurs d'encens) : l'essentiel de la vie se concentre dans la vallée profondément encaissée du wādī Hadramaout, longue de plus de 150 kilomètres. Le long de cette vallée empruntée par un cours d'eau intermittent, le wādī Masīla, surgissent des oasis (millet, dattes, légumes, agrumes, tabac) alimentant des villes splendides avec leurs hautes maisons de brique massées autour des palais fortifiés des sultans (Tarīm, Chibām, Say‘ūn). La ville de Chibām avec son mur d'enceinte est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'U.N.E.S.C.O. depuis 1982. L'autre centre de vie est la côte où une population très mélangée (Malais, Indonésiens, Somalis, Arabes) vit de la pêche (sardines surtout) et du commerce dans les ports de Qishn, Shir et surtout al-Mukallā, ville principale de la région et, surtout des activités liées à la construction d'un oléoduc (raffinerie, industrie pétrochimique). L'Hadramaout étant surpeuplé, la population émigre.

Yémen : carte administrative

Yémen : carte administrative

carte

Carte administrative du Yémen. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'Hadramaout se constitua en royaume dans l'Antiquité (vers le ~ ve s.), les Himyarites ou Homérites en sortirent pour unifier toute l'Arabie Heureuse au ~ ier siècle ; cependant, l'Hadramaout semble avoir su préserver, à certains moments, son indépendance face aux Himyarites. Depuis la conquête musulmane (viie s.), il a rarement su maintenir son unité. Relevant jusqu'en 1963 du protectorat d'Aden, il était divisé en deux États rivaux : le sultanat de Qu‘aiti (capitale al-Mukallā) et celui de Kathiri (capitale Say‘ūn).

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  HADRAMAOUT  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « Querelles et divisions »  : […] S'il y eut discorde à Médine, cela ne dura pas, car Ançār et Mouhājjiroūn comprirent vite que cette discorde pouvait entraîner la ruine et la destruction de la communauté musulmane. L'influence des Mouhājjiroūn l'emporta, appuyée sur le fait qu'à la fin de sa vie Mahomet avait désigné l'un d'eux, Abou Bekr, pour diriger la prière. Soutenu par Omar b. al-Khattāb, celui-ci fut nommé calife ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_34138

ARABIE HEUREUSE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 436 mots

Ensemble des hautes terres de l'Arabie du Sud-Ouest dont l'ancien Yémen du Nord constitue le cœur. Le nom d'Arabie Heureuse, traduction de l'expression latine Arabia Felix , est dû aux conditions climatiques nettement favorables : l'altitude de ce massif cristallin recouvert parfois d'énormes empilements de basalte, dépassant 2 500 mètres et culminant à 3 400 mètres, lui perm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-heureuse/#i_34138

RASOULIDES LES (1229-1454)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 321 mots

Dynastie musulmane, les Rasoulides régnèrent sur le Yémen et l' Hadramaout de 1229 à 1454 après que les Ayyubides d'Égypte eurent abandonné les provinces méridionales de la péninsule arabique. Bien que la famille des Rasoulides prétende descendre de Qahtan, le patriarche légendaire des Arabes méridionaux, elle est en fait d'origine ogouz (turque), Rasoul étant l'« envoyé » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rasoulides/#i_34138

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 215 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le Yémen du Sud »  : […] L'évolution du Yémen du Sud est également très compliquée. Pour protéger Aden occupée depuis 1839, les Britanniques négocièrent divers accords avec les principautés arabes de l'arrière-pays et signèrent des traités de protectorat avec les souverains établis le long de la côte, afin de faire échec aux ambitions éventuelles d'autres puissances européennes, qui devront s'installer plus loin comme le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen/#i_34138

YÉMEN. AU PAYS DE LA REINE DE SABA (exposition)

  • Écrit par 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 1 228 mots

L'exposition Yémen. Au pays de la reine de Saba , présentée du 24 octobre 1997 au 28 février 1998 à l'Institut du monde arabe à Paris, a constitué la plus importante manifestation jamais consacrée à l'art et à l'archéologie du Yémen antique. Elle donna en effet l'occasion de découvrir, de la préhistoire à l'avènement de l'islam, une civilisation dont la connaissance a beaucou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen-au-pays-de-la-reine-de-saba/#i_34138

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « HADRAMAOUT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hadramaout/