Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GURU ou GOUROU

Mot sanskrit qui signifie d'abord « lourd », « pesant », et qui désigne, dans l'hindouisme classique (depuis le ~ viiie s.) et dans l'hindouisme moderne, le « maître spirituel » dans la mesure où on le tient pour riche en force magique et en science sacrée. Il s'agit, d'ailleurs, d'un titre honorifique plutôt que du nom d'une fonction. En ce sens, il serait inconvenant pour quiconque de se donner à soi-même l'appellation de guru : les fidèles seuls utilisent le vocable pour désigner leur maître ou lui rendre hommage.

Le plus souvent, il s'agit d'un renonçant (samnyāsin, sādhu) qui, lorsqu'il a atteint pour lui-même le plus haut degré de développement spirituel, obtenant par là la délivrance (moksha[ṃokśa]), accepte de communiquer à des disciples le secret de sa réussite. Ayant lui-même reçu l'initiation de son propre maître, il la confère à son tour aux impétrants, assurant ainsi la pérennité de la lignée initiatique à laquelle il appartient.

Le terme est parfois utilisé également pour désigner quelqu'un qui possède un rayonnement intellectuel particulier, mais la chose est rare et choque les hindous orthodoxes : d'un lettré on préfère dire qu'il est un pandit ou un shāstrī (« savant »), d'un religieux qu'il est un swāmi ou un ācharya (« docteur », « maître ») : le guru reste essentiellement l'« initiateur », le « maître secret ».

— Jean VARENNE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ĀŚRAM ou ASHRAM

    • Écrit par Guy DELEURY
    • 1 737 mots
    ...aumônes, assure la vie matérielle de cette arène spirituelle où elle livre le combat contre le désir de tuer (ahimsa), contre le désir de posséder et celui de procréer. Les gens de toute caste visitent l'āśram pour y trouver conseil ou simplement pour vivre quelques instants en présence du guru.
  • HINDOUISME

    • Écrit par Anne-Marie ESNOUL
    • 9 148 mots
    • 4 médias
    Trait important dans ces groupes : la considération accordée à la personne du maître spirituel (guru). Le respect du maître a toujours été très grand en Inde, conséquence directe de la transmission orale qui est demeurée pendant des siècles la seule forme d'enseignement. Mais, dans l'hindouisme...
  • MANTRA

    • Écrit par André PADOUX
    • 3 504 mots
    • 1 média
    Tout adepte tantrique voulant atteindre un but mondain ou spirituel grâce à un mantra doit le recevoir de son maître (guru), qui le lui murmure à l'oreille. Des règles précises règlent le choix d'un mantra et visent à assurer son adaptation à l'adepte et au but visé : c'est le cas des rites d'« extraction...
  • SAṂNYĀSIN ou SANNYĀSIN

    • Écrit par Jean VARENNE
    • 547 mots

    Au cœur de la tradition brahmanique classique (depuis le ~ viiie s. et jusqu'à nos jours) se trouve l'idée que l'existence n'est rien, si on la réfère à l'essence. Le monde des phénomènes n'est pas dépourvu d'être propre (comme le pensent les bouddhistes), puisqu'il est soutenu par le Principe...

  • Afficher les 8 références