SEPT ANS GUERRE DE (1756-1763)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La guerre de Succession d'Autriche avait abouti en 1748 à une déception générale. Seul Frédéric II de Prusse en avait tiré profit et il désirait préserver la conquête de la Silésie contre une revanche que l'Autriche préparait presque ouvertement. La Grande-Bretagne cherchait une alliée continentale capable de protéger le Hanovre contre toute menace pendant qu'elle lutterait contre la France dont les progrès en Louisiane inquiétaient les treize colonies d'Amérique du Nord. Les querelles coloniales s'envenimaient dans les territoires mal délimités, entre les possessions britanniques et françaises, situés dans la vallée de l'Ohio d'une part, et dans l'Empire du Grand Moghol de l'autre. La capture en mer de plus de trois cents navires français par les Anglais donna le signal des hostilités. Les négociations entre l'Angleterre et la Prusse aboutirent au traité de neutralité de Westminster en janvier 1756. Elles incitèrent l'Autriche à découvrir ailleurs le complément de moyens militaires dont elle avait besoin pour reconquérir la Silésie. Il est possible que la diplomatie secrète de Louis XV, dirigée par le prince de Conti, ait contribué activement à ce renversement des alliances.

L'Autriche se rapprocha de la France (traité de Versailles en mai 1756) ainsi que la Russie dont l'impératrice, Élisabeth, avait été blessée par des propos caustiques de Frédéric II. Ce dernier raillait « la coalition des cotillons ». Louis XV, à prix d'argent, s'assura la bienveillance d'Auguste III de Pologne et celle de la Suède pour faciliter le mouvement des troupes russes. Au lieu de lutter contre l'Angleterre, sur mer et aux colonies, la France consacra l'essentiel de ses ressources financières et militaires à soutenir une guerre continentale.

La guerre de Sept Ans représente un effort d'une importance exceptionnelle sur le plan militaire, et elle annonce les guerres révolutionnaires. Frédéric II profitait de sa position centrale, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification


Autres références

«  SEPT ANS GUERRE DE (1756-1763)  » est également traité dans :

BATAILLES NAVALES (âge de la voile) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michèle BATTESTI
  •  • 1 045 mots

31 juillet-8 août 1588 La Armada Grande (l'Invincible Armada), forte de 130 vaisseaux (dont 60 galions et caraques de guerre) et 30 000 hommes, est envoyée en mai par Philippe II pour envahir l'Angleterre. Harcelée depuis Plymouth par les Anglais, désorganisée par des brûlots, elle livre bataille devant Gravelines le 8 août. La maniabilité des vais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/batailles-navales-age-de-la-voile-reperes-chronologiques/#i_14274

CHOISEUL ÉTIENNE FRANÇOIS duc de (1719-1785)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 914 mots

Issu d'une noble famille champenoise connue depuis le xi e siècle, Choiseul tire son nom d'une terre située en Bassigny. Fils d'un grand chambellan du duc François de Lorraine, le marquis de Stainville, petit-fils du baron de Beaupré, gouverneur de Saint-Domingue, il suit la carrière des armes. Brillant officier, maréchal de camp en 1748, lieuten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-francois-choiseul/#i_14274

COMPAGNIES FRANÇAISES DES INDES

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 1 134 mots

Au temps de Colbert, la colonisation devient une affaire d'État ou de grandes compagnies favorisées par l'État. Colbert fonde la Compagnie française des Indes orientales et la Compagnie française des Indes occidentales (1664). Le but de cette dernière est la production de sucre, mais elle ne peut assurer son monopole et est dissoute en 1674. La Compagnie des Indes orientales reçoit le monopole du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/compagnies-francaises-des-indes/#i_14274

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Triomphe du capital commercial »  : […] Des transformations notables interviennent dans l'agriculture et dans l'économie cubaines, entre 1760 et 1840. C'est en premier lieu l'occupation de La Havane par les Anglais en 1762 au cours de la guerre de Sept Ans. Pendant ces dix mois d'occupation, l'ouverture du grand port au commerce international est un puissant facteur de stimulation pour l'économie de l'île. Les Anglais font venir plus d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuba/#i_14274

FRÉDÉRIC II DE PRUSSE (1712-1786)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 3 129 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les événements du règne »  : […] Fils du prince héritier (le futur Frédéric-Guillaume I er , qui devait régner de 1713 à 1740) et de Sophie-Dorothée de Hanovre, Frédéric naît à Berlin. C'est à sa gouvernante Mme de Rocoules et à son précepteur Duhan de Jandun, protestants émigrés après la révocation de l'édit de Nantes, que le futur roi de Prusse doit son goût pour la langue et la littérature françaises. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii-de-prusse/#i_14274

PITT LES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 2 992 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le premier Pitt (1708-1778) »  : […] D'une famille de gentlemen, fils et petit-fils d'un député d'Old Sarum, qui constitua au xviii e siècle l'exemple typique du «  bourg pourri », lui-même poussé dans la même position grâce à ses liens familiaux, il apparaît sur la scène politique à partir de 1736 ; il se pose rapidement en adversaire du Premier ministre Walpole, émule du cardinal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-pitt/#i_14274

QUÉBEC BATAILLE DE (13 sept. 1759)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

Bataille décisive de la guerre de Sept Ans, sur son théâtre d'Amérique du Nord, au terme de laquelle les Britanniques, placés sous le commandement du major général James Wolfe, vainquirent les Français, placés sous le commandement du marquis de Montcalm. Après la chute de Louisbourg, dans l'île du Cap Breton, en 1758, Québec devint la principale cible des Britanniques. Le mois de juin 1759, le jeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-quebec/#i_14274

PARIS TRAITÉ DE (1763)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 198 mots

Signé par la France, l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal, le traité de Paris met fin, avec celui d'Hubertsburg conclu entre Frédéric II de Prusse et Marie-Thérèse d'Autriche, alliée de Louis XV, à la guerre de Sept Ans (1756-1763) au profit des Anglo-Prussiens. Ce conflit a un volet continental impliquant la plupart des puissances de l'Europe, mais aussi une forte dimension maritime et extra-eu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-paris-1763/#i_14274

VANDAVACHY BATAILLE DE (22 janv. 1760)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 176 mots

Bataille où les Français, placés sous le commandement du comte de Lally, affrontèrent les Britanniques, commandés par sir Eyre Coote. Ce fut, dans le cadre de la guerre de Sept Ans (1756-1763), l'affrontement décisif de la lutte anglo-française du sud de l'Inde. Le retrait de la flotte de l'amiral d'Aché privait Lally de tout renfort par voie de mer. Il se trouvait en outre affaibli par le manque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-vandavachy/#i_14274

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « SEPT ANS GUERRE DE - (1756-1763) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-sept-ans/