CHOISEUL ÉTIENNE FRANÇOIS duc de (1719-1785)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une noble famille champenoise connue depuis le xie siècle, Choiseul tire son nom d'une terre située en Bassigny. Fils d'un grand chambellan du duc François de Lorraine, le marquis de Stainville, petit-fils du baron de Beaupré, gouverneur de Saint-Domingue, il suit la carrière des armes. Brillant officier, maréchal de camp en 1748, lieutenant général en 1759, il a épousé la fille du riche financier Crozat, dont la sœur est des intimes de Mme de Pompadour ; celle-ci va lancer le comte de Stainville dans la carrière diplomatique : ambassadeur à Rome en 1753, il obtient du souverain pontife une encyclique qui met fin à la querelle avec les jansénistes (affaire des billets de confession et du refus des sacrements). Ambassadeur à Vienne en 1756, il prépare le renversement des alliances (la Prusse devient pays ennemi commun de la France et de l'Autriche) ; en récompense des services rendus, la terre de Stainville est érigée en duché, l'ambassadeur prend le titre de duc de Choiseul en 1758.

Après l'attentat de Damiens, en pleine guerre de Sept Ans, la disgrâce des ministres Machault et d'Argenson et l'appui de Mme de Pompadour portent Choiseul au sommet de sa carrière : secrétaire d'État aux Affaires étrangères en octobre 1758, puis secrétaire d'État à la Guerre et à la Marine de 1761 à 1766, il cherche à limiter la participation de la France à la guerre continentale sans rompre l'alliance autrichienne. En accord avec l'opinion dominante, il consacre toutes ses forces à la lutte contre l'Angleterre : ententes avec les clans écossais et la Suède — ses projets sont déjoués par nos défaites maritimes devant Lagos et Belle-Île ; Choiseul négocie le « pacte de famille » (en 1761), avec les Bourbons de Madrid, de Parme et de Naples, mais il doit se résigner aux préliminaires de paix de Fontainebleau qui aboutissent au traité de Paris en 1763. Choiseul se félicite d'avoir joué les Anglais et récupéré les « isles » et les comptoirs de l'Inde, mais il ressent toutefois l'humiliation de c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification


Autres références

«  CHOISEUL ÉTIENNE FRANÇOIS duc de (1719-1785)  » est également traité dans :

CORSE

  • Écrit par 
  • Christian AMBROSI, 
  • Gilbert GIANNONI, 
  • Janine RENUCCI, 
  • André RONDEAU
  •  • 8 396 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La période paoliste (1755-1768) »  : […] Pascal Paoli est le fils de Hyacinthe, qui avait été l'un des chefs de la révolte de 1729, et le frère cadet de Clément, qui avait participé à un Directoire provisoire après la mort de Gaffori. Il avait reçu une solide instruction en Italie, connaissait les philosophes de son temps, appréciait la doctrine du despotisme éclairé ; il se plaignait de sa vie monotone de sous-lieutenant au Royal-Farnès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corse/#i_19746

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « CHOISEUL ÉTIENNE FRANÇOIS duc de (1719-1785) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-francois-choiseul/