GRENATS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les grenats présentent un intérêt comme minéraux constitutifs des roches, spécialement des roches métamorphiques. Ce sont des silicates dont il existe d'assez nombreuses espèces, présentes en des gisements très variés. Dans bien des cas, leur présence et la connaissance de leur composition chimique apportent d'utiles renseignements sur les conditions physiques de formation des roches, d'autant qu'ils sont fréquents dans les matériaux qui constituent, sous la croûte terrestre, le manteau supérieur.

Les composés ferrimagnétiques à base d'oxydes, dont l'exemple typique est le grenat de fer et d'yttrium, de formule chimique Y3Fe5O12 (Yttrium Iron Garnet, ou YIG), sont souvent appelés les grenats magnétiques. En effet la structure cristallographique de ces oxydes est identique à celle du grenat naturel grossulaire Ca3Al2Si3O12. En revanche, aucun grenat magnétique n'existe dans la nature et il doit être préparé en laboratoire. Ces matériaux magnétiques ont fait l'objet d'études intensives dans le monde entier pour leurs propriétés magnétiques et magnéto-optiques, recherchées pour diverses applications.

Il n'est pas exagéré de dire que, sans les grenats, certaines applications en hyperfréquences n'auraient pas été possibles. Une des applications phares des grenats s'est située dans le domaine de l'informatique sous la forme de couches minces, dites mémoires à bulles magnétiques, conception originale qui met en jeu les domaines magnétiques cylindriques, une structure de domaine assez particulière. Ces mémoires ne sont plus guère utilisées aujourd'hui.

Caractères minéralogiques et classification

Lesgrenats sont des minéraux de symétrie cubique, dont la composition chimique peut être symbolisée par M2 + M3 + (SiO4)3, où M2+ représente Fe, Ca, Mg, Mn ; et M3+, Al, Fe, Cr. L'étude de la structure a montré que la maille, complexe, renferme cent soixante atomes. Les tétraèdres SiO4 y forment des groupes indépendants (nésosilicates), dont chaque oxygène est lié à un octaèdre M3+O6 et à deux cations divalents, ces derniers occupant les interstices de la trame Si-M3+ et étant entourés chacun par huit ions oxygène. La longueur de la maille varie avec la composition chimique. Lorsqu'ils sont idiomorphes, les grenats se présentent sous forme de dodécaèdres, de trapézoèdres ou d'une combinaison des deux. Les cristaux sont fréquents et peuvent atteindre de grandes tailles (plusieurs décimètres).

Grenat almandin

Photographie : Grenat almandin

Le grenat almadin, de couleur rouge-brun, est le plus dur des grenats, propriété qui permet de l'utiliser en bijouterie mais aussi comme abrasif. Il peut cristalliser en dodécaèdres de grande taille; celui-ci mesure 6 cm d'arête. 

Crédits : Y. Gautier/ Collection Gautier

Afficher

Le groupe des grenats est subdivisé en plusieurs espèces dont les noms sont indiqués dans le tableau, ainsi que la composition chimique idéale du pôle pur correspondant et les principaux caractères physiques des plus courantes d'entre elles. Les grenats présentent également les caractères suivants : cassure irrégulière ; éclat vitreux à résineux, la dureté variant de 6,5 pour le grossulaire à 7,5 pour le pyrope et la spessartine ; transparents à opaques. Les couleurs dominantes sont : pyrope, rouge grenat ; almandin, rose foncé et rouge-brun ; spessartine, jaune, orangé, brun ; grossulaire, jaune, vert-jaune, rouge clair ; andradite, brun-noir, vert foncé, noir, jaune ; ouvarovite, vert émeraude à brun foncé. Les espèces naturelles ont une composition qui s'écarte généralement de celle du pôle pur, car des substitutions de caractère et d'étendue variables sont la règle dans le groupe des grenats. Il est d'usage d'exprimer ces substitutions à l'aide du pourcentage de pôle pur que renferme le gre- nat ; le constituant dominant sert alors à le désigner. Ainsi, un grenat almandin de mica schiste mésozonal a la composition : almandin, 73,50 p. 100 ; spessartine, 14,95 p. 100 ; pyrope, 6,37 p. 100 ; andradite, 5,19 p. 100. Pour des conditions physiques correspondant à celles qui ont été imposées aux roches de la croûte terrestre, un isomorphisme complet existe entre l'almandin et la spessartine et entre le grossulaire et l'andradite ; la substitution est très étendue entre l'almandin et le pyrope ; par contre, elle est limitée entre le groupe des grenats calciques et les autres. Ce n'est qu'à de très hautes pressions, comme celles qui ont régné dans les roches subcrustales du manteau supérieur, que le grossulaire et le pyrope ont pu former une série continue.

Grenats : principales espèces

Tableau : Grenats : principales espèces

Principales espèces de grenats. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Grossulaire

Photographie : Grossulaire

Le grossulaire, silicate de calcium et d'aluminium, est une variété de grenat utilisée en joaillerie. Cet échantillon appartient à une espèce appelée hessonite qui contient du fer et des groupes hydroxyles. Il a été découvert à Passo del Faiallo en Ligurie (Italie) 

Crédits : C. Bevilacqua/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Andradite

Photographie : Andradite

L'andradite est une variété de grenat ferrifère de qualité gemme. Ce minéral présente une variété incolore, l'allochroïte, décrite pour la première fois par le minéralogiste portugais Andrada, d'où le nom donné à cette pierre fine utilisée en joaillerie. 

Crédits : fabreminerals.com

Afficher

Les analyses à la microsonde ont révélé la fréquence des phénomènes de zonation dans les [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Grenat almandin

Grenat almandin
Crédits : Y. Gautier/ Collection Gautier

photographie

Grenats : principales espèces

Grenats : principales espèces
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Grossulaire

Grossulaire
Crédits : C. Bevilacqua/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Andradite

Andradite
Crédits : fabreminerals.com

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  GRENATS  » est également traité dans :

ALMANDIN

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 330 mots

Nésosilicate de fer et d'aluminium, l'almandin est le grenat le plus commun. Il se présente sous forme de cristaux rhombododécaédriques, souvent centimétriques, de couleur rouge à rouge foncé avec des nuances violacées ou brunes. Formule : Fe 3 Al 2 (SiO 4 ) 3  ; système : cubique ; dureté : 7-7,5 ; poids spécifique : 4,1-4,3 ; éclat : vitreux ; transparence : transparent à translucide ; cassure : […] Lire la suite

COULEUR DES MINÉRAUX

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 541 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Quelques exemples »  : […] Voyons maintenant quelques exemples qui montrent l'importance des impuretés. Commençons par le diamant, une des gemmes les plus prestigieuses, qui est du carbone pur. En l'absence d'atomes étrangers, il est incolore. La présence de bore, à la concentration de quelques millionièmes, lui confère une délicate teinte bleue qui peut aller jusqu'au bleu-noir pour des concentrations de l'ordre du millièm […] Lire la suite

ÉCLOGITES

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 1 522 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Constitution et gisements »  : […] Le grenat des éclogites renferme des proportions variables d'almandin (Fe 3 Al 2 Si 3 O 12 ), de pyrope (Mg 3 Al 2 Si 3 O 12 ) et de grossulaire (Ca 3 Al 2 Si 3 O 12 ), sous forme de solutions solides ; la quantité de grossulaire y est toujours inférieure à 50 moles p. 100. Le clinopyroxène, nommé omphacite , est aussi une solution solide formée de diopside (CaMgSi 2 O 6 ) et de jadéite (NaAlSi 2 […] Lire la suite

GEMMES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POIROT, 
  • Henri-Jean SCHUBNEL
  •  • 6 268 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Silicates autres que les béryls »  : […] Le péridot est très anciennement connu. On y distingue trois nuances de vert : vert-jaune à jaune-vert (chrysolite) ; vert olive (olivine) ; vert mousse (péridot stricto sensu ). Ce minéral existe dans les roches ultrabasiques (Égypte, Birmanie). La famille des grenats donne plusieurs gemmes : le pyrope , rouge violacé, qu'on rencontre dans des roches ultrabasiques (Afrique du Sud, Bohême) ; l' […] Lire la suite

GROSSULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 319 mots
  •  • 2 médias

Nésosilicate de calcium et d'aluminium, le grossulaire est le grenat calcique le plus commun. Il se présente sous forme de cristaux rhomboédriques, souvent centimétriques, de couleur jaunâtre, verte, rose à orangée , mais non rouge. Formule : Ca 3 Al 2 (SiO 4 ) 3  ; système : cubique ; dureté : 7-7,5 ; poids spécifique : 3,6-3,7 ; éclat : vitreux ; transparence : transparent à translucide ; cassur […] Lire la suite

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 772 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Ferrimagnétisme »  : […] Lorsque les atomes magnétiques, qui peuvent être de nature différente, sont situés sur des sites cristallographiques distincts, ils sont soumis à des champs moléculaires différents. On est ainsi conduit à diviser le réseau cristallin en sous-réseaux A, B, C, ..., d'aimantation partielle M A , M B , M C , ..., correspondant chacun à des sites identiques et soumis à des champs moléculaires H A , H B […] Lire la suite

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 142 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les phénomènes de remplacement dans les minéraux »  : […] Les résultats analytiques montrent que les espèces minérales ont rarement leur composition idéale. Les écarts constatés, souvent dus à des impuretés dans la prise d'essai, peuvent aussi résulter de substitutions dans les réseaux. Les minéralogistes utilisent des formules indiquant les variations de la composition chimique, formules dans lesquelles tous les composants chimiques structuralement équi […] Lire la suite

MINÉRAUX LOURDS

  • Écrit par 
  • Jocelyne VUILLEUMIER
  •  • 506 mots
  •  • 1 média

On définit le groupe des minéraux lourds par leur densité supérieure à 2,87. Ce sont le plus souvent des silicates complexes inclus dans les sédiments et provenant directement ou indirectement de l'érosion de roches endogènes. Les minéraux lourds étant relativement rares, il est nécessaire de les extraire du sédiment pour qu'ils puissent être observés soit par transmission au microscope polarisant […] Lire la suite

ROCHES (Classification) - Roches métamorphiques

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 4 373 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Textures microscopiques »  : […] Examinons maintenant les effets du métamorphisme à l'échelle des grains minéraux de la roche. Dans les schistes cristallins, la « recristallisation métamorphique » s'accompagne généralement d'un accroissement du grain quand le matériau initial est d'origine sédimentaire ou volcanique, mais il n'en est pas nécessairement ainsi s'il existait au départ une roche plutonique, tel un granite ou un gabbr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard GUITARD, Ramanathan KRISHNAN, « GRENATS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grenats/