BOURDET GILDAS (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

au Havre.D'abord attiré par la peinture et la scénographie (il signe ou cosigne le plus souvent les décors de ses spectacles), Gildas Bourdet se tourne rapidement vers la mise en scène. Les premières réalisations de sa troupe, le théâtre de la Salamandre, fondée en 1974, se font sur le mode de l'adaptation et de l'écriture collective (La Vie de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, 1973 ; Martin Eden, 1976, d'après le roman de Jack London). Dans Attention au travail (1979), Bourdet et son alter ego, le dramaturge Alain Milianti, développent un propos sociologique avec une ironie corrosive. Il s'agit de rendre à la classe populaire, dans la tradition de Ruzzante ou Goldoni, la possibilité de se représenter elle-même, avec ses codes et son humour propres. Il s'inscrit ainsi contre le théâtre du quotidien, où le silence, l'impossibilité d'accéder à la parole sont pointés comme symptômes de la crise sociale. Bourdet reviendra à un propos semblable avec Les Bas-Fonds de Gorki en 1982.

Bourdet se voit confier en 1975 le centre dramatique du Nord, qui accède en 1982 au rang de théâtre national de région et se dote de moyens considérables. Sa réputation se construit autour d'un Britannicus (1981) iconoclaste et décapant, sans souci du vers racinien.

Il s'essaie à l'écriture : Derniers Détails, 1981 ; Le Saperleau, 1982, où le comique tient à l'invention d'une langue faite d'agglutinations et de néologismes. Avec Une station-service (1985) et Les Crachats de la lune (1987), il opte pour un décor fixe (un garage, un buffet de gare), renvoyant avec force détails au réalisme cinématographique, et où se joue l'existence bloquée de quelques personnages sans destin. L'Inconvenant (1988), est une comédie mettant en scène les rapports entre une équipe de cinéma et de grands bourgeois amateurs d'art dont l'appartement sert de lieu de tournage.

Scénographe inspiré, Bourdet imagine pour Le Pain dur de Claudel, en 1984, une mise en scène littéralement en noir et blanc, procédé expressionniste évoquant en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : écrivain, metteur en scène, maître de conférences à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  BOURDET GILDAS (1947- )  » est également traité dans :

L'ATELIER et RÊVER PEUT-ÊTRE (mises en scène G. Bourdet, J.-M. Ribes)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 973 mots

Juif et orphelin, orphelin parce que juif – son père est mort en déportation –, Jean-Claude Grumberg, né en 1939, n'a jamais surmonté le traumatisme de cette disparition. « Si je pouvais être heureux, je le serais aujourd'hui », déclara-t-il en mai 1999, alors que pour L'Atelier un molière lui était décerné, qu'il dédiait à sa mère. Que s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-atelier-rever-peut-etre/#i_97679

Pour citer l’article

David LESCOT, « BOURDET GILDAS (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gildas-bourdet/