WEINGARTEN ROMAIN (1926-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un temps, on a rattaché Romain Weingarten au « théâtre de l'absurde ». Lui se voulait « réaliste » dans la mesure où, précisait-il, « je tiens que les événements dits réels ne relèvent point des catégories fictives du hasard et de la nécessité mais du sens, comme il en va, dit-on aujourd'hui, de ceux du rêve ». À la rigueur, concédait-il, une « lointaine filiation » avec les surréalistes et, surtout, avec Roger Vitrac dont il avait mis en scène Le Loup-garou à Paris, au début des années 1980. Mais en dernier ressort, il se revendiquait d'un théâtre « poétique », qui, « tant par sa structure que par son langage, soit au théâtre ordinaire ce que la poésie est à la prose : de la poésie de théâtre ».

Né le 5 décembre 1926 à Paris, mais grandi en Bretagne, Romain Weingarten regagne la capitale pour étudier la philosophie à la Sorbonne. La découverte d'Artaud et de son livre-manifeste, Le Théâtre et son double, le propulse vers le théâtre. En 1946, il signe sa première pièce, Akara. Elle sera créée deux ans plus tard par le Groupe théâtral de la Sorbonne. Présentée trois fois au Théâtre Charles-de-Rochefort (l'actuel Théâtre Tristan-Bernard) dans le cadre du concours des jeunes compagnies, elle suscite aussitôt la polémique : mêlant violence et fantastique, présence de la figure magique du chat et rituel de mort, l'œuvre s'inscrit dans le droit fil des écritures d'avant-garde qui bousculent les scènes de l'après-guerre. C'est l'heure où, dans les petites salles du Théâtre de Babylone, de la Huchette ou des Noctambules, se révèlent Pichette, Ghelderode, Adamov, Beckett, Ionesco ou Audiberti qui voit dans l'accueil fait à Akara comme une « nouvelle bataille d'Hernani ».

Suit un long silence. Il faut attendre 1961 pour que Romain Weingarten présente une nouvelle pièce, Les Nourrices, au Théâtre de Lutèce, en 1961. Malgré le soutien de Ionesco, c'est un échec. En revanche, cinq ans plus tard, L'Été est célébrée comme un événement : à travers cette confrontation entre deux enfants et deux chats qui parlent, perdus dans une maison de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « WEINGARTEN ROMAIN - (1926-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/romain-weingarten/