Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)

Structure du GIEC

Le GIEC est organisé en trois groupes de travail :

– le groupe I traite de la science physique du climat ;

– le groupe II évalue les conséquences du changement climatique, les moyens pour s'y adapter et limiter les risques ;

– le groupe III s’intéresse aux actions possibles pour limiter l'ampleur de ce changement climatique.

Depuis 1998, en plus de ces trois groupes de travail, une équipe spéciale assure un rôle technique qui consiste à proposer une méthodologie harmonisée pour comptabiliser les émissions et puits de gaz à effet de serre (GES) devant être rapportés par chaque pays signataire du protocole de Kyōto (qui vise à réguler les émissions de GES).

Au début de chaque cycle, l’ensemble de la structure organisationnelle est renouvelée par un vote des pays membres réunis en assemblée plénière du GIEC. À ces assemblées plénières, qui rythment la vie du GIEC, participent les représentants des États – chaque État dispose d’un droit de vote –, le bureau du GIEC – qui regroupe les bureaux des groupes de travail et de l'équipe spéciale, le président du GIEC et ses trois vice-présidents – ainsi que des observateurs (ONG concernées) qui prennent part aux débats, mais sans droit de vote.

Chaque groupe de travail est coprésidé par deux scientifiques, l'un venant d'un pays en développement, l'autre d'un pays développé qui doit fournir une unité de support technique. Cette dernière assure la lourde tâche d’assister matériellement la préparation des rapports mais aussi de veiller à leur conformité en regard des exigences du GIEC. Un bureau, composé de six à sept scientifiques élus selon une représentation équitable des grandes régions du monde, organise le travail du groupe.

Pour chacun des rapports d’évaluation, une équipe d’auteurs principaux est constituée par le (ou les) bureau(x) du (ou des) groupe(s) impliqué(s). Ce sont des chercheurs reconnus et capables d’évaluer la littérature scientifique ou de faire appel à des auteurs contributeurs selon les besoins pour rédiger les rapports. Ces auteurs principaux sont choisis après un appel international à candidature et un examen de leur domaine d’expertise. Leur sélection doit également respecter une diversité de représentation des régions du monde et de genre, et fait l’objet d’une approbation par les pays membres en assemblée plénière. Pour les trois rapports d’évaluation des groupes de travail, plus de 600 scientifiques sont sélectionnés en tant qu’auteurs principaux.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien membre du bureau du GIEC, ancien directeur de l'Institut national d'astronomie et de géophysique
  • : directrice de recherche au Commissariat à l'énergie atomique (CEA)

Classification

Pour citer cet article

Michel PETIT et Sophie SZOPA. GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 22/05/2023

Autres références

  • GIEC (3e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par
    • 901 mots

    Dans son troisième rapport, finalisé et publié au premier trimestre de 2001, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (G.I.E.C., ou I.P.C.C. en anglais) a confirmé la réalité du réchauffement planétaire au cours du xxe siècle; l'influence significative et...

  • GIEC (4e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par
    • 699 mots

    Après six ans de travail auquel ont participé quelque deux mille cinq cents scientifiques du monde entier, le GIEC, Groupement intergouvernemental sur l'évolution du climat (en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change), a remis son quatrième rapport d'évaluation en 2007. Cet...

  • GIEC (5e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par
    • 1 065 mots
    • 1 média

    Tous les cinq à six ans le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), créé en 1988 sous l‘auspice de deux institutions onusiennes, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM), nous livre son diagnostic...

  • GIEC (6e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par et
    • 4 794 mots
    • 4 médias

    Créé en 1988, le GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, publie régulièrement des rapports faisant la synthèse des connaissances scientifiques sur le changement climatique, les risques associés, des moyens de s’y adapter et de l’atténuer. Pour son sixième exercice...

  • BOLIN BERT RICHARD JOHANNES (1925-2007)

    • Écrit par
    • 278 mots

    Le climatologue suédois Bert Bolin fut l'un des membres fondateurs du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (G.I.E.C.). Ses efforts furent couronnés par l'attribution du prix Nobel de la paix 2007 au G.I.E.C., partagé avec l'ancien vice-président des Etats-Unis Al Gore....

  • CHANGEMENT ANTHROPIQUE DU CLIMAT

    • Écrit par et
    • 8 203 mots
    • 7 médias
    En 1988, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC, IPCC en anglais pour Intergovernmental Panel on Climate Change) a été créé par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Son objectif principal...
  • CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ÉVÉNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES MAJEURS

    • Écrit par
    • 3 677 mots
    • 2 médias
    ...2012] et les inondations en Angleterre en 2000 [Pall et al., 2011]. La science de la détection-attribution fait l’objet d’un chapitre des rapports du G.I.E.C., depuis sa création [Bindoff et al., 2013 pour le dernier rapport du G.I.E.C.]. Les outils statistiques, les observations et les modèles n’ont...
  • CLIMATS (notions de base)

    • Écrit par
    • 3 593 mots
    • 10 médias
    Selon le cinquième rapport du G.I.E.C. (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), publié en 2013 et 2014, le changement climatique a déjà eu ces dernières décennies des impacts sur tous les continents et dans les océans, essentiellement sur les systèmes naturels. Dans de nombreuses...
  • Afficher les 17 références