GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les apports du GIEC

Au fil des rapports successifs (datant, respectivement, de 1990, 1995, 2001, 2007 et 2013-2014), la certitude des experts du GIEC sur l'origine anthropique du changement climatique lié à une présence croissante des gaz à effet de serre dans l'atmosphère n'a fait que se renforcer. Ce sont les pays les plus pauvres et les communautés les plus défavorisées qui auront le plus à pâtir de ce changement. Néanmoins, les infrastructures lourdes des pays développés peuvent subir des dégâts particulièrement onéreux.

La nécessité d'une coopération internationale soulignée dans le premier rapport du GIEC a débouché sur l’adoption, en 1992 à Rio de Janeiro, de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ; le deuxième rapport du GIEC a servi aux négociateurs du protocole de Kyoto (1997).

Un rapport spécial du GIEC a défini, pour les rapports 3 (2001) et 4 (2007), des scénarios prospectifs d'émissions mondiales de gaz à effet de serre, tenant compte des prévisions de la croissance démographique et des pratiques sociales. Pour le cinquième rapport (2013-2014), ces scénarios ont été remplacés par quatre hypothèses d'émissions tenant compte de mesures plus ou moins sévères visant à les réduire ; seul le scénario le plus sévère permettrait d'espérer un réchauffement global en 2100 inférieur à 2 0C par rapport à l'ère préindustrielle. Cet objectif fixé par les politiques à la COP 15 (Copenhague en 2009) a servi de base de discussion à la COP 21 (ou Conférence de Paris, 2015) qui a proposé un objectif encore plus ambitieux de 1,5 0C.

Ainsi, les rapports du GIEC permettent d'établir un consensus scientifique sur les résultats des recherches et assurent leur diffusion et leur utilisation par la communauté internationale.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien membre du bureau du GIEC, ancien directeur de l'Institut national d'astronomie et de géophysique

Classification

Autres références

«  GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)  » est également traité dans :

GIEC (3e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 902 mots

Dans son troisième rapport, finalisé et publié au premier trimestre de 2001, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (G.I.E.C., ou I.P.C.C. en anglais) a confirmé la réalité du réchauffement planétaire au cours du xxe siècle; l'influence significative et croissante des activités humaines sur ces changements; et la probabilité […] Lire la suite

GIEC (4e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELÉAGE
  •  • 699 mots

Après six ans de travail auquel ont participé quelque deux mille cinq cents scientifiques du monde entier, le GIEC, Groupement intergouvernemental sur l'évolution du climat (en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change), a remis son quatrième rapport d'évaluation en 2007. Cet organisme, dont le rôle est « d'évaluer l'information scientifique, […] Lire la suite

GIEC (5e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

  • Écrit par 
  • Jean JOUZEL
  •  • 1 027 mots
  •  • 1 média

Tous les cinq à six ans le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (G.I.E.C.), créé en 1988 sous l‘auspice de deux institutions onusiennes, le Programme des Nations unies pour l’environnement (P.N.U.E.) et l’Organisation météorologique mondiale (O.M.M.), nous livre son diagnostic vis-à-vis du rôle potentiel des activités humaines […] Lire la suite

BOLIN BERT RICHARD JOHANNES (1925-2007)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 275 mots

Le climatologue suédois Bert Bolin fut l'un des membres fondateurs du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (G.I.E.C.). Ses efforts furent couronnés par l'attribution du prix Nobel de la paix 2007 au G.I.E.C., partagé avec l'ancien vice-président des Etats-Unis Al Gore. Né le 15 mai 1925 à Nyköping, dans le Svealand, Bert Bolin est diplômé de l'université d'Uppsala en 194 […] Lire la suite

CHANGEMENT CLIMATIQUE - Aspects scientifiques

  • Écrit par 
  • Jean JOUZEL
  •  • 4 361 mots
  •  • 6 médias

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (G.I.E.C.) – ou I.P.C.C. pour Intergovernmental Panel on Climate Change – a pour mandat « d’évaluer, sans parti pris et de manière méthodique et objective, l’information scientifique, technique et socio-économique disponible en rapport avec la question du changement du climat ». Créé en 1988 sous l’égide de deux institutions des Na […] Lire la suite

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ÉVÉNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES MAJEURS

  • Écrit par 
  • Pascal YIOU
  •  • 3 666 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les enjeux de recherche sur des extrêmes climatiques »  : […] Si on inscrit les événements climatiques récents dans une perspective historique, on voit qu’il y a toujours eu des phénomènes extrêmes ; on peut se dire qu’il n’y a pas de raison que cela s’arrête. La question est de savoir si le rythme de l’évolution varie au cours du temps. Les extrêmes dus à la température sont très liés à la température moyenne, laquelle augmente depuis le début du xx e  sièc […] Lire la suite

CLIMATS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 584 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les conséquences du réchauffement »  : […] L’augmentation moyenne de la température de l’air à la surface du globe a été de 0,85  0 C de 1880 à 2012 et devrait s’intensifier dans l’avenir si rien n’est fait. Les premiers effets sont déjà apparus : diminution de l’étendue et de l’épaisseur des glaces de l’Arctique depuis 1950, augmentation des précipitations aux moyennes et hautes latitudes sur les continents de l’hémisphère Nord et dimin […] Lire la suite

COP 21

  • Écrit par 
  • Catherine AUBERTIN
  •  • 3 289 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le cadrage de la question climatique remis en cause »  : […] La corrélation entre l'accumulation des GES dans l'atmosphère et l'augmentation de la température de la planète se confirme au fil des rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), dont les différents modèles pointent la responsabilité des activités humaines . L'article 2 de la convention signée à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992 évoque cet « objectif ultime » […] Lire la suite

CONFÉRENCE DE KYŌTO

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 307 mots

Le protocole de Kyōto signé en décembre 1997 constitue une étape majeure dans la prise de conscience générale du réchauffement climatique de notre planète. La conférence, qui réunissait 159 pays, a abouti à la signature d'un accord qui engage les pays industrialisés à réduire globalement d'ici à 2012 leurs émissions de gaz à effet de serre de 5 p. 100 par rapport à 1990 (à titre d'exemple : — 8 […] Lire la suite

INONDATIONS EN FRANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 367 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un lien entre inondations et changement climatique ? »  : […] Le réchauffement de l'atmosphère associé au changement climatique favoriserait l’évaporation et par là même les quantités de vapeur d’eau disponibles pour assurer la formation de nuages et de précipitations. Il est donc naturel de s’interroger sur le rapport existant entre les événements que nous venons de relater et le changement climatique en cours, même si la réponse n’est pas évidente. Dans l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Discours de Greta Thunberg au Palais-Bourbon. 23 juillet 2019

de « prophétesse en culotte courte ». Entourée de trois jeunes militants français du mouvement Youth for Climate et de Valérie Masson-Delmotte, vice-présidente du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Greta Thunberg répond au message de remerciement adressé par le président Emmanuel Macron : « Vous n’avez pas bien compris ce que nous faisons. À la place de nous dire merci, faites quelque chose ! » […] Lire la suite

Réunion de la COP 24 en Pologne. 2-15 décembre 2018

leurs quotas aux pays les plus pollueurs. Les États signataires échouent en revanche à se fixer des objectifs plus ambitieux, comme les engageait vivement à le faire le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié en octobre. L’Arabie Saoudite, le Koweït […] Lire la suite

Publication du rapport du GIEC sur les effets d’un réchauffement de 1,5 degré. 8 octobre 2018

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) remet le rapport, commandé par les États signataires de l’accord de Paris sur le climat de décembre 2015, sur les impacts d’un réchauffement global de 1,5 degré par rapport à l’ère préindustrielle. Cet objectif souhaitable […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel PETIT, « GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/giec/