HABACHE GEORGES (1924-2008)

La vie de Georges Habache résume, à elle seule, l'histoire des mouvements de la gauche palestinienne qui adoptent un positionnement de distance critique à l'égard de l'Organisation de libération de la Palestine (O.L.P.) de Yasser Arafat, ainsi que de sa principale formation politique, le Fatah. Elle est entièrement associée au Front populaire de libération de la Palestine (F.P.L.P.) qu'il a fondé en 1967 et dirigé jusqu'en 2000.

Georges Habache est né en 1926 à Lydda (aujourd'hui Lod en Israël). Il est issu d'une famille palestinienne de rite chrétien orthodoxe appartenant à la classe moyenne. Il a vingt-deux ans en 1948, lorsque la première guerre israélo-arabe éclate et que ses parents sont contraints de quitter précipitamment la Palestine. Étudiant en médecine à Beyrouth, il se retrouve interdit de « retour » dans sa patrie d'origine. Cet épisode est au cœur de son engagement politique.

En 1951, il fait partie des cofondateurs du Mouvement des nationalistes arabes (M.N.A.) qui défend l'idée que la libération de la Palestine passe par l'unité arabe, la mobilisation du peuple et la lutte armée. En 1958, la création de la République arabe unie – qui fédère les régimes égyptien et syrien plutôt sous la houlette de Nasser, leader de la Ligue arabe – sécrète, chez lui, l'espoir d'une « revanche » arabe prochaine. Mais la sévère défaite militaire essuyée par les gouvernements arabes face à Israël en 1967 fragilise la position du raïs égyptien et l'idée même du panarabisme. Habache considère, dès lors, que seule la mobilisation des Palestiniens peut assurer la récupération de la terre patrie. Il crée le Front populaire de libération de la Palestine dans cette optique.

Le F.P.L.P. est un mouvement nationaliste, d'inspiration marxiste, qui acquiert une « renommée » internationale à la fin des années 1960 en pratiquant des détournements d'avions de ligne. Ceux-ci répondent à deux objectifs : faire connaître la « cause » palestinienne à l'extérieur ; négocier auprès d'Israël des libérations de prisonniers politiques. Georges Habache soutient ces opérat [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique à l'I.E.P. d'Aix-en-Provence, chercheur associé à l'IREMAM

Classification


Autres références

«  HABACHE GEORGES (1924-2008)  » est également traité dans :

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 645 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le poids des Palestiniens »  : […] D'un côté, les organisations de fedayin, dominées par le courant maximaliste de Georges Habache, entendent garder leur liberté d'action en poursuivant notamment leurs incursions dans les territoires occupés. De l'autre, un gouvernement trop souvent indécis et une armée lassée des débordements de la résistance palestinienne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordanie/#i_84489

PALESTINIENNE AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Aude SIGNOLES
  • , Universalis
  •  • 28 722 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les Palestiniens dans la crise du Golfe et dans les négociations israélo-arabes de paix (1990-1994) »  : […] L'O.L.P. suit alors les positions des extrémistes palestiniens traditionnels, celle de Georges Habache notamment, qui met en avant l'arme arabe du pétrole contre les sionistes. La position officielle de l'O.L.P. est précisée à la fin d'août : elle adopte le « lien », proposé par Saddam Hussein sous forme d'ultimatum le 12 août, entre le retrait du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite-palestinienne/#i_84489

Pour citer l’article

Aude SIGNOLES, « HABACHE GEORGES - (1924-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-habache/