EUGÈNE IV, GABRIELE CONDULMER (1383-1447) pape (1431-1447)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gabriele Condulmer est né en 1383 à Venise et mort le 23 février 1447 à Rome. Ancien moine augustin, il est cardinal depuis 1408 lorsqu'il est élu à l'unanimité le 3 mars 1431 pour succéder au pape Martin V (1417-1431), et intronisé le 11 mars sous le nom d'Eugène IV. Son pontificat est dominé par la lutte qu'il mène contre le concile de Bâle (1431-1437), convoqué pour statuer sur la réforme de l'Église. Lorsqu'il tente de dissoudre le concile en raison de l'hostilité de l'assemblée envers la papauté, les évêques en profitent pour affirmer la suprématie du concile des évêques sur le pape (1433). Le conflit opposant le souverain pontife aux tenants de la doctrine conciliariste s'atténue lorsque se présente l'occasion de réunir l'Église catholique romaine et l'Église grecque d'Orient. Les ecclésiastiques grecs préfèrent traiter avec le pape et souhaitent une réunion en Italie, sur la côte adriatique. Eugène IV ordonne alors le transfert du concile à Ferrare en 1438. La plupart des évêques obtempèrent, mais une poignée de dissidents refusent de quitter Bâle et continuent leur réunion, dont les membres sont aussitôt excommuniés. En réponse, les prélats schismatiques déposent Eugène IV et tentent de lui opposer l'antipape Félix V (1439-1449).

Dans le même temps, le roi Charles VII de France promulgue le 7 juillet 1438 la pragmatique sanction de Bourges, une ordonnance inspirée des décrets adoptés par le concile de Bâle établissant certaines libertés pour l'Église de France et prônant la restriction du pouvoir pontifical. Une épidémie de peste contraint le concile de Ferrare à se déplacer à Florence, où une union (qui ne sera que de courte durée) est conclue le 6 juillet 1439 entre les Grecs et les Latins. Les succès remportés par Eugène IV aux conciles de Ferrare et de Florence lui offrent la possibilité d'affronter les évêques restés assemblés à Bâle, de mettre un terme à leur « conciliabule » et de restaurer la souveraineté pontificale. Les efforts qu'il déploie ensuite pour secourir Constantinople seront moins efficaces. La croisade qu'il lance contre les Turcs Ottomans est vaincue à la bataille de Varna en 1444, présageant la chute de l'Empire byzantin qui surviendra en 1453.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  EUGÈNE IV, GABRIELE CONDULMER (1383-1447) pape (1431-1447)  » est également traité dans :

ANGELICO FRA (1400 env.-1455)

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 4 190 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Chronologie »  : […] L'historiographie traditionnelle, à la suite de Vasari, situait la naissance de Fra Angelico (de son vrai nom Guido di Piero) dans les années 1387-1388. La critique moderne a repoussé cette date d'une quinzaine d'années, sans parvenir néanmoins à une certitude absolue : le peintre serait né à la toute fin du xiv e siècle, aux alentours du château […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-angelico/#i_93922

Pour citer l’article

« EUGÈNE IV, GABRIELE CONDULMER (1383-1447) - pape (1431-1447) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriele-eugene-iv/