Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

Bibliographie

Œuvres de Friedrich Heinrich Jacobi

Werke, 6 vol., Leipzig, 1812-1825 ; Auserlesener Briefwechsel, éd. F. Roth, 2 vol., Leipzig, 1825-1827 ; Aus F. H. Jacobis Nachlass : ungedruckte Briefe von und an Jacobi, éd. R. Zöppritz, 2 vol., Leipzig, 1869 ; Woldemar, trad. franc. C. Vanderbourg, 2 vol., Paris, 1796 ; Œuvres philosophiques (Lettres à M. Mendelssohn sur la doctrine de Spinoza, Lettre à Fichte, Des choses divines et de leur révélation), trad. J. J. Anstett, Montaigne, Paris, 1946. Études G. Baum, Vernunft und Erkenntniss. Die Philosophie F. H. Jacobis, Bonn, 1968

O. F. Bollnow, Die Lebensphilosophie F. H. Jacobis, Stuttgart, 1933, 2e éd. 1966

K. Hammacher, Die Philosophie F. H. Jacobis, Munich, 1969

J. Kuhn, Jacobi und die Philosophie seiner Zeit, Mayence, 1834, rééd. New York, 1967

L. Lévy-Bruhl, La Philosophie de Jacobi, Paris, 1894

H. Nicolai, Goethe und Jacobi, Stuttgart, 1965

V. Verra, F. H. Jacobi. Dall'illuminismo all'idealismo, Turin, 1963

E. Zirngiebl, F. H. Jacobis Leben, Dichten und Denken, Vienne, 1867.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : dottore in filosofia e professore ordinario di storia della filosofia nell'università di Roma

Classification

Pour citer cet article

Valerio VERRA. JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • NOSTALGIE

    • Écrit par Marie-Claude LAMBOTTE
    • 5 254 mots
    • 1 média
    ...orientation de pensée que Kant et Fichte, affirme les limites de la raison devant le sentiment d'infinitude absolue qu'elle ne pourra jamais résoudre. Aussi bien, la nostalgie, qui tend vers l'éternité de l'objet au sens où celui-ci, pour Jacobi, garantirait la valeur et la pérennité de l'...
  • SPINOZA BARUCH (1632-1677)

    • Écrit par Robert MISRAHI
    • 12 159 mots
    • 1 média
    L'Europe cultivée est, au xviiie siècle, relativement unifiée. Tandis que d'Holbach traduit Toland, que Mirabeau lit d'Holbach, Toland et Spinoza, Diderot rencontre Herder à Paris et s'entretient avec lui de Spinoza ; mais il a également une correspondance avec Jacobi.

Voir aussi