KLOPSTOCK FRIEDRICH GOTTLIEB (1724-1803)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le poète de la nature

Dans Werther, Charlotte, contemplant l'orage qui se déchaîne, murmure simplement : « Klopstock. » Elle songe, et Werther avec elle, à L'Ode au printemps. Klopstock fut en effet le poète sentimental de la nature. Sous l'influence des Nuits de Young, puis plus tard d'Ossian, il chante la mélancolie des tombeaux et de la nuit : Die frühen Gräber (Les Tombeaux précoces), Sommernacht (Nuit d'été). Mais ce qui domine, en particulier dans les odes de la période de Copenhague, c'est une interprétation philosophique et religieuse de la nature. Si au début la nature apparaît avant tout comme la Création, signe visible de la toute-puissance de Dieu, on constate un acheminement à un panthéisme, voire à un pandynamisme proches de ceux du jeune Goethe, dont Klopstock n'est finalement séparé que par sa foi inébranlable en un Dieu personnel. Enfin, il n'est pas impossible de trouver dans quelques odes comme Die Gestirne (Les Astres) et dans certains passages du Messias (chant XI) la préfiguration du symbolisme mythique de Novalis.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  KLOPSTOCK FRIEDRICH GOTTLIEB (1724-1803)  » est également traité dans :

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'Aufklärung »  : […] Vers 1750, les lettres allemandes sortent soudain de l'ombre où les avaient confinées depuis un siècle les désastres de la guerre de Trente Ans. Trois écrivains en même temps : Lessing, Klopstock, Wieland. Le premier (1729-1781) est un combattant : il aime l'action, le défi, les idées nouvelles ; champion de la tolérance, s'essayant dans tous les genres à la fois, de la comédie au drame sentiment […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean MURAT, « KLOPSTOCK FRIEDRICH GOTTLIEB - (1724-1803) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-gottlieb-klopstock/