FRESQUES DE LA CHAPELLE BRANCACCI, MASACCIO (Florence)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Masaccio a peint, avec la collaboration de Masolino, les fresques de la chapelle Brancacci à l'église Santa Maria del Carmine de Florence. Elles relatent divers épisodes de la vie de saint Pierre et marquent en peinture, comme la Trinité que Masaccio peint exactement au même moment à Santa Maria Novella, les débuts de la Renaissance à Florence. S'affranchissant des types de représentation caractéristiques du gothique tardif, l'artiste, qui trouve parfois ses sources dans la statuaire antique ou contemporaine, insiste, dans le détail des figures, sur le rôle de la lumière qui donne un modelé plus réaliste. Il inscrit en même temps ses personnages dans une composition générale où s'affirment pour la première fois, avec rigueur, les règles de la perspective qui vont ensuite se répandre dans toute l'Italie puis en Europe et caractériser le nouveau style pictural « moderne ». Par son ambition rénovatrice, comme par les sources qu'il revendique, Masaccio représente parfaitement le milieu humaniste florentin des débuts du xve siècle, comme ses contemporains Ghiberti, Donatello, Brunelleschi ou Alberti.

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « FRESQUES DE LA CHAPELLE BRANCACCI, MASACCIO (Florence) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresques-de-la-chapelle-brancacci-masaccio/