RABELAIS FRANÇOIS (1483 env.-1553)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De la geste des géants à la quête initiatique

Les deux premiers romans nous font assister aux exploits du géant Pantagruel, puis de son père Gargantua. Le Pantagruel paraît sous le pseudonyme d'Alcofrybas Nasier, parce que Rabelais, connu pour ses travaux érudits, ne tient pas à signer cette facétie. Le héros doit en effet son nom à un petit démon des Mystères médiévaux, doté du pouvoir d'assoiffer les humains : dès la première ligne, l'épopée rabelaisienne est dominée par le thème de la soif, et abonde en plaisanteries sur le divin jus de la treille. Le caractère facétieux de l'ouvrage est dû aussi à la parodie des romans de chevalerie, auxquels le livre emprunte sa composition : enfance et éducation, suivies des exploits de la guerre contre les envahisseurs Dipsodes. De surcroît, Rabelais place aux côtés du héros un type de marginal pittoresque et pervers, l'étudiant Panurge, un individu qui met à mal tout le code romanesque.

Pur divertissement ? De plus en plus, la critique reconnaît dans ce roman les préoccupations sérieuses qui donneront force et vigueur aux œuvres ultérieures. Rabelais s'intéresse au problème du savoir. Au catalogue de la bibliothèque de Saint-Victor, ce reflet d'un savoir sclérosé, il oppose l'éducation humaniste définie dans une lettre de Gargantua.

Cette réflexion est plus explicite dans le Gargantua, où Rabelais raconte la vie du père de Pantagruel. L'auteur reprend le même schéma, car nous assistons à la formation du jeune prince, puis à ses exploits contre le roi Picrochole, un voisin belliqueux. Mais le ton et l'intention semblent différents : Rabelais affirme qu'il a voulu instruire le lecteur en lui proposant un “plus haut sens”, et se réfère à Socrate. Si la critique ne méconnaît pas l'intention parodique – le texte de Rabelais est toujours un piège –, il n'en reste pas moins que le programme pédagogique et la pensée politique de Rabelais se sont précisés. Plusieurs chapitres sont consacrés à l'éducation du jeune géant selon les préceptes humanistes : apprentissage des langues anciennes, lecture des textes, méthode active, préconisés [...]

Gargantua, F. Rabelais

Gargantua, F. Rabelais

Photographie

Illustration accompagnant le Gargantua de Rabelais. Cette gravure a été réalisée pour une édition des œuvres de l'écrivain publiée à Amsterdam en 1741. 

Crédits : De Agostini

Afficher


Médias de l’article

Rabelais

Rabelais
Crédits : Hulton Getty

photographie

Gargantua, F. Rabelais

Gargantua, F. Rabelais
Crédits : De Agostini

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RABELAIS FRANÇOIS (1483 env.-1553)  » est également traité dans :

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Lequel d’entre nous, enfant, traversant la rue sans regarder ou sautant du haut d’un arbre, n’a jamais été accusé d’être « inconscient » ? Nos parents ou nos éducateurs voulaient nous faire comprendre par là que nous étions aveugles au danger, que nous manquions de lucidité et de la plus élémentaire prudence. N’est-ce pas dans un sens voisin qu’il convient d’interpréter le célèbre avertissement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-notions-de-base/#i_22237

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Imprimerie et syphilis »  : […] À la fin du xv e  siècle deux événements de première importance vont modifier fondamentalement la vie sociale et la littérature européennes : l'apparition presque simultanée de la syphilis et de l'imprimerie, qui inaugureront toutes deux des façons nouvelles, fondamentales, de vivre l'érotisme. Passons sur la syphilis, dont on connaît l'apparition et le développement. Considérée souvent par les ég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_22237

FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 2 134 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une œuvre personnelle inaboutie »  : […] Son œuvre personnelle demeure marquée par le souci du travail collectif. En 1922, l’ouvrage La Terre et l’évolution humaine , commentant les travaux de l’école française de géographie (fondée par Paul Vidal de La Blache) et critiquant la géographie déterministe (représentée notamment par Friedrich Ratzel), paraissait accompagné de la mention de la collaboration du géographe Lionel Bataillon. En 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/febvre-lucien-1878-1956/#i_22237

FOLENGO TEOFILO (1491-1544)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 473 mots

Connu sous les divers pseudonymes de Merlino Coccajo, Merlin Coccaie, par lequel le désigne Rabelais, ou Limerno Pitocco, c'est-à-dire « le Gueux », Folengo est une des figures les plus représentatives et l'un des écrivains les mieux doués de son époque. Né à Mantoue, bénédictin à vingt ans, Teofilo jette son froc aux orties en 1524. Sur les raisons de ce geste, les commentateurs ne sont pas d'acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teofilo-folengo/#i_22237

GARGANTUA, François Rabelais - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean VIGNES
  •  • 920 mots
  •  • 1 média

Ancien moine devenu médecin à l'hôtel-Dieu de Lyon, l'humaniste François Rabelais (1483 ?-1553) publie anonymement en 1534 ou 1535 son Gargantua . Le sous-titre, La Vie inestimable du grand Gargantua, père de Pantagruel, jadis composée par l'Abstracteur de quinte essence , suggère le désir de l'auteur d'exploiter le succès de son premier roman, Pantagruel (1532), et d'un opuscule anonyme paru à L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gargantua/#i_22237

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Relecture des sources et diversité des interprétations »  : […] L'évolution de la critique des sources se transforme parfois en une nouvelle forme d'histoire. La codicologie par exemple, discipline à la terminologie ignorée avant les années 1940, étudie les techniques de fabrication et les divers accidents qui ont pu affecter les codex médiévaux. Qu'elle soit quantitative ou qualitative, l'étude se fait dans une perspective d'histoire culturelle puisqu'elle r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_22237

RONDELET GUILLAUME (1507-1566)

  • Écrit par 
  • Claire BOUYRE
  •  • 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les grandes étapes de sa vie »  : […] Fils d’un marchand d’aromates, Guillaume Rondelet est né le 27 septembre 1507 à Montpellier. Son père étant mort prématurément, c’est son frère aîné qui s’occupe de son éducation. Après des études humanistes à Paris, Rondelet retourne à Montpellier et s’inscrit en 1529 à la faculté de médecine. Durant ses études, il se lie d’amitié avec François Rabelais et devient une source d’inspiration pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-rondelet/#i_22237

Pour citer l’article

Françoise JOUKOVSKY, « RABELAIS FRANÇOIS (1483 env.-1553) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-rabelais/