GROS FRANÇOIS (1925- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

en 1925, le biologiste français François Gros entama en 1945, chez Michel Macheboeuf à l’Institut Pasteur, une thèse de biochimie sur les antibiotiques qui venaient d’être découverts. Il appartient à la lignée des biochimistes, plus qu’à celle des généticiens. Il est avant tout intéressé par les mécanismes moléculaires du vivant. Il entre au C.N.R.S., où il fera carrière jusqu’à son élection au Collège de France en 1973. Après le décès prématuré de son premier patron, il rencontre Jacques Monod, se prend de passion pour la biologie moléculaire naissante et participe à l’intense bouillonnement intellectuel des années 1950-1960, aux côtés de Jacques Monod, François Jacob, André Lwoff, mais aussi, James D. Watson chez qui il fera un stage à Harvard, Sydney Brenner, Walter Gilbert et bien d’autres, en France et aux États-Unis. C’est dans ce contexte qu’il co-découvre l’ARN messager, l’un des jalons majeurs d’une carrière scientifique très riche qu’il a décrite dans un livre (Mémoires scientifiques. Un demi-siècle, Odile Jacob, 2003) et rapportée dans des entretiens. Il y raconte avec humour comment, âgé de vingt-deux ans, il participa à son premier colloque international, y perdit son assurance et son équilibre, et tomba de l’estrade pour s’affaler aux pieds d’Alexandre Fleming. Ou comment, alors que les photocopieuses n’étaient pas nées, il égara dans un taxi un des deux exemplaires dactylographiés de son volumineux mémoire de 600 pages à quelques jours de la soutenance, pour le retrouver à temps au service des objets trouvés, rue des Morillons, à Paris.

François Gros

Photographie : François Gros

Le biologiste français François Gros, ici photographié pendant son adresse en tant que président du conseil Pasteur-Weizmann, le 24 octobre 1998. 

Crédits : Jeremy Bembaron/ Sygma/ Sygma/ Getty Images

Afficher

En 1962, âgé de trente-sept ans, il crée son laboratoire à l’Institut de biologie physico-chimique, rue Pierre-Curie à Paris. Celui-ci sera rapidement surpeuplé et dépourvu de moyens. Chacun comptait p [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

14-15 octobre 2013 France – Afrique du Sud. Visite du président François Hollande en Afrique du Sud

François Hollande effectue sa première visite d'État en Afrique du Sud. Il évoque avec son homologue Jacob Zuma les crises africaines – au Mali, en République démocratique du Congo, en République centrafricaine –, sur lesquelles les deux pays ont parfois exprimé des positions divergentes. Plusieurs gros contrats commerciaux sont signés lors de cette […] Lire la suite

19 février 1986 France. Nomination de Robert Badinter à la présidence du Conseil constitutionnel et remaniement ministériel

François Mitterrand nomme Robert Badinter à la présidence, pour succéder à Daniel Mayer, qui était président du Conseil constitutionnel depuis 1983 et a démissionné de cette fonction tout en restant membre du Conseil. Louis Mermaz, président de l'Assemblée nationale, nomme Robert Fabre, et Alain Poher, président du Sénat, reconduit Maurice-René Simonnet […] Lire la suite

4-17 mars 1982 France. L'« affaire Francisci », entre politique et grand banditisme

François Mitterrand. Le 11, au cours d'une réunion tenue à Marseille, dans le cadre de la campagne pour les élections cantonales, Gaston Defferre accuse les leaders du R.P.R., Jacques Chirac, Bernard Pons et Charles Pasqua, d'être « les amis, les protecteurs et les complices de Francisci ». Le 12, ceux-ci portent plainte en diffamation contre le ministre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe KOURILSKY, « GROS FRANÇOIS (1925- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-gros/