FRANCEL'année politique 2011

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La France, la crise européenne et l'ordre mondial

L'année 2011 a été dominée, en termes de politique étrangère, par l'intervention alliée en Libye et l'engagement de la France dans les tentatives de résolution de la crise de l'euro. Décidée par le président de la République, l'opération en Libye aux côtés des Britanniques, voté le 17 mars par la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'O.N.U., avec un appui des forces de l'O.T.A.N., devait aboutir au renversement du régime du colonel Kadhafi et conduire à faire oublier certaines tergiversations initiales au début du « printemps arabe ». En effet, la France avait été accusée par une partie de l'opposition de gauche et par des militants de ces pays d'avoir montré un soutien trop actif aux régimes en place en Égypte et surtout en Tunisie, et de n'avoir pas anticipé, faute de contacts suffisants avec la société civile locale, les attentes et les protestations de celle-ci. Ce soupçon de compromission et plusieurs maladresses avaient d'ailleurs conduit au départ de la ministre des Affaires étrangères et européennes Michèle Alliot-Marie le 27 février 2011 et à son remplacement par Alain Juppé, lui-même remplacé au ministère de la Défense par Gérard Longuet.

Assurant en 2011 la présidence du G8 et du G20, la France devait aussi mettre à profit cette position pour monter en première ligne sur la résolution de la crise de l'euro. Certaines ambitions de la présidence française passèrent ainsi au second plan, notamment en matière de régulation du système financier et bancaire et d'organisation des marchés des matières premières. S'il y a eu une prise de position commune au sommet de Cannes (3-4 novembre) sur l'ambition de refonder le système monétaire international, la lutte contre la spéculation sur les matières premières, la nécessité d'instituer un socle de sécurité sociale et la possibilité de taxer certaines transactions financières, ces déclarations restent générales et largement dépourvues de moyens d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

France : groupes politiques au Sénat (2004-2011)

France : groupes politiques au Sénat (2004-2011)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : abstentionnisme au premier tour des élections cantonales (1982-2011)

France : abstentionnisme au premier tour des élections cantonales (1982-2011)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : élections cantonales (1988-2011)

France : élections cantonales (1988-2011)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : basculement des majorités départementales (1998-2011)

France : basculement des majorités départementales (1998-2011)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau





Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2011 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2011/