FRANCEL'année politique 1997

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un nouveau Parti socialiste au sein d'une gauche « plurielle »

La victoire du P.S. et de ses alliés aux élections législatives a tenu pour une bonne part à la capacité du premier de présenter de nouvelles têtes et à l'affichage de sa rupture avec le mitterrandisme. Cela n'implique pourtant pas qu'il ait su trouver une doctrine nouvelle, faute de temps pour l'élaborer.

Premier secrétaire délégué du P.S. depuis la nomination de Lionel Jospin à Matignon, François Hollande devint premier secrétaire en titre à la suite du congrès de Brest (21-23 nov.). Ce congrès se traduisit par une union nouvelle des socialistes autour de la motion présentée par François Hollande, les guerres de courants connaissant un apaisement en raison des succès du chef du gouvernement. La motion présentée par la Gauche socialiste, animée par Julien Dray et Jean-Luc Mélenchon, n'obtint, en effet, que 10,21 p. 100 des votes et celle des ex-poperenistes 5,43 p. 100. Même si l'équipe dirigeante ne paraît pas radicalement nouvelle, l'ouverture à quelques personnalités plus jeunes et à un plus grand nombre de femmes témoignait d'une volonté de changement. Il restait toutefois à définir, exercice toujours périlleux pour un parti au gouvernement, la marge de manœuvre, notamment lors des débats parlementaires, par rapport à l'action des pouvoirs publics.

Le Parti communiste, sous la direction de Robert Hue, poursuit sa délicate rupture avec le communisme doctrinaire et s'engage dans une réévaluation progressive de ses aveuglements complices. Il se trouve surtout obligé d'adopter une position d'équilibre instable entre un soutien au gouvernement où siègent trois ministres communistes, mais dont les principales mesures ne correspondent pas à son programme traditionnel, et un rôle d'aiguillon vers davantage de réformes comme l'y incite sa base militante (voir son soutien aux mouvements de chômeurs). Il est obligé de jouer [...]

Ministres communistes, 4 juin 1997

Photographie : Ministres communistes, 4 juin 1997

Photographie

Le secrétaire national du Parti communiste français Robert Hue (à gauche) au côté de Jean-Claude Gayssot et Marie-George Buffet, après l'annonce de leur participation dans le nouveau gouvernement Jospin en tant que, respectivement, ministre de l'Équipement, des Transports et du Logement et... 

Crédits : PA Photos

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Lionel Jospin

Lionel Jospin
Crédits : PA Photos

photographie

Ministres communistes, 4 juin 1997

Ministres communistes, 4 juin 1997
Crédits : PA Photos

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

Union européenne. Assouplissement du pacte de stabilité pour la France et l'Allemagne. 4-25 novembre 2003

doit dépasser, pour la troisième année consécutive, la borne des 3 p. 100 du P.I.B. posée par le pacte de stabilité et de croissance de juin 1997. Le 20, la Commission exige des efforts similaires de la part de l'Allemagne. Le 25, sur l'initiative de Berlin et de Paris, le conseil des ministres […] Lire la suite

France. Entretien télévisé du président Jacques Chirac. 12-31 décembre 1996

. Il annonce que « 1997 sera vraiment l'année de l'emploi des jeunes ». Enfin, Jacques Chirac prône le « dialogue social » afin de « conduire, dans la sérénité, les nécessaires évolutions de la société ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 1997 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1997/